Si on chantait ?

GUIDE URBAIN | Un karaoké a récemment ouvert à Eybens. Avec un concept (collectif) un peu différent de ceux dont on peut avoir l'habitude.

Martin de Kerimel | Mardi 8 septembre 2020

Photo : (c) Only the Brain


Fun / Only the Brain… ce nom vous est familier ? Pas étonnant : depuis 2015, c'est sous cet intitulé cérébral que Thomas Masson et Loïc Salat exploitent un escape game (cinq salles) à Eybens. Leur offre ludique s'enrichit désormais d'une Karaoké Box. Leur idée : dépoussiérer la formule classique qui consiste à chanter devant tout le monde des standards périmés d'une voix souvent hésitante. Cette fois, on s'installe – en groupe d'au moins quatre personnes – pour deux heures environ, pour une expérience décomplexée réservée à sa bande de potes (et/ou à sa famille, si elle l'ose) ! Après l'inauguration du concept en juillet dernier avec une première salle, cinq autres espaces devraient voir le jour d'ici la fin de cette année. Only the Brain promet de mettre à la disposition des chanteurs d'un jour un catalogue riche de plus de 40 000 références. Pourquoi est-ce si différent d'ailleurs ? Pour Thomas et Loïc, c'est aussi parce que le côté privatif de la formule permet d'éviter toute attente avant de récupérer le micro ! Les jeunes patrons espèrent du coup convaincre une clientèle d'entreprises. Un team building en mode Céline Dion et Jean-Jacques Goldman ? Il faut reconnaître qu'au Petit Bulletin, on n'a pas encore essayé…

Only The Brain
1, rue Lazare-Carnot (Eybens)
04 76 14 94 34 – www.onlythebrain.fr

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Des docus et des chaises longues

CONNAITRE | L'association grenobloise À bientôt j’espère installe son cinéma éphémère cette semaine à la Maison des habitants du centre-ville de Grenoble.

Tiphaine Lachaise | Lundi 30 mai 2016

Des docus et des chaises longues

Jusqu’au vendredi 3 juin, un cinéma éphémère envahit la Maison des habitants du centre-ville grâce à l’association grenobloise À bientôt j’espère. Au programme, une ou plusieurs séances selon la journée, toujours dans un but de rencontres et de débats. L’idée étant également de se retrouver autour de moments-clés, qu’il s’agisse de prendre un verre pour l’apéro-doc ou d’assister ensemble à la séance du soir. À cela s’ajoute tous les matins à 8h45 la possibilité de prendre le petit déjeuner autour d’un documentaire. Parmi les films choisis, on retient particulièrement Quelque chose des hommes (vendredi 3 à 14h30 – photo) qui nous plonge dans des séances photos entre pères et fils, alternant gênes et histoires de ces familles. Pour l’occasion, le cinéma sera délocalisé au Café Social Pays’âges. Autre thème, le travail avec Karaoké Domestique (jeudi 2 à 18h30). Une seule actrice mais de nombreuses voix et autant de parcours de vie. Une plongée dans le monde du travail qui interroge la place des femmes sur fond de bruit d’aspirateur.

Continuer à lire