L'Engrenage est fermé, mais l'Engrenage n'est pas mort

ACTUS | Le café associatif grenoblois, situé au 27 rue Jean-Prévost, a dû fermer ses portes la semaine dernière. L'équipe, qui se bat pour sa réouverture, vient de lancer une pétition.

Aurélien Martinez | Lundi 12 novembre 2018

Photo : L'Engrenage


Mauvaise nouvelle pour le bar associatif et salle de concert (mais pas que) l'Engrenage, situé dans le quartier Saint-Bruno. « Après deux ans d'activités, nous sommes dans l'obligation de vous annoncer, non sans rage et colère, la fermeture administrative à effet immédiat (7/11/2018). En effet, au vu des pouvoirs publics, mairie et préfecture, notre lieu n'est pas aux normes » comme l'ont écrit ses membres la semaine dernière dans un post Facebook largement relayé, en ajoutant que des soucis de voisinage avec un immeuble fraîchement construit près du bâtiment abritant l'Engrenage n'avaient pas arrangé les choses.

C'est donc une place forte de la vie culturelle, associative et militante (cette dernière partie était tout autant importante que les autres) grenobloise qui se retrouve sur le carreau, comme nous l'a expliqué Riad, l'un des bénévoles. « On ne conteste absolument pas cette histoire de sécurité, on n'est pas des gens inconscients ! Par contre, on s'insurge du fait qu'une mairie comme Grenoble, avec les valeurs qu'elle porte, ne nous ait pas proposé de solution alternative en amont. Nous, on est ouverts à toutes sortes de solutions : des travaux, un autre local… »

Au vu de la mobilisation forte d'une partie du secteur culturel et associatif grenoblois autour de cette décision, la mairie commencerait à approcher l'équipe de l'Engrenage nous a confié Riad. Une équipe qui a lancé ce lundi une pétition pour sa survie, notamment économique (le bail court encore sur un an), qui tient en deux phrases : « Je signe cette pétition pour soutenir l'Engrenage en tant que collectif et souhaite vivement la réouverture d'un lieu proposant les mêmes activités et défendant les mêmes valeurs et idéaux. Je souhaiterais que la municipalité de Grenoble, à l'origine de la fermeture administrative du lieu, participe aux propositions faites au collectif de l'Engrenage, afin de trouver des solutions pour poursuivre leurs activités de manière pérenne. »


Réaction de la Ville de Grenoble au sujet de l'Engrenage :

« D'abord, éviter un drame. C'est le danger encouru par les publics, en raison de graves non-conformités à la réglementation sécurité-incendie (absence d'issue de secours, cloisons inflammables, absence de registre de sécurité et de dispositif d'alerte incendie), qui fonde la décision de fermeture administrative, prise en lien avec le service départemental d'incendie et de secours (SDIS). La première préoccupation de la Ville est d'éviter un drame.

Les services ont pris contact avec l'association dès 2017 afin d'accompagner l'association dans sa mise aux normes, des interpellations longtemps restées sans réponse. En juin, des préconisations d'adaptations temporaires ont été faites par courrier, dans l'attente d'une mise aux normes plus conséquente. La Ville n'a pas été sollicitée par l'association pour un accompagnement, qu'il s'agisse d'un soutien financier ou d'une mise à disposition de locaux.

Les élus de la Ville sont prêts à rencontrer l'association afin d'identifier ensemble des solutions pour permettre la poursuite du projet associatif de Grenoble Culture Passion. Un rendez-vous doit avoir lieu prochainement. »

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter