La Grande journée des enfants, c'est dimanche aux Pathé

Vincent Raymond | Jeudi 14 novembre 2019

Photo : ©Universal Pictures


Vous l'attendiez, la revoici : le bisannuel rendez-vous consacré aux films d'animation destinés au jeune public est de retour. Rendez-vous au Pathé Grenoble et au Pathé Échirolles et au Pathé Grenoble, dimanche 17 novembre à partir de 11h. Le principe reste inchangé : deux avant-premières et la reprise d'un film du 'patrimoine', en tout cas d'un succès ayant un peu de bouteille. Plus que de la bouteille, c'est de l'assiette que peut revendiquer Ratatouille (2008) issu des cuisines Pixar. Projeté à 14h, il sera pris en sandwich entre Samsam (11h) le plus petit des grands héros de l'espace, et La Famille Addams (16h30) en version animée, donc. Bon appétit.


Ratatouille

de Brad Bird (ÉU, 1h50) animation

de Brad Bird (ÉU, 1h50) animation

voir la fiche du film


Les péripéties du rat Rémy dans les coulisses d'un grand restaurant parisien.


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

"La Famille Addams" : masure douce masure

Cinema | De Conrad Vernon & Greg Tiernan (É.-U., 1h27) animation

Vincent Raymond | Mardi 3 décembre 2019

Alors que le jeune Pugsley Addams prépare sa Mazurka, la sinistre quiétude du manoir familial est perturbée par un chantier dans le voisinage : la construction d’un lotissement empestant la joie de vivre, sous la houlette d'une animatrice télé qui envisage de "redécorer" la demeure Addams… Quelque part, il y a une forme de logique à ce que la bande dessinée de Charles Addams, jadis adaptée en série télé, puis en longs métrages en prises de vues réelles, puis en série animée pour la télévision, revienne sur le grand écran en film d’animation. D’abord, parce que la tendance du moment – éprouvée et approuvée par Disney – est de rentabiliser une licence sous toutes ses formes ; ensuite parce que dans le cas particulier de la Famille Addams, il aurait été presque inconvenant de laisser ces personnages reposer en paix sans pratiquer sur eux quelque opération frankensteinesque. C’est l’avantage des monstres et autres figures du monde macabre : il ne peuvent guère souffrir d’une atteinte à leur intégrité ! Vernon et Tiernan jouent donc sur du velours en convoquant ces vieilles connaissances et leur épouvante d’opérette dont les pré-ados (du

Continuer à lire