"Espèces en voie d'apparition" : Voiron, salon des jeunes artistes

Exposition | Nous sommes allés visiter la biennale organisée par le centre d’art la Théorie des Espaces Courbes. Suivez-nous.

Benjamin Bardinet | Mardi 15 octobre 2019

Photo : 1 Virginie Cavalier2 TEC


Avec sa biennale intitulée Espèces en voie d'apparition, le centre d'art la Théorie des Espaces Courbes à Voiron confirme son goût pour un sens certain de la formule. Au programme de cette biennale au nom bien trouvé, une sélection de jeunes artistes (moins de 30 ans) qui donne lieu à un accrochage un peu fourre-tout dans lequel on a dégotté quelques jeunes pousses prometteuses.

Baptiste Loprieno réalise du mobilier à partir de bois et de plastiques recyclés : la lampe de chevet présentée est plutôt assez réussie, fonctionnelle et esthétique. Dommage que ce soit son seul projet exposé. Plus loin, les œuvres de Virginie Cavalier concilient avec justesse humour absurde et sensibilité pour la cause animale. On retiendra particulièrement la série intitulée Oiseaux abstraits dans laquelle des plumes de volatiles de toutes sortes servent des compositions sculpturales abstraites à deux doigts d'une possible incarnation animale.

Enfin, concluons en beauté avec la série de Dylan Caruso dans laquelle des mouchoirs présentés sous verre donnent forme à de délicats modelés faisant apparaître des faciès fantomatiques évoquant le visage évanescent du christ sur le Saint-Suaire… Plus trivial, le cartel nous informe que l'artiste utilise du sperme pour rigidifier ces mouchoirs et ainsi faire apparaître ces visages !

Espèces en voie d'apparition
À la Théorie des Espaces Courbes (Voiron) jusqu'au dimanche 27 octobre


3e Biennale - Espèces en voie d'apparition

Exposition collective. Charlotte Beltzung, Club Superette, Dylan Caruso, Virginie Cavalier, Chloé Devanne Langlais, Baptiste Loprieno, Okapie, OX'Art, Twenty Cent Light, Emilie Viault
La Théorie des Espaces Courbes 13 avenue Gambetta Voiron
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Quand les artistes prennent la tangente à la Théorie des Espaces Courbes

Exposition | Le centre d'art de Voiron accueille jusqu'au dimanche 8 juillet les travaux de Grégory Watin. On les présente tous les deux.

Benjamin Bardinet | Lundi 18 juin 2018

Quand les artistes prennent la tangente à la Théorie des Espaces Courbes

La Théorie des Espaces Courbes : énigmatique, le nom de ce centre d'art indépendant situé à Voiron qui a la particularité d'être en contradiction totale avec l'architecture orthonormée du bâtiment dans lequel il est installé. Si courbes il y a, c'est plutôt du côté de la souplesse de fonctionnement du projet qu'il faut aller les chercher. Créée il y cinq ans par le sculpteur François Germain, la TEC est portée à bout bras par quelques passionnés d'art contemporain réunis par le désir de programmer des artistes venus de tous horizons (géographiques autant qu'artistiques) sans avoir de compte à rendre à qui que ce soit. Chaque année, suite à un appel à projets, un comité sélectionne des noms et les invite à exposer dans ce lieu qui, bien que bricolé maison, offre de très bonnes conditions d'exposition (et une petite rémunération). Celles et ceux qui auront la curiosité d'aller visiter l'exposition actuelle pourront découvrir une série d'œuvres hybrides de Grégory Watin. Superposant des impressions photographiques sur plexiglas à un travail pictural, le Français fait cohabiter deux techniques antagoniques : l'un

Continuer à lire