L'Hexagone de Meylan, toujours aussi original

ACTUS | On fait le point sur la programmation audacieuse, avec du théâtre, de la danse, de la musique..., de la scène nationale arts-sciences de Meylan.

Aurélien Martinez | Lundi 8 juin 2015

Photo : Didier Crasnault


Comme chaque année, la scène nationale de Meylan présente une programmation riche et audacieuse avec certes quelques noms bien identifiés :

  • Les Tréteaux de France de Robin Renucci sur Le Faiseur de Balzac.

  • Le jongleur et artiste numérique Adrien Mondot avec une nouvelle création baptisée Le Mouvement de l'air.

  • Le chorégraphe Denis Plassard avec la reprise de son Rites vu il y a un an à la Rampe.

  • Le jeune metteur en scène belge Fabrice Murgia, déjà passé par la MC2 aux commandes de l'excellent Chagrin des ogres, avec Notre peur d'en être, spectacle sur des êtres humains confrontés à différentes formes de solitudes.

Mais surtout, beaucoup de spectacles atypiques :

  • Vous reprendrez bien un peu de liberté… de Jean-Louis Hourdin nous intrigue particulièrement, le metteur en scène confrontant L'Île des esclaves de Marivaux aux mots et idées de la journaliste et altermondialiste Naomi Klein – son ouvrage La Stratégie du choc est une référence.

  • On attend aussi beaucoup du Corps diplomatique d'Halory Goerger (photo), camarade de jeu du barré Antoine Defoort (souvenez-vous de leur Germinal il y a deux ans), qui enverra des comédiens de théâtre dans l'espace.

  • Comme du Bienheureux sont ceux qui rêvent debout sans marcher sur leurs vies (il n'y avait pas un titre encore plus long ?) du circassien Boris Gibé, au sens de l'image très affûté.

  • La magnifique danseuse Kaori Ito, vue à Grenoble chez Alain Platel et Aurélien Bory, s'essaiera de nouveau à la chorégraphie avec un Je danse parce que j'ai peur des mots imaginé avec son père.

  • Et, pour finir ce panorama spectacle très subjectif, on a entendu que du bien du Vivipares posthume de Céline Champinot, présenté comme du Rodrigo Garcia au féminin.

Côté musique, on entendra le jazz débridé de Kris Defoort (dans An old monk, spectacle-concert imaginé avec le comédien Josse De Pauw, proche d'Anne Teresa De Keersmaeker et de Jan Lauwers), le beatbox d'Ezra, mais aussi Vincent Ségal et Ballaké Sissoko, Loïc Lantoine…

À noter que le mois d'octobre sera celui de la biennale arts-sciences Les Rencontres-i, pilotée par l'Hexagone et dont le programme donne très envie. Mais on causera en temps voulu de cet événement de plus en plus important dans l'agglo.

Présentation de saison mardi 9 juin à 19h à l'Hexagone de Meylan. Réservations déjà ouvertes.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter