Gloire à Jean-Jacques !

Aurélien Martinez | Vendredi 16 mars 2012

Photo : Coll. Musée de la Révolution française / Domaine de Vizille


Une révolution a toujours ses inspirateurs. Ainsi, ceux qui ont porté haut la flamme de 1789 se référaient entre autres à l'écrivain et philosophe Jean-Jacques Rousseau, mort onze ans avant la prise de la Bastille, et à ses écrits – notamment Le Contrat social. Pour le tricentenaire de sa naissance, plusieurs évènements ont lieu dans la région, les Alpes ayant souvent été foulées par le Genevois. Le Musée de la Révolution française de Vizille s'intéresse ainsi à l'influence des idées du penseur pendant la décade révolutionnaire, en prenant comme angle d'attaque la volonté de nombre de Français de l'époque de vouloir lui ériger une sculpture monumentale – sculpture qui ne verra pourtant jamais le jour. Ce qui illustre avant tout le besoin de brandir de nouvelles valeurs après la période monarchique. D'où le développement d'un culte autour de la figure de Rousseau, qui conduira à son entrée au Panthéon en 1794. Pour cette (très courte) exposition, le Musée s'appuie sur plusieurs œuvres représentant Rousseau, dont un modèle en plâtre de monument devant lui être dédié, un tableau s'attachant au transfert de ses cendres au Panthéon, ou encore un impressionnant cabinet de cire (photo) le figurant aux côtés de Franklin et Voltaire aux Champs-Élysées ; pièce appartenant au musée et ici habilement mise en valeur.
AM

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter