"Pregnance" : avec Giulia Arduca, faut que ça danse, et même enceinte

Projet participatif | « Avis aux femmes iséroises enceintes : venez participer aux ateliers en nouvement et au spectacle "Pregnance", une mise en scène autour de la maternité qui verra le jour en février/mars/avril 2019 » demande la compagnie Ke Kosa. C'est-à-dire ?

Alice Colmart | Mardi 2 octobre 2018

Femmes enceintes de Grenoble et de l'agglo, la compagnie grenobloise Ke Kosa de la chorégraphe Giulia Arduca a une expérience corporelle atypique à vous proposer. Pregnance est un projet danse-théâtre au sein duquel des femmes enceintes, de trois mois minimum, sont invitées à participer à des ateliers (gratuits) de douze heures, suivis, « selon l'envie », d'un spectacle.

« D'octobre à novembre, les ateliers peuvent être intégrés pour le plaisir et prolongeables à l'envi. Mais à partir de 2019, ce seront des ateliers préparatoires à un spectacle. Ils seront suivis d'une semaine d'expérimentation au plateau. Pour celles qui peuvent être effrayées, il faut savoir que tout cela ne passe pas forcément par la danse, mais plutôt par le mouvement, par du sensoriel » explique l'artiste italienne, avant de revenir sur l'origine du projet. « Il y a une minorité de femmes dans le milieu de la danse et encore moins des femmes enceintes. Je voulais révéler les dimensions inattendues d'un corps qui s'apprête à donner la vie, avec ses courbes et ses creux… Prouver que ce ne sont pas des corps en sucre ! »

Si vous êtes intéressées par l'aventure, avez entre 18 et 50 ans, et bien sûr attendez un heureux événement, vous pouvez vous adresser à la compagnie Ke Kosa par mail (pregnance1@gmail.com) ou téléphone (06 11 21 57 80) pour plus d'informations. Et si vous voulez simplement découvrir le résultat final, notez que le spectacle Pregnance sera donné samedi 9 février à l'Espace Paul Jargot de Crolles, vendredi 8 mars à la Ponatiere d'Échirolles et vendredi 12 avril au Théâtre de Poche de Grenoble.

PREGNANCE_cie ke kosa_vidéo from Compagnie Ke Kosa on Vimeo.


Pregnance

Par la Cie Ke Kosa. Zoom sur un moment unique et puissant de la vie d’une femme : celui d'être enceinte
Espace Paul Jargot Rue François Mitterrand Crolles
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Pregnance

Par la Cie Ke Kosa. Zoom sur un moment unique et puissant de la vie d’une femme : celui d'être enceinte
La Rampe / La Ponatière 2 avenue Paul Vaillant Couturier Échirolles
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Pregnance

Par la Cie Ke Kosa. Zoom sur un moment unique et puissant de la vie d’une femme : celui d'être enceinte
Théâtre de Poche 182 cours Berriat Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Nature peinture avec La Chaud vive !

Danse | Samedi 1er juin, les chorégraphes Nicolas Hubert et Giulia Arduca investiront une station de ski iséroise désaffectée pour proposer trois de leurs pièces à l'air libre. Voilà qui promet.

Aurélien Martinez | Lundi 27 mai 2019

Nature peinture avec La Chaud vive !

Une station de ski dont il ne reste que des vestiges (Saint-Honoré 1500, dans le sud de l’Isère, au-dessus du plateau matheysin) + deux compagnies basées à Grenoble (Ke Kosa de Giulia Arduca et Épiderme de Nicolas Hubert) = une demi-journée de danse contemporaine en pleine nature. Voilà comment on peut résumer le projet La Chaud vive !, sous-titré « rencontre au sommet » et proposé par ces deux chorégraphes qui racontent être littéralement tombés amoureux des paysages magnifiques entourant la station de ski désertée située sur la commune de La Chaud (d’où le jeu de mots). Ils proposeront ainsi trois spectacles plutôt courts (entre 20 et 40 minutes) et gratuits dans trois lieux différents de ce drôle d’espace, mais toujours à l’air libre. L’aventure commencera à 16h avec Toucher pas touché, toute nouvelle création de Nicolas Hubert (que nous n’avons donc pas vue) pour deux interprètes (dont Nicolas Hubert) et un musicien. Suivra, à 18h, « l’aventure chorégraphique et théâtrale » Cinquecento de Giulia Arduca, pour là a

Continuer à lire

"Prégnance" : danser en rond avec Giulia Arduca

Danse | « Être enceinte ne signifie pas être en sucre » assure la chorégraphe. Elle le prouvera vendredi 12 avril au Théâtre de Poche de Grenoble.

Alice Colmart | Mardi 9 avril 2019

C’est dans une salle comble (à la Ponatière d'Échirolles) que se côtoyaient, le jour de notre présence, femmes enceintes et jeunes mères avec leur nouveau-né venues assister à l’aboutissement d’un spectacle auquel elles ont collaboré. Car il s’agit d’une création particulière, celle de Prégnance, un projet danse-théâtre sur le corps des femmes enceintes créé par Giulia Arduca de la compagnie Ke Kosa. Durant un an, des ateliers ont permis à des femmes de découvrir leur corps et, surtout, de réaliser qu’être enceinte, selon la chorégraphe, « ne signifie pas être en sucre ». Sur scène, c'est flagrant. Libres, en total contrôle de leur corps, trois danseuses amateurs bougent, dansent, jouent avec les lumières et la musique. D’autres fois, elles font part, sur une bande-son enregistrée au préalable, de leur crainte de ce corps qui se transforme ou confient leur joie d’être une future mère. Émouvant, prenant, Prégnance attise notre curiosité sur une nouvelle façon de remanier les arts du spectacle, autour du poids d’un ventre qui génère une motricité étonnante. Et lève le voile sur l’expérience de la mate

Continuer à lire