Noël tardif au Magasin

ARTS | En parallèle de l'exposition de Didier Faustino prolongée jusqu'au 27 mars, le Magasin présente les lauréats de ses expositions de Noël 2013 et 2014. L'occasion de retrouver des artistes intéressants, avec comme grand gagnant le médium vidéo.

Charline Corubolo | Mercredi 24 février 2016

Photo : Charline Corubolo


Quand, chaque année au mois de décembre, la célébration de la naissance du divin enfant approche, le Magasin, centre national d'art contemporain de Grenoble, n'est pas avare en cadeaux et propose sa traditionnelle exposition de Noël. Organisée depuis 2007 à l'Ancien musée de peinture place de Verdun, elle rassemble entre 20 et 30 artistes ayant un lien avec la région Rhône-Alpes. Une proposition qui permet une ouverture sur la création artistique locale, et qui se trouve accompagnée de la remise de deux distinctions : le prix de la Ville de Grenoble, décerné par le jury qui a sélectionné les jeunes créateurs, et le prix Édouard Barbe, donné par un groupe de collectionneurs.

Pour chaque cru, deux artistes sont donc mis en avant et fort d'une excellente cuvée en 2013, dont un prix ex aequo, et en 2014, le Magasin présente aujourd'hui les lauréats de ces deux éditions, dans ses murs cette fois-ci. Le temps d'une exposition sont ainsi réunis les couronnés Laura Haby, Mükerrem Tuncay, Stéphanie Solinas, Laura Kuusk et Christophe Tournay. Un concentré de talents contemporains qui s'expriment en photographie, en installation, en peinture et en vidéo.

Gloire à la vidéo

Dans l'ensemble révélé, la vidéo s'affirme davantage face aux autres supports, retranscrivant avec prégnance la pensée de l'artiste et un sentiment universel. En apnée (2013) de Laura Haby ne nous plonge pas au fond de l'océan mais dans les noirceurs d'âme d'un homme évoquant sa mort programmée. Une étrange distance sans limite s'instaure grâce à une caméra qui filme au plus près du narrateur, créant ainsi une intimité ambiguë au fil du discours qui s'enregistre. Une approche à la fois documentaire (réelle ou pas), naturaliste et sociologique qui explore une dimension spirituelle troublante.

Quant à Stéphanie Solinas, elle met en regard sa série photographique L'art et une table (2014) avec des impressions Équivalences (2014) et sa vidéo La dette de l'âme (2014). Sorte de triptyque réuni autour de la formulation Le pourquoi pas ?, l'artiste partie découvrir l'Islande a finalement trouvé un « continent de la conscience ». À travers un art profondément humain tourné vers l'autre, elle filme ses contemporains. Dans La dette de l'âme, un dialogue à trois s'établit ainsi entre un médium, une dame et sa défunte amie. Avec tendresse, on découvre un récit touchant qui remet alors en question l'ensemble de nos certitudes, à savoir notre capacité à croire et à voir.

Lauréats des expositions de Noël 2013 et 2014, jusqu'au dimanche 27 mars, au Magasin


Présentation des lauréats des expositions de Noël 2013 et 2014

Laura Haby, Laura Kuusk, Stéphanie Solinas, Christophe Tournay et Mükerrem Tuncay
Le Magasin des Horizons Site Bouchayer-Viallet, 8 esplanade Andry Farcy Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Noël ne se passe pas comme prévu

ARTS | Pour sa neuvième édition, l'exposition de Noël du Magasin s'avère inégale même si certains artistes méritent le détour. Direction l'Ancien musée de peinture.

Charline Corubolo | Mardi 22 décembre 2015

Noël ne se passe pas comme prévu

Le Magasin, centre national d'art contemporain de Grenoble, dévoile en cette fin d'année sa désormais traditionnelle Exposition de Noël à l'Ancien musée de peinture. Ayant pour ambition de présenter dans un même lieu une sélection hétéroclite d'artistes contemporains de la région Rhône-Alpes, cette nouvelle édition tient malheureusement plus du déballage de cadeaux de Noël que de la manifestation défricheuse de nouveaux talents artistiques. Comme au petit matin du 25 décembre, il y a certaines pièces présentées place Verdun que l'on souhaiterait échanger sur eBay. Mais fort heureusement ça reste Noël, avec dans le lot toujours de bonnes surprises. On (re)trouve les photographies de nature mortifère d'Alexis Berar découvertes en octobre à la galerie Ex Nihilo. Jérôme Cavaliere et Stéphane Déplan, eux, présentent une vidéo intitulée Désaccords faite de séquences de baston récupérées sur Internet sur lesquelles ont été apposés des sous-titres ironiques sur le discours de l'art. Dès lors, un dialogue plein d'humour et de

Continuer à lire

Déballage de Noël

ARTS | Pour sa huitième édition, l'exposition de Noël du Magasin s'est allégée pour notre plus grand bien. Certes, il y a comme toujours à boire et à manger lorsqu'il (...)

