Du changement au Théâtre municipal de Grenoble

ACTUS | Ça bouge fortement du côté du Théâtre de Grenoble, la nouvelle municipalité ayant décidé d'orienter le projet différemment. Du coup, la saison prochaine, on verra beaucoup moins de boulevard, et beaucoup plus de compagnies locales.

Aurélien Martinez | Mardi 9 juin 2015

Photo : Sébastien Gosset


« 2015 / 2016 est une saison de transition, première esquisse du futur projet d'établissement qui sera mis en avant dès la saison 2016 / 2017. » Corinne Bernard, adjointe aux cultures de la Ville de Grenoble, explique clairement dans l'édito de la nouvelle plaquette du Théâtre de Grenoble ce que la municipalité souhaite faire du lieu. En gros, beaucoup moins de théâtre de boulevard et d'humoristes, et plus de troupes de théâtre grenobloises.

La saison prochaine, on croisera donc une dizaine de locaux (Serge Papagalli, Jean-Vincent Brisa, Jean-Marc Galéra, Alain Bertrand, le Vox International Théâtre de Guillaume Paul, l'Atelier de Benjamin Moreau, le Théâtre du réel d'Yves Doncque, Les 7 familles d'Emmanuèle Amiell, LaTroup'Ment, les Zinzins, Les Barbarins fourchus…) avec, saison de transition oblige, pas mal de spectacles déjà vus ici et là.

À voir si ce changement plaira au public traditionnel, à qui il reste quand même quelques propositions plus habituelles dans ces murs – Stéphane Guillon, Anne Roumanoff, la comédie Sans rancune sur un riche qui se fait quitter par sa femme pour un pauvre…

En musique, ça s'ouvre aussi avec trois propositions du Jazz Club de Grenoble ou encore des concerts d'Oxmo Puccino (avec l'excellent Vincent Ségal), de Souad Massi, de la pépite locale Djazia Satour, d'Aldebert version jeune public…

"Last but not least", on reverra l'an prochain les circassiens des 7 doigts de la main et les incroyables batteurs Fills monkey qui redonneront leur Incredible drum show (photo) présenté il y a un an à guichets fermés à Seyssinet-Pariset (on vous conseille fortement ce bijou entre musique et humour).

Réservations déjà ouvertes (mais fermeture de la billetterie entre le 5 juillet et le 31 août).

L'édito du Petit Bulletin sur cette question.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Une réouverture des salles de spectacle entre soulagement et perplexité

ACTUS | Après plus de six mois de fermeture, les salles de spectacle et les théâtres peuvent rouvrir leurs portes depuis le mercredi 19 mai. Mais si la reprise est largement saluée par les acteurs culturels, elle occasionne également de nouvelles problématiques pour les salles.

Sandy Plas | Lundi 17 mai 2021

Une réouverture des salles de spectacle entre soulagement et perplexité

Elle était attendue depuis plusieurs mois. Espérée début janvier, puis mi-avril, c’est finalement le 19 mai que les salles de spectacle pourront rouvrir leurs portes au public et proposer à nouveau concerts, pièces de théâtre, danse et rendez-vous de toutes sortes, mis à l’arrêt depuis la fermeture des lieux culturels le 30 octobre dernier. Annoncé fin avril, le calendrier progressif du déconfinement prévoit la réouverture des salles en trois temps, avec une première phase, du 19 mai au 9 juin, permettant l’accueil de 800 spectateurs maximum et une jauge à 35% de la capacité de la salle, une seconde phase, du 9 juin au 1er juillet, avec une jauge à 65%, et une levée des restrictions d’accueil à partir du 1er juillet. Mais si le déconfinement des lieux de spectacle est forcément une bonne nouvelle pour les spectateurs, les artistes et les acteurs culturels laissés sur le carreau pendant plus de six mois, la réouverture dans un contexte de fin de saison pose un certain nombre de questions. Au Théâtre municipal de Grenoble (TMG), qui regroupe le Grand théâtre, le Théâtre 145 et le Théâtre de poche, l’annonce de la reprise a été re

Continuer à lire