Où sont les femmes ?

Aurélien Martinez | Lundi 15 octobre 2012

Photo : Pascal Chantier


La situation iséroise est-elle meilleure ou pire qu'ailleurs ? Difficile à dire, car il n'existe pour l'instant aucune donnée précise sur la question. On constate néanmoins que les employés dans les théâtres (accueil, relations publiques, communication...) sont souvent des employées. Et que les postes de direction sont pour beaucoup occupés par des hommes (MC2 jusqu'en septembre dernier, Hexagone de Meylan, Rampe d'Échirolles, Centre dramatique des Alpes, Centre chorégraphique...), même si quelques notables exceptions existent dans certains théâtres de ville (Théâtre municipal de Grenoble, Amphithéâtre du Pont-de-Claix, Centre culturel Jean-Jacques Rousseau de Seyssinet-Pariset, Espace 600...). Aux hommes donc les institutions prestigieuses, aux femmes le reste ? Une opposition qui n'a évidemment aucun sens, d'autant plus que les hommes sont conscients de la situation, et la déplorent.

On retrouve ainsi, parmi les membres actifs de l'antenne Isère d'H/F Rhône-Alpes, des lieux dirigés par des hommes. Il ne s'agit donc pas de pointer du doigt des cas personnels, mais de mettre en lumière les dysfonctionnements. « Le mouvement H/F est convaincu que les inégalités entre femmes et hommes dans le domaine des arts et de la culture sont le symptôme d'un dysfonctionnement profond éloignant nos pratiques de la réalité et des aspirations de notre pays. En luttant contre les discriminations en matière de représentation femmes / hommes et en général contre toutes formes de discriminations liées au sexe, aux origines et aux parcours des artistes et des professionnels, H/F prétend contribuer à ce que le secteur artistique et culturel soit l'expression d'une société en mouvement, soucieuse d'égalité et de démocratie » (extrait du manifeste du mouvement H/F). La soirée du mercredi 19 octobre permettra aux élus et personnalités présents de le signer. Des acteurs culturels isérois interviendront, ainsi qu'une historienne. La slameuse Katia Boutchoueva et la percutionniste Yi Ping Yang seront aussi de la partie (spectacles à partir de 20h). AM

Soirée de lancement de la Saison 2 Égalité
mercredi 17 octobre à partir de 18h, à la Bastille.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Cécile Bonthonneau (H/F Rhône-Alpes) : « Le secteur culturel n’est pas avant-gardiste »

ACTUS | En 2008, H/F Rhône-Alpes voyait le jour pour pointer du doigt les inégalités entre hommes et femmes dans les milieux de l’art et de la culture, et en particulier dans le domaine du spectacle vivant. Un travail colossal, tant le secteur culturel est loin d’être aussi progressiste qu’on le pense. Cette semaine, l’association organise un événement à la Bastille pour lancer la Saison 2 Égalité homme-femme dans les arts et la culture. Rencontre avec Cécile Bonthonneau, membre de l’antenne iséroise d’H/F, qui analyse notamment ces enjeux sous le prisme des études de genre.

Aurélien Martinez | Vendredi 12 octobre 2012

Cécile Bonthonneau (H/F Rhône-Alpes) : « Le secteur culturel n’est pas avant-gardiste »

Ce mercredi 17 octobre aura lieu le lancement à Grenoble de la Saison 2 Égalité homme-femme dans les arts et la culture... Cécile Bonthonneau : La Saison égalité homme-femme est l’une des actions portées par H/F, qui consiste à proposer aux responsables d’équipes culturelles de s’engager vers l’égalité. Ce qui ne veut pas dire que l’on demande des quotas. C’est plutôt l’envie de regarder ce qu’il se passe dans nos structures au niveau artistique, mais aussi à l’intérieur des équipes, et constater comment les rôles se répartissent. En mai 2006, un rapport mettait clairement en lumière le problème... Le démarrage de l’association H/F, c’est le rapport de Reine Prat commandé par le Ministère de la culture. Un rapport qui a livré des chiffres tout à fait édifiants : 85% des textes que nous entendons sur nos scènes sont écrits par des hommes, 84% des théâtres cofinancés par l’État sont dirigés par des hommes, 78% des spectacles que nous voyons sont créés par des hommes... On s’est alors rendu compte que le secteur culturel, contrairement à ce que l’on peut imaginer, n’est pas du tout avant-gardiste. Il est mê

Continuer à lire