"Sugarland" en ciné-débat ce jeudi au Club

Vincent Raymond | Mardi 8 janvier 2019

Photo : Universum films


Vous avez encore le goût de la bûche en fond de gorge, des chocolats gloutonnement engouffrés avant la nouvelle année et un embryon de culpabilité au moment d'enchaîner les sempiternelles galettes des rois ? Vous êtes mûr·e pour, jeudi 10 janvier à 20h au Club, (re)voir le documentaire de Damon Gameau Sugarland (2018) révélant la caramélisation extrême de nos organismes, conditionnés par une industrie agro-alimentaire avide de nous faire avaler par quintaux un sucre aussi inutile qu'addictif. Une séance suivie d'un débat proposée par l'Association française des diététicien nutritionnistes. Bon appétit !


Sugarland

De Damon Gameau (Aus, 1h30) avec Kyan Khojandi, Damon Gameau...

De Damon Gameau (Aus, 1h30) avec Kyan Khojandi, Damon Gameau...

voir la fiche du film


Le sucre est partout ! Toute notre industrie agroalimentaire en est dépendante. Comment cet aliment a pu s’infiltrer, souvent à notre insu, au cœur de notre culture et de nos régimes ? Damon Gameau se lance dans une expérience unique : tester les effets d’une alimentation haute en sucre sur un corps en bonne santé, en consommant uniquement de la nourriture considérée comme saine et équilibrée. A travers ce voyage ludique et informatif, Damon souligne des questions problématiques sur l’industrie du sucre et s’attaque à son omniprésence sur les étagères de nos supermarchés ! SUGARLAND changera à tout jamais votre regard sur votre alimentation.


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

"Sugarland" : le sucre, notre poison quotidien

ECRANS | Pour prouver la nocivité du sucre, le documentariste australien Damon Gameau s’est imposé le régime moyen de ses compatriotes et a observé les résultats sur son organisme. Une plongée terrifiante dans nos assiettes donnant envie de gourmander nos dirigeants. Sans aucune douceur.

Vincent Raymond | Samedi 20 janvier 2018

Après avoir découvert ce documentaire, le moindre hydrate de carbone d’extraction industrielle vous semblera plus pathogène qu’un virus Ebola fourré au cyanure ; même l’écoute d’un titre de Sixto Rodriguez vous incitera à tester votre glycémie à jeun et d’expier par précaution avec une heure de step. Sortant sur les écrans en pleine période de détox, Sugarland aura-t-il une influence sur la consommation de crêpes au sucre durant la Chandeleur d’ici moins de dix jours ? Peu de chances, en tout cas, de le voir programmé dans des salles vendant du pop-corn : il y a des limites au masochisme. Le réalisateur australien Damon Gameau, lui, l’est tout de même un brin. Suivant le principe de Super Size Me (documentaire de Morgan Spurlock sorti en 2004 et consacré à l'industrie du fast-food), il s’inflige devant la caméra pendant deux mois le régime "normal" d’un de ses compatriotes comptant 40 cuillers à café de sucre quotidiennes ! Des sucres cachés, présents dans l’alimentation transformée en apparence saine et/ou bio, qu’il ingurgite donc sans même recourir à la "junk food". Évidemment cata

Continuer à lire