Marie Roche : « La danse est un langage universel »

ACTUS | Depuis septembre 2016, le Pacifique, lieu grenoblois dédié à la danse, est dirigé par Marie Roche. On l’a rencontrée pour faire un rapide bilan après deux ans et quelques mois d’exercice.

Aurélien Martinez | Mardi 15 janvier 2019

Photo : Aurélien Martinez


« Je suis arrivée avec un projet qui était principalement d'ouvrir ce lieu au public et de le faire connaître. C'est un grand défi, ça prend du temps, mais on l'a réussi en partie je pense : beaucoup de gens d'horizons très divers viennent aujourd'hui au Pacifique. » Deux ans et quelques mois après sa prise de fonction à la tête de ce centre de développement chorégraphique national créé à Grenoble par la chorégraphe Christiane Blaise, Marie Roche semble satisfaite. Notamment des nombreux partenariats tissés avec différentes structures de l'agglo (la Rampe, l'Hexagone, la Cinémathèque…), dont deux avec lesquelles elles collaborent régulièrement : le Centre chorégraphique national de Grenoble (CCN2) dirigé par Yoann Bourgeois et Rachid Ouramdane et le centre d'art le Magasin des horizons piloté par Béatrice Josse. Comme pour montrer que la danse contemporaine est poreuse…

« Il y a souvent des idées reçues sur la danse, du style : c'est pas pour moi, c'est trop compliqué… Alors que c'est l'inverse ! C'est un langage universel commun, beaucoup plus que le théâtre par exemple. On n'a pas besoin d'avoir des connaissances pour apprécier la danse, il suffit d'y aller avec son ressenti. » D'où son envie qu'encore plus de monde vienne au Pacifique et, surtout, connaisse ce navire au fonctionnement assez atypique puisque, contrairement à une salle de diffusion classique, il est dédié à la danse qui se fabrique. « Il y a sans cesse des compagnies en résidence, et souvent, ça aboutit à une présentation publique, voire à des parcours quand on coproduit des pièces. » Mais aussi des cours tant pour les professionnels que les amateurs, et bien sûr quelques pièces en diffusion proposées dans le studio de 100 places – même si ce volet « va être dur à maintenir » financièrement (le budget global de la structure publique est de quelque 600 000 euros, avec six salariés permanents).

« Offrir des espaces de partage et de résistance »

Le public qui franchit la porte de ce bâtiment banal de l'extérieur mais magnifique à l'intérieur (avec deux studios, un grand hall, des bureaux, un appartement pour les artistes…) accepte donc souvent de prendre un risque. « Les compagnies que l'on accueille sont parfois aussi pour nous des découvertes. » D'où la possibilité pour les spectateurs et spectatrices, les bons jours, de découvrir en amont certains futurs talents de demain. Et aussi de voyager dans Grenoble, le Pacifique ayant un important volet de programmation hors de ses murs – « ce sera particulièrement le cas de janvier à juin ». Avec, en tête de pont, le fameux concours dédié à l'émergence (re)connaissance, absent cet automne mais qui reviendra l'an prochain à la Rampe en mode biennale.

Il se passe de nombreuses choses au Pacifique (qui a, pour info, deux artistes associés – Vania Vaneau et Jordi Galí) comme atour de lui. « La question qui se pose à travers toutes ces tentatives est quels nouveaux usages pouvons-nous inventer pour que le rapport à l'art vivant, et particulièrement à la danse, offre des espaces de partage et de résistance face à une atomisation de la société et à une uniformisation de la pensée » (extrait du projet consultable sur le site du Pacifique). Ambitieux.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Concours Podium à La Rampe : let’s dance

Danse | Le concours de danse contemporaine (Re)connaissance fait peau neuve. Pour ce qui aurait dû être sa 10e édition, il revient sous le nom de Podium les 29 et 30 novembre à la Rampe (Échirolles). Marie Roche, directrice du Pacifique, lieu grenoblois consacré à la danse, décrypte les coulisses de cet événement dont sa structure est la productrice déléguée.

Nathalie Gresset | Mercredi 27 novembre 2019

Concours Podium à La Rampe : let’s dance

Avis aux amateurs de danse contemporaine : le concours (Re)connaissance, imaginé en 2009 par Le Pacifique, Centre de développement chorégraphique national de Grenoble, est de retour cette année avec une nouvelle formule et, surtout, un nouveau nom : Podium. Pendant deux soirées, six solos-duos et six pièces de groupes proposés par des compagnies françaises et européennes se succèderont à la Rampe (Échirolles), coréalisatrice de cet événement également soutenu par le CCN2. Comme pour tout concours qui se respecte, des récompenses couronneront les gagnants. Ainsi, samedi soir, les prix du meilleur solo-duo, de la meilleure pièce de groupe et du public (deux catégories confondues) seront décernés par un jury de professionnels et par les spectateurs aux trois compagnies qui ont su le plus se démarquer. Avec à la clef pour les lauréats : plusieurs dates de représentation chez les dix-sept salles de spectacle partenaires du concours – qui ont sélectionné en amont les pièces présentées pendant l’événement – et chez des structures voisines, qui programmeront aussi les performances des compagnies gagnantes. Dynamiser la diffusion de la danse

Continuer à lire

Danse toujours tu m'intéresses

ACTUS | Une, deux représentations, trois grand maximum et puis s'en va. Comment se fait-il que les spectacles de danse restent aussi peu longtemps à l'affiche contrairement au théâtre ? Le phénomène est national, comme l’a démontré une grande enquête publiée mi-octobre, mais est d'autant plus accentué dans une agglomération de la taille de Grenoble. Même si des solutions sont apportées. Explications.

Adeline Gailly | Mardi 5 novembre 2019

Danse toujours tu m'intéresses

« En moyenne, un lieu de diffusion propose entre 2 et 2.3 représentations par an d'un même spectacle [de danse] » révèle une étude sur la diffusion de la danse lancée en 2016 par l'Office national de diffusion artistique et dont les résultats sont sortis mi-octobre. C’est peu. Grenoble ne fait pas exception puisque les pièces chorégraphiques restent à l'affiche un, deux, voire trois soirs maximum. Des chiffres qui incitent à se poser des questions quand on sait qu’au niveau national (et parfois à Grenoble, souvent à la MC2), une pièce de théâtre peut, elle, être jouée plusieurs semaines dans une même salle. Une première explication face à ce constat est apportée par Marie Roche, directrice du Pacifique, centre de développement chorégraphique national basé dans le quartier des Alliés à Grenoble. « La danse contemporaine est apparue dans les années 1980, donc plus tardivement que le théâtre qui avait déjà pris le public e

Continuer à lire

La Trilogie, ou quand le Magasin des horizons, le CCN2 et le Pacifique « assument publiquement » leur trio

ACTUS | Nous étions à la conférence de presse organisée jeudi 14 mars au Magasin des horizons.

Aurélien Martinez | Mardi 19 mars 2019

La Trilogie, ou quand le Magasin des horizons, le CCN2 et le Pacifique « assument publiquement » leur trio

« On a voulu concrétiser quelque chose qui se passe déjà » : voilà comment Camille Planeix, coordinatrice du Magasin des horizons, explique le pourquoi du comment de la petite conférence de presse organisée la semaine dernière dans une des salles du centre d’art pour lancer officiellement la « coalition pluri·elles et opérationn·elles » baptisée La Trilogie. Un regroupement composé du Magasin des horizons, du Centre chorégraphique national de Grenoble (CCN2) et du Centre de développement chorégraphique national de Grenoble le Pacifique. Soit trois structures qui ont vu leur direction changer en 2016, et qui se sont alors rapidement rapprochées. « Jusque-là, c’était très intuitif » a expliqué Erell Melscoët, directrice du pôle territoire du CCN2. On peut par exemple parler des Grands Rassemblements du CCN2, auxquels le Magasin et le Pacifique ont été associés. « Maintenant, on assume publiquement et plus clairement ce trio. »

Continuer à lire

[re]connaissance : danse avec les stars (de demain)

Danse | Vendredi 24 et samedi 25 novembre aura lieu à la Rampe d’Échirolles la nouvelle édition du concours [re]connaissance : un formidable moyen de découvrir ce qu’il se fait aujourd’hui en danse contemporaine. Et de voter pour son coup de cœur !

Aurélien Martinez | Mardi 21 novembre 2017

[re]connaissance : danse avec les stars (de demain)

La dernière édition avant que tout ne change, avant « le virage de la dixième édition » : voilà comment Marie Roche, nouvelle directrice du centre de développement chorégraphique grenoblois le Pacifique, qui se retrouve donc porteuse du concours que ce même Pacifique a cocréé en 2009 (avec la Maison de la danse de Lyon), nous présente ce [re]connaissance 2017 pensé avec la Rampe d’Échirolles (qui l’accueille une nouvelle fois) et le Centre chorégraphique national de Grenoble (installé dans la MC2). Un événement, on le rappelle pour les oublieux ou les nouveaux venus, temps fort de la danse dans la région, qui a pour but de promouvoir les compagnies professionnelles en manque de reconnaissance, que ce soit de la part du public ou des professionnels – « l’objectif visé est davantage la confirmation de talents que la découverte de compagnies émergentes » (extrait de l’édito). Danse sans frontières Concrètement, sur deux soirées, douze compagnies (nationales et internationales – Afrique du sud, Irlande, A

Continuer à lire

Grand Rassemblement 2 : entrons dans la danse !

Événement | Samedi 27 et dimanche 28 mai, le centre d’art le Magasin des horizons va accueillir la deuxième édition du Grand Rassemblement proposé par le Centre chorégraphique national de Grenoble (CCN2). Au programme : des spectacles, des performances, des installations vidéo, des ateliers… Rencontre avec ses concepteurs (Yoann Bourgeois et Rachid Ouramdane pour le CCN2, Béatrice Josse pour le Magasin et Marie Roche pour le Pacifique – centre de développement chorégraphique) histoire d’en savoir un peu plus.

Aurélien Martinez | Mardi 23 mai 2017

Grand Rassemblement 2 : entrons dans la danse !

C’était l’un de ces moments qui nous rendent fiers de pouvoir dire : "j’y étais". De pouvoir affirmer crânement que l’on se trouvait là, assis dans ce grand auditorium de la MC2 pas tout à fait rempli (vu l’heure tardive), un soir de fin décembre 2016, pour assister au concert de Yael Naim scénographié avec plusieurs circassiens et danseurs (chacun faisant un numéro sur une chanson). « C’est quelque chose qui s’est improvisé presque au moment de ce Grand Rassemblement, qu’on a répété les deux nuits qui précédaient, et qui a participé à la dynamique un peu spontanée et moins formatée que ce qu’il se produit d’habitude à la MC2 » explique le circassien Yoann Bourgeois, aux manettes de ce premier Grand Rassemblement imaginé avec le chorégraphe Rachid Ouramdane – tous deux étant, on le rappelle, les nouveaux directeurs du Centre chorégraphique national de Grenoble hébergé dans la MC2.

Continuer à lire

PB d'or 2016 : bonus

C'était 2016... | Avec des nouvelles têtes !

Aurélien Martinez | Mardi 20 décembre 2016

PB d'or 2016 : bonus

Le PB d’or du slogan qui a enfin du sens (du moins à Grenoble) : "le changement c’est maintenant" En 2016, le milieu culturel grenoblois a pas mal bougé avec l’arrivée de nouvelles têtes à la direction d’établissements culturels. Nous pensons notamment à Béatrice Josse au centre d’art le Magasin (à la suite du départ mouvementé de l’ancien directeur Yves Aupetitallot), au duo Yoann Bourgeois – Rachid Ouramdane au Centre chorégraphique national de Grenoble (après plus de 30 ans de Jean-Claude Gallotta), à Marie Roche au centre de développement chorégraphique le Pacifique (la fondatrice des lieux Christiane Blaise ayant décidé de passer la main), au musicien Anton

Continuer à lire

Rencontre avec Marie Roche, nouvelle directrice du Pacifique

nouvelle tête / danse | Depuis la rentrée, le Pacifique, centre de développement chorégraphique situé dans le sud de Grenoble, a une nouvelle directrice, la fondatrice des lieux Christiane Blaise ayant décidé de passer la main l’an passé. Rencontre avec Marie Roche, 42 ans, pour en savoir un peu plus sur son projet.

Aurélien Martinez | Mardi 11 octobre 2016

Rencontre avec Marie Roche, nouvelle directrice du Pacifique

« J’ai beaucoup de gratitude envers Christiane Blaise pour avoir créé [en 2004] ce lieu magnifique. Le secteur de la danse lui doit beaucoup. Maintenant, l’histoire continue… » On a interviewé Marie Roche, fraîchement nommée directrice du Pacifique, dans son nouveau bureau, au cœur de cet équipement dédié à la danse et plus particulièrement à l’accompagnement des artistes – un travail principalement de l’ombre donc. « J’ai toujours trouvé que les centres de développement chorégraphique étaient des outils passionnants, comme ce sont des structures légères très proches des artistes. » Si c’est la première fois que Marie Roche se retrouve à la tête d’une structure de la sorte, cette prise de fonction s’inscrit dans la continuité de son parcours débuté par des études sur la danse à Paris et continué, après diverses expériences, par la fondation en 2009 d’un bureau de production à Dijon qui accompagnait les compagnies chorégraphiques. « La question de la présence artistique sur le territoire m’intéresse depuis longtemps. » Vers un Pacifique « plus ouvert » Et

Continuer à lire

Panorama de rentrée : quoi de neuf cette saison ?