Charline Corubolo | Mardi 9 décembre 2014

Déballage de Noël

Pour sa huitième édition, l'exposition de Noël du Magasin s'est allégée pour notre plus grand bien. Certes, il y a comme toujours à boire et à manger lorsqu'il s'agit d'une sélection, mais par rapport à l'an passé, la scénographie est mieux gérée – plus aérée et lisible afin de rentrer aisément dans les œuvres intéressantes. Parmi les 19 artistes sélectionnés en région Rhône-Alpes (contre 28 en 2013), six ont retenu notre attention. Avec les sculptures Tablée I et Tablée II, Jérôme Dussuchalle propose un ensemble de formes en continu rythmées par des ruptures. Telle une analyse fragmentaire de la Terre, les deux pièces évoquent l'architecture et la topographie qui animent nos imaginaires collectifs. L'installation Une partie indivisible de sa scénographie aquatique, La Piscine d'Amélie Giacomini et Laura Sellies est la résultante d'une recherche menée sur la natation synchronisée et d'une performance. Les éléments mis en place suffissent à évoquer cet univers dans lequel la surface de l'eau devient la limite entre le spectacle et l'effort d'un corps. Il en est de même pour l’œuvre Freedonia de Vincent Guillermin et Laur

Continuer à lire

Collectes en tous genres

ARTS | Proposer une exposition sur le principe d’un appel à candidatures comporte des risques : recevoir des choses de qualité diverse. Une supposition qui se vérifie avec l’exposition de Noël organisée par le Cnac jusqu’à la fin décembre à l’Ancien Musée de Peinture. Zoom sur les pièces présentées qui ont retenu notre attention. Charline Corubolo

Charline Corubolo | Lundi 9 décembre 2013

Collectes en tous genres

Pour la nouvelle édition de l’exposition de Noël du Magasin, 28 artistes ont été sélectionnés parmi 237 dossiers. Et parmi ces 28 artistes, une dizaine propose des œuvres fines et percutantes, à l’image de Mükerrem Tuncay et sa vidéo When you were a kid, were you afraid of your shit ? (2012) qui lui a valu le prix la Ville de Grenoble. Se faisant face à face autour d’une table, deux femmes portant les mêmes nom et prénom s’adonnent à une forme particulière d’interview. Sorte d’introspection, la jeune femme de dos interroge la vieille dame, projection supposée d’elle-même. Les interstices entre le présent et le passé se dessinent à travers le dialogue, avec humour. La narration permet de mettre en lumière le travail du temps, et c’est avec amusement que le public peut s’identifier dans certaines questions. Le montage ingénieux dévoile les transformations physiques et psychiques qu’un être humain encourt durant sa vie. Stéphanie Solinas s’intéresse, elle, plus particulièrement à l’individu passé. Lauréate du prix des Collectionneurs, l’artiste offre une pièce complexe et sensible. Le déserteur (2010-2013), véritable travail de la mémoire, redonne vie à de

Continuer à lire

Fatras arty

ARTS | Véritable vitrine d’artistes ayant un rapport avec la région Rhône-Alpes, la traditionnelle exposition de Noël du Magasin a une fois de plus investi l’antre (...)

Aurélien Martinez | Lundi 10 décembre 2012

Fatras arty

Véritable vitrine d’artistes ayant un rapport avec la région Rhône-Alpes, la traditionnelle exposition de Noël du Magasin a une fois de plus investi l’antre grandiose de l’Ancien musée de peinture (place Verdun) : choc des esthétiques assuré. Une manifestation rassemblant divers univers qui n’avaient pas été pensés pour partager l’espace, certains se faisant donc plus imposants que d’autres – on pense notamment aux sculptures de tapis d’Arielle Dufour ou aux immenses installations en bois de Fiona Valentine Thomann, qui interpellent d’emblée l’œil. Si, pendant le parcours, on découvre plusieurs œuvres typiques du jeune artiste contemporain (des œuvres questionnant le regard notamment, avec toute une réflexion développée dans le carnet proposé à l’entrée), plusieurs surprennent et amusent. Comme les très courtes vidéos ludiques de François Roux (un œuf projeté sur un pilier jaune et blanc, un écureuil mort lancé dans le ciel au passage d’un avion...), ou les dessins de Lucy Watts (des graphiques illustrant avec originalité une donnée statistique).

Continuer à lire

Melting pot

ARTS | Art contemporain / L’exposition de Noël organisée par le Magasin présente les travaux de 30 artistes distingués par un jury parmi plus de 400 candidatures. (...)

François Cau | Vendredi 9 décembre 2011

Melting pot

Art contemporain / L’exposition de Noël organisée par le Magasin présente les travaux de 30 artistes distingués par un jury parmi plus de 400 candidatures. Pour participer, un seul critère : avoir un lien avec la région Rhône-Alpes. Résultat : il y en a pour tous les goûts. Il est à noter que cette cinquième édition, plutôt chargée, fait la part belle aux installations et à l’interactivité. Dans ce vaste catalogue d’œuvres, certaines ont plus particulièrement attiré notre attention. C’est le cas des Candidatures spontanées de Pierre Buttin, qui a détourné le règlement du concours en se servant du formulaire d’inscription comme support artistique afin de confectionner un calendrier de l’Avent. On ne ratera pas non plus Migrant de Cyrille André pour sa folie des grandeurs et sa poésie : la gigantesque sculpture d’un homme à l’abandon s’envole, emportée par des ballons en polystyrène. Li Li, quant à elle, tente les gourmands, mais attention, pas de grignotage sans effort : il faudra grimper à l’échelle pour manger des bretzels. Et enfin, même si on n’a pas tout compris, on a quand même remarqué la persévérance de Maria Landgraf qui tous les jeudis après-midis obéi

Continuer à lire

Jeunes et fous

ARTS | Oui, il faut être un peu fou pour se lancer dans une carrière artistique. Alors on se demande quelles options s’offrent aux aspirants artistes plasticiens dans notre chère ville… Et on en trouve plusieurs, vertigineuses et simples. Laetitia Giry

François Cau | Lundi 10 janvier 2011

Jeunes et fous

La vingtaine un peu entamée, l’étudiant sortant de cinq ans à l’école des Beaux-Arts de Grenoble se retrouve dans une jungle impossible à prévenir. Bien sûr, comme tous les autres étudiants, il la redoute et la voit venir cette jungle sans pitié, mais l’affronter est la prochaine étape de son parcours. Comme nous le fait remarquer Pascale Riou (du centre d’art OUI) : « le côté professionnalisant des écoles d’art est un peu fictif », d’où la nécessité pour ces jeunes de créer eux-mêmes les occasions susceptibles de faire (sur)vivre leur travail. D’après Anaëlle, chargée de production au Magasin – CNAC, « l’important n’est pas de se montrer dans les vernissages mais bien de fournir un réel travail, construire son identité artistique, tenter de s’intégrer à un réseau tout en assumant bien souvent des difficultés financières forçant à faire un travail alimentaire ». Nombreux sont ceux à quitter le pays pour des eldorados plus bouillonnants : si Paris fut un temps une destination appropriée, il semble que la prolifération incontrôlable de propositions et la vie de plus en plus chère aient eu raison de sa bienveillance à l’égard des jeunes artistes. Berlin a pris le

Continuer à lire

Explosion de Noël

ARTS | L’exposition de Noël organisée par le Magasin – CNAC est en passe de devenir une tradition. Cette quatrième édition, comme les précédentes, présente les œuvres de (...)

François Cau | Lundi 13 décembre 2010

Explosion de Noël

L’exposition de Noël organisée par le Magasin – CNAC est en passe de devenir une tradition. Cette quatrième édition, comme les précédentes, présente les œuvres de jeunes artistes liés à la région grenobloise, et s’attache ainsi à projeter des talents inconnus sur le devant de la scène. Si certains se distinguent par leur banalité, force est de reconnaître que d’autres le méritent amplement. Concrètement, l’exposition est constituée de vingt-huit œuvres accompagnées d’un petit livret contenant les notes d’intention de chaque artiste. Parmi ce large panel, trois nous semblent se détacher du reste. Trois œuvres explosives, visuellement saisissantes et conceptuellement intrigantes. Maxime Bondu travaille sur la réappropriation d’objet : partant d’une image d’archive de la plage de Cocoa Beach en Floride, dix ans après l’explosion d’une navette spatiale à cet endroit, il reconstruit le paysage en l’irradiant d’une lumière surnaturelle pour un rendu « flirtant avec le sublime », d’après ses propres mots, peu humbles mais lucides. Jean-Marc Boucheret traque quant à lui les fêlures des panneaux publicitaires, découvrant leurs cœurs battants mis à nus dans la série « L’envers des choses » :

Continuer à lire