"Styx" : les eaux de l'enfer

ECRANS | De Wolfgang Fischer (All-Aut, 1h34) avec Susanne Wolff, Gedion Oduor Wekesa, Alexander Beyer…

Vincent Raymond | Mardi 26 mars 2019

Photo : ©Benedic Neuenfels


Médecin urgentiste à Gibraltar, Rike s'embarque pour une croisière en solo vers Sainte-Hélène. Au lendemain d'une tempête, elle découvre une embarcation de réfugiés à la dérive. Ne pouvant intervenir seule, elle prévient les secours, qui lui défendent d'intervenir. Sans agir eux-mêmes…

Huis clos maritime doublé d'une tempête sous un crâne, ce drame d'une brûlante actualité oppose deux injonctions contradictoires : d'un côté l'obligation humaine et morale pour un marin (médecin de surcroît) de porter assistance à des naufragés, de l'autre la nécessité d'obéir aux commandements émanant d'une autorité officielle. Mais y a-t-il ici un choix, une réelle alternative ? Le réalisateur autrichien Wolfgang Fischer fait en sorte que son héroïne se retrouve confrontée à un enfant à son bord : le serment d'Hippocrate l'oblige à la protection. Et, peut-être également, une forme d'instinct maternel.

Difficile de ne pas être estomaqué par Susanne Wolff, impressionnante dans ce rôle ultra-physique de Rike : la comédienne porte quasiment sans un mot l'essentiel du film. Quant à son visage, il reflète les moindres inflexions de ce cas conscience aussi épouvantable que contagieux pour le public. Éprouvant et terriblement désespérant.


Styx

De Wolfgang Fischer (All-Autr, 1h34) avec Susanne Wolff, Gedion Oduor Wekesa...

De Wolfgang Fischer (All-Autr, 1h34) avec Susanne Wolff, Gedion Oduor Wekesa...

voir la fiche du film


Rike, quarante ans, est médecin urgentiste. Pour ses vacances, elle a planifié un voyage en solitaire pour rejoindre l’île de l’Ascension depuis Gibraltar, où Darwin avait planté une forêt entière. Seule au milieu de l’Atlantique, après quelques jours de traversée, une tempête violente heurte son vaisseau.


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter