Roselyne Bachelot annonce des mesures de soutien au secteur culturel

Crise sanitaire | Face à l’impact de la crise sanitaire et des récentes restrictions sur le secteur culturel, la ministre de la Culture a annoncé jeudi 6 janvier la reprise des mesures spéciales à destination des salles de spectacle, de cinéma et des intermittents.

Valentine Autruffe | Jeudi 6 janvier 2022

Photo : Ministère de la Culture - archive


Les salles de cinéma ou de spectacles qui voient leur chiffre d'affaires diminuer de 65% ou davantage, au mois de janvier, pourront bénéficier de l'activité partielle sans reste à charge, annonce la ministre de la Culture Roselyne Bachelot jeudi 6 janvier.

Ce soutien sera également accessible aux établissements concernés par les restrictions suivantes : limitation des jauges à 2 000 spectateurs, interdiction de vente de boissons, confiserie et alimentation dans les cinémas ou encore interdiction des concerts en configuration debout.

Les intermittents dont la prestation prévue entre le 27 décembre et le 31 janvier aurait été annulée en raison de ces mesures, qui peuvent présenter un contrat de travail ou une promesse d'embauche datée d'avant le 27 décembre, pourront bénéficier du chômage partiel.

Toutes les infos ici.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Cinémas : chronique d’une reprise espérée

ECRANS | Comme si de rien n’était, ou presque… La 93e cérémonie des Oscar s’est tenue le 25 avril, avec deux mois de retard par rapport aux années précédentes. Pendant ce temps, la planète cinéma demeure encore et toujours suspendue à l’évolution favorable d’une cohorte d’indicateurs, espérant une réouverture pérenne des salles. Résumé des épisodes précédents et état des lieux avant un retour (incertain) mi-mai.

Vincent Raymond | Mercredi 28 avril 2021

Cinémas : chronique d’une reprise espérée

La fermeture des salles de cinéma s’est désormais installée dans le paysage culturel et économique : à la différence de la période mars-juin 2020, elle constitue depuis fin octobre une parenthèse qui n’en finit plus de se refermer. Et les rebondissements incessants de la crise sanitaire, dignes d’un film catastrophe à l’issue incertaine, comme sa gestion internationale cacophonique, rendent le futur immédiat illisible. Partout dans le monde. Ainsi, si l’on jette un coup d’œil aux pays limitrophes de la France, seule l’absence d’harmonisation fait figure de cohérence : si la Belgique n’envisage pas de réouverture avant début juin (avec une jauge limitée à 200 personnes), l’Allemagne la retarde encore en envisageant d’exiger la présentation d’un test Covid négatif de moins de 24h. Les salles sont en revanche ouvertes au Luxembourg (depuis janvier avec distanciation et couvre-feu à 23h), en Espagne (suivant les restrictions locales des régions), en Suisse (depuis le 19 avril avec masque, distanciation et jauge), en Italie (depuis le 26 avril, avec couvre-feu à 22h)… Et la France ?

Continuer à lire