Rock & synthés

François Cau | Vendredi 29 octobre 2010

Photo : Gui Brigaudiot


En dépit des réticences antédiluviennes de certains, affirmons le haut et fort : oui, les synthés ont toute leur place dans un groupe de rock, et les activistes de l'asso. Electric Men Organisation entendent bien le démontrer. Pour ce faire, ils organisent ce vendredi, en collaboration avec le Mark XIII, une soirée d'anthologie au Drak-Art, Danser dans le Noir, dont les réminiscences 80's (synth-pop, new-wave, post-punk et plus si affinités) n'ont rien pour nous déplaire. Au programme, deux des poulains grenoblois les plus prometteurs du label Hell Vice I Vicious (Einzweidreivier, et Sly & The Gayz, déjà présentés et encensés plus d'une fois dans ces pages), une pléiade de DJs pour danser jusqu'à point d'heure, et en tête d'affiche, les talentueux Parisiens de Frustration, signés sur l'excellent label Born Bad Records. Formé en 2002 à Paris par 5 musiciens déjà issus de formations des plus recommandables, Frustration bénéficie depuis la sortie de son maxi Full Of Sorrow en 2006 d'un engouement critique et public absolument mérité. Adepte d'un univers sonore sombre et prenant inspiré par la scène post-punk et coldwave des années 80 (Crisis, Warsaw/Joy Division, Killing Joke, The Fall…), le groupe a l'intelligence de ne jamais verser dans le pastiche de ces influences prestigieuses pour autant, préférant en livrer une relecture moderne, tendue, et sans concession, portée par des déferlements rythmiques fabuleux et des ruptures mélodiques à vous fendre le cœur. Alors foncez acheter leur dernier maxi Midlife Crisis sorti début septembre (ainsi qu'au passage, leur imparable album Relax sorti 2 ans plus tôt) et rendez-vous en masse vendredi soir pour le concert, promis, juré, vous ne le regretterez pas. Damien GrimbertSoirée Danser dans le Noir avec Frustration, Sly & The Gayz, et Einzweidreivier (+ DJs)
Vendredi 5 novembre au Drak-Art.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter