« Un Taratata de la scène locale » pour la Cuvée grenobloise 2018

ACTUS | Ce mercredi 31 janvier sort la dix-septième édition de la "Cuvée grenobloise", compilation musicale de l’association Retour de scène – Dynamusic qui a pour noble ambition de mettre en avant les artistes du coin. Avant de découvrir certains de ces talents sur scène dans des concerts estampillés "Cuvée" (dont un gros, façon Taratata donc, au Prunier sauvage le jeudi 1er février), on parle de ce projet avec celui qui le coordonne.

Aurélien Martinez | Lundi 29 janvier 2018

« Avec la Cuvée grenobloise, on cherche à valoriser les projets musicaux isérois par l'élaboration d'une compilation, qui d'ailleurs cette année, petite nouveauté, est un livre-disque » nous explique Pascal Souvignet, coordinateur du projet au sein de l'association grenobloise Retour de scène – Dynamusic. Et quel chouette livre-disque (9€), tout de jaune vêtu, qui présente très bien, en textes et en images, les musiciens et musiciennes retenus par un jury d'une quinzaine de professionnels locaux – des tourneurs, des programmateurs, des membres d'association… « Comme chaque année, on a sélectionné des artistes aux parcours très différents, des professionnels aux débutants. Par exemple, le premier titre de la nouvelle Cuvée est celui de Spaarks, projet tout neuf de deux jeunes. »

Quatorze noms donc (sur quatre-vingt-cinq propositions reçues), dont certains ne sont pas des inconnus à Grenoble. « On s'est récemment imposés une règle : chaque artiste ne pourra pas être plus de deux fois sur la Cuvée. Même si un artiste c'est une chose, un projet artistique c'en est une autre : si le projet est neuf mais vient d'un artiste déjà sélectionné auparavant, il sera traité comme une nouveauté. C'est par exemple le cas cette année avec Quintana, qui a eu de par son expérience de nombreux projets et qui maintenant en défend un en solo, ou encore Xavier Machault, revenu avec un nouveau projet baptisé Pelouse. »

Une compilation et des concerts

Avec cette Cuvée, il s'agit donc de donner une exposition à ces mélomanes plus ou moins novices (la compilation est envoyée à la presse et à des professionnels de la région), mais aussi de les suivre dans leur développement, en les proposant pour des premières parties par exemple. Et d'ailleurs, quels sont les retours de ceux qui étaient sur les Cuvées précédentes ? « Ils sont très divers, cela dépend vraiment comment ils arrivent à s'emparer de cette question-là et comment le projet a pu trouver – ou pas – une réponse de la part du public et des professionnels. L'un des très bons retours que l'on a, c'est le groupe Ma Pauvre Lucette, présent sur la dernière Cuvée, qui est arrivé à avoir une bonne exposition sur Grenoble et a ainsi pu trouver des partenaires beaucoup plus spécialisés que nous sur du booking et du management et du coup atteindre un beau niveau de professionnalisation. »

En attendant que les quatorze de la promo 2018 suivent le même parcours, il faut les écouter sur cette dix-septième Cuvée disponible à partir du mercredi 31 janvier dans quelques lieux (les deux Fnac, O'CD, la librairie Les Modernes et la Bifurk). Une Cuvée qui pourra également se déguster en live grâce à divers concerts rassemblant certains des groupes programmés. Dont un gros (et original) le jeudi 1er février avec huit groupes. « On a essayé de réfléchir avec le Prunier sauvage à une formule de sortie de Cuvée un peu originale. On est donc partis sur une sorte de Taratata de la scène locale, avec toute l'humilité que l'on peut avoir ! Radio Campus sera partenaire de la soirée qui enchaînera les groupes avec dix minutes de concert et dix minutes d'interview pour permettre au public d'en savoir encore un peu plus. » Original, vraiment.


Quai d’Orsay


La Belle Électrique 12 esplanade Andry-Farcy Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Release Party de la Cuvée grenobloise 2018

Arash Sarkechik + Julie Bally + La Marine + No Tearz + Quai d’Orsay + Quintana + Sumac Dub + Y.Blues
Le Prunier sauvage 63 rue Albert Reynier Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Julie Bally

Bar Le Coq-Tail 44 rue de Turenne Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Avis aux amateurs !

MUSIQUES | Accompagnement / C’est dans une atmosphère de doutes mêlés d’espoir que Retour de Scène-Dynamusic lance son traditionnel appel à candidature pour la Cuvée grenobloise 2021.

Hugo Verit | Mardi 8 septembre 2020

Avis aux amateurs !

Ce dispositif de valorisation et d’accompagnement de la scène locale est lui aussi impacté par la crise sanitaire : « Notre objectif premier est de diffuser les artistes en organisant des événements donc tout reste incertain sur ce point. Mais l’idée est aussi de communiquer régulièrement et de proposer des formations, d’organiser des rencontres avec des professionnels », rappelle Pascal Souvignet, chargé de l’accompagnement artistique. En plus de l’épidémie, la 20e édition de la Cuvée grenobloise est surtout marquée par un changement majeur : la disparition de la compilation habituelle qui sortait en format physique et numérique. Une grande première : « Sortir une compilation implique une forte exigence sur la qualité de réalisation des morceaux. On avait donc tendance à sélectionner des groupes déjà bien avancés dans leur développement. Cette année, on s’ouvre plus vers une sphère d’amateurs très motivés qui ont besoin de soutien. On s’intéresse à la globalité du projet. » À la place de la compilation, Retour de Scène promet « une campagne de diffusion plus régulière et plus interactive, en publiant plusieurs playlists numériques au c

Continuer à lire

La Cuvée grenobloise : 18 ans et du changement

ACTUS | Alors que sort ce mercredi 30 janvier le 18e volume de sa compilation annuelle et toujours aussi éclectique de jeunes talents locaux, "La Cuvée grenobloise" opère cette année quelques ajustements dans son dispositif d'accompagnement scénique.

Stéphane Duchêne | Lundi 28 janvier 2019

La Cuvée grenobloise : 18 ans et du changement

Avec le volume 18 de sa traditionnelle compilation, la Cuvée grenobloise célèbre en quelque sorte sa majorité, et prouve à quel point la source de l'émergence musicale iséroise ne semble pas prête de se tarir. Cette année, le dispositif a frôlé la centaine de candidatures, son jury de professionnels en ayant sélectionné 12. Certains projets n'en sont qu'au tout début de leur parcours quand d'autres sont plus chevronnés : une volonté à part entière nous a confié Pascal Souvignet, coordinateur du projet pour l'association Retour de scène-Dynamusic, que de suivre des artistes à différents stades d'une jeune carrière. Esthétiquement aussi la cuvée ratisse large puisque la chanson (Leïla Huissoud, à qui on a remis un PB d'or l'an passé) y côtoie le métal (les bien nommés Titans Fall Harder qui tombent sacrément drus), le punk jovial (Resto Basket) l'électro pop cheloue (Bleu Tonn

Continuer à lire