Saison 2016 / 2017 | De nouvelles têtes, des changements, un drôle de projet...

Aurélien Martinez | Mardi 13 septembre 2016

Panorama de rentrée : quoi de neuf cette saison ?

Des changements côté salles... De la danse en rassemblement à la MC2 Depuis le début d’année, le Centre chorégraphique national de Grenoble est dirigé par Yoann Bourgeois et Rachid Ouramdane (photo), qui ont ainsi pris la suite de l’emblématique Jean-Claude Gallotta. Un CCNG deuxième génération qui proposera cette saison deux événements atypiques à la MC2, un fin décembre et un autre fin mai : Le Grand Rassemblement. Des temps forts autour de la danse (mais pas que) qui sont en train d’être dessinés, et qui donnent très envie au vu des infos que l’on a pu glaner ici et là – pas mal d’invités, des spectacles phares… Deux nouvelles têtes Deux équipements culturels de l’agglo ont récemment changé de direction. À la Faïencerie de La Tronche, Céline Sabatier, venue du Coléo de Pontcharra, a remplacé Élisabeth Mathieu partie à la retraite. Au Pa

Continuer à lire

Pacifique : dernière danse pour Christiane Blaise

ACTUS | La fondatrice du Pacifique, centre de développement chorégraphique basé à Grenoble, part vers de nouvelles aventures. L'association recherche celui ou celle qui lui succédera.

Aurélien Martinez | Mardi 15 mars 2016

Pacifique : dernière danse pour Christiane Blaise

Le Pacifique, centre de développement chorégraphique (CDC) implanté dans le sud de Grenoble, va changer de main. En effet, Christiane Blaise, l’ancienne chorégraphe qui l’a fondé en 2004 après plus de vingt-cinq ans de parcours artistique, part « vers de nouvelles aventures ». Lesquelles ? « Je n’ai rien prévu ! Il faut savoir se détacher au bon moment. J’attends que l’imagination me bouscule encore. C’est mon goût pour l’improvisation. » Un nouveau directeur ou une nouvelle directrice prendra le relai au 1er septembre à la tête de ce lieu atypique pensé comme une maison pour les artistes ouverte au public sur certains temps – il faut d’ailleurs s’y rendre rien que pour le bâtiment en lui-même, on ne peut plus réussi. « J’ai imaginé le Pacifique, je l’ai entièrement créé, je l’ai construit pour qu’il devienne un outil public avec des missions d’intérêt général. Un lieu de résidence qui, aujourd’hui, est complet et entièrement remboursé » – il appartient à l’association qui le porte. « Place à quelqu’un d’autre qui va continuer la mission ou inventer autre chose. » Un quelqu’un d’autre qui, comme le stipu

Continuer à lire

Le pacifique déchaîné

SCENES | Événement / On vous l’accorde, le titre est un peu facile, mais résume en même temps bien l’état d’esprit qui devrait régner ce jeudi à l’occasion de la nouvelle (...)

| Mercredi 26 septembre 2007

Le pacifique déchaîné

Événement / On vous l’accorde, le titre est un peu facile, mais résume en même temps bien l’état d’esprit qui devrait régner ce jeudi à l’occasion de la nouvelle inauguration du lieu. “Nouvelle inauguration” ? Quelques explications s’imposent : inauguré en 2004 à l’occasion des 20 ans de la compagnie Christiane Blaise, le lieu dédié à la danse contemporaine et basé dans une ancienne usine réhabilitée pour l’occasion, deviendra officiellement Centre de Développement Chorégraphique ce jeudi. Rejoignant ainsi un réseau de 8 autres centres répartis dans toute la France (et à Ouagadougou pour l’un d’entre eux), le Pacifique poussera ainsi plus en amont les initiatives déjà entamées dans le lieu en se consacrant à plein temps à l’accompagnement des compagnies (prêt des studios, production et coproduction de projets…), à leur mise en visibilité (par le biais de différents réseaux de diffusion), à la formation (cours et masterclasses à destination des danseurs professionnels), à la diffusion des projets (auprès des professionnels, mais également du grand public par le biais des Alertes dont on a déjà pu apprécier la pertinence) et enfin au développement de la culture chorégraphique aupr

Continuer à lire