Radio Campus, collection 2012-2013

Régis Le Ruyet | Lundi 4 février 2013

Photo : UG / A.Chézière


Lundi

Dans le cadre d'un partenariat pédagogique, Radio Campus Grenoble ouvre son antenne le lundi matin dès 7h30 aux étudiants de l'Institut de la communication et des médias, basé à Échirolles. Comme c'est un peu tôt pour un début de semaine, la demi-heure de Microcité est une rediffusion du direct enregistré le vendredi de 13h30 à 14h.

À 13h, le relais de l'information est pris par les apprentis journalistes de l'Institut d'étude politique qui promettent d'être Radioactif au moins jusqu'à 14h chaque lundi. Au menu de ces deux programmes: de l'actualité, des dossiers, des débats et des invités.

À 19h, place à This is Music, co-animé par Steven, Victor, Kevin et Quentin, le quatuor inspiré imprime à l'antenne leurs (The) "Verve" indie-pop. 20h: Antoine et Gabriel reprennent pour une heure et demi les micros dans Ces années rap, une émission sur..! Second duo, Thomas de Dig it et David de Louder alternent tous les quinze jours les prises de micro, mais souvent les deux compères se retrouvent pour distiller ensemble pépites funky et hip hop jusqu'à 22h30.

Mardi

Une fois par mois, l'émission Pris d'asso, offensive de Rémi de Cap Berriat et Nicolas de la Bifurk, donne la parole de 7h30 à 9h aux associations. Un créneau que sollicite également Roxanne, Sara et Marc de façon encore plus parcimonieuse dans la bimestrielle d'actualité internationale, En direct d'ailleurs. À 9h et 13h, Claire égrène l'Agenda culturel de la semaine, les fétichistes pourront retrouver ses notes suaves dès 7h30 le mercredi, puis à 18h, pour replonger le jeudi à 9h et 12h30, le vendredi à 9h et 18h et enfin le samedi à 13h : des rendez-vous affichant une régularité assez déroutante.

13h : Radio Campus Grenoble est dans les Starting Block, un programme sur la scène locale commun au réseau des vingt radios du réseau campus. Campus Grenoble en produit deux par saison, celle de janvier revenait sur les multiples activités de la Bobine.

De 19h à 20h, Vintage, magazine sur la culture du vin devrait trouver prochainement un développement local puisque Éric l'un de ses animateurs va ouvrir sa cave.

21h à l'horloge et débute l'antique Rockology, l'une des émission les plus anciennes de la grille, animé depuis plus de dix ans par Cyrille.

Après cette heure anthologique, une tasse d'eau chaude en compagnie de David, Laurent, Bertrand, Thierry et Didier au commande par pair de Tout4tea, dans une programmation au spectre large allant de la musique expérimentale au punk.

23h30, drôle d'heure pour faire son sac à dos et pourtant c'est le moment choisi pour écouter le globe trotter des cimes de H1000 jusqu'à minuit.

Mercredi

19h : Vivi s'adresse aux anglophones de Grenoble dans English Talk Radio, puis Zoa et X tels des radiophénix prennent les manettes de ADALF Avant le Début Après la Fin de 19h30 à 20h30, un programme mis en stand by sur la pop jusqu'à sa reprise en main l'année dernière.

Sur la vague surf et rock n'roll du 90.8, Bertrand déroute tout les mercredis soirs ses auditeurs sur une Voix garage jusqu'à 21h30.

Le Boolimix d'Olivier c'est de la soul, du funk et de la black music, yo brothers. Petits nouveaux à l'antenne, Damien, pigiste entre autres au Petit Bulletin, retrouve de 23h à 0h00 Mike du label Fullfridge et parcourent de concert les scènes mondiales des musiques urbaines dans Blasterama.

Jeudi

De 13h à 14h, Univox, deuxième émission en collaboration de la team des Radio Campus France, met à l'antenne les cultures étudiantes.

Un saut à Rebours de 19h à 20h30 avec Guillaume et Sébastien, deux joueurs de ping pong qui télescopent les sons au cours de clashs musicaux pointus, ensuite c'est rideau et tout le monde à l'apéro.

Vendredi

Dès 7h30, les lève-tôt Julien, Pascale, François (ex-Petit Bulletin) et Claire vous accueillent à l'heure des croissants en papotant de l'actualité littéraire, musicale et cinématographique dans Retroaktivität.

Quelques rediff plus loin, Les 303 tours de Rémi et Romain allument à 22h les nuits des clubeurs et nous promettent rapidement de prolonger la nuit par des invités en DJset live.

Minuit sonne l'heure pour nous d'écouter la diffusion des mixtapes envoyées au réseau de Radio Campus par les labels en résidence Warp, Fabric et Modular.

Samedi

L'artiste phocéen Philippe Petit, spécialiste des musiques indépendantes, branche à 20h30 dans Bip Hop les auditeurs sur les vibes ambiantes et post rock, une émission originellement diffusée à Marseille sur Radio Grenouille.

À 23h une fois par mois, le label de Ivan Smagghe et Chloé Kill the DJ prend l'antenne puis laisse la place pendant une heure aux Beats in Space de Tim Sweeney, dj officiel de DFA et animateur vedette de la radio new-yorkaise WNYU.

Dimanche

Dans le labo d'On The Slab, Erin et Andrew convient les amoureux de la science de 10h30 à 11h15. Depuis la rentrée, le créneau de 17h30 à 18h est réservé à la diffusion  de documentaire dans Campus Docs. Après une redif d'Univox, et le quart d'heure Cosmorama de Jean-Christophe Ozane place à la diffusion fluctuante de création sonore tandis que Krystel et Christophe s'apprêtent dès 20 h dans Backstage à vous faire rentrer dans les coulisses du live.

 

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Les premières heures du 90.8

ACTUS | Comme beaucoup de villes en France (20 à l’heure actuelle), Grenoble possède son antenne de Radio Campus. Une station héritière des radios libres d’une grande richesse culturelle, où les émissions exigeantes et néanmoins accessibles à tous se succèdent. Et une radio loin d’être destinée qu’au seul public étudiant. On s'intéresse donc ici l’histoire de la fondation du 90.8, qui commença à émettre il y a tout juste 20 ans. Régis Le Ruyet

Aurélien Martinez | Vendredi 22 février 2013

Les premières heures du 90.8

L'embryon est presque une histoire personnelle. Début des années 90, Pedro Olivas a 19 ans. Bachelier, il quitte la campagne échirolloise pour le campus de Saint-Martin-d'Hères. « Au lycée, pour avoir de bonnes notes, tu fais ce que l'on te dit. Je suis fils d'ouvrier, je ne connais pas grand chose. D'un coup, la fac m'apparaît comme une ouverture. Je découvre la vie, je comprends qu'il y a plein de choses à faire et pas juste ce que l'on attend de toi. » Pedro cherche alors un endroit pour partager sa prise de conscience – pourquoi pas une radio ? – mais ne trouve rien. Jusqu’à ce qu’il tombe sur une annonce dans le journal du service orientation de l'UJF, l’université scientifique et médicale. Trois petites lignes qui disent en substance : "radio étudiante lyonnaise cherche personne sur Grenoble pour éventuel projet de radio". « Je suis un petit peu impressionné, je mets deux jours avant d'oser appeler. Je rencontre finalement Nicolas Croiset, l'un des responsables de Brume Lyon, la radio du campus lyonnais. » L’aventure s’enclenche. Dans la Brume électrique À l'époque, Brume Lyon est déjà affiliée à la jeune Fédération européenne de

Continuer à lire