La Saint Patoche

MUSIQUES | Chaque 17 mars, la Saint Patrick fouetté par des opérations marketing, annonce le retour du printemps. Alors que la sève monte dans les arbres, les bars se remplissent d’une foule marquée du sceau du trèfle, le symbole de l’évangélisation des terres d’Irlande. Une tradition qui depuis dix ans gagne Grenoble. Régis Le Ruyet

Régis Le Ruyet | Vendredi 2 mars 2012

La Saint Patrick, la fête nationale irlandaise, coïncide cette année avec la dernière manche du tournoi des 6 nations. Avançant de quinze à treize heures l'ouverture des « publics house » qui donnent à Grenoble des vapeurs brassicoles. Et où invariablement, les amoureux de sport sur grands écrans prennent rendez-vous pour suivre en groupe les compétitions de foot et de rugby. Des tanières qui programment également des sessions de musiques live et qu'assaillent une fois par mois les joueurs de fléchettes qui disputent le tournoi inter-pub.

Des étapes du championnat

Depuis 14 ans, l'équipe du O'Callaghan accueille place Bérulle les Irlandais d'un jour qui se massent dans le bar et à la terrasse chauffée du beer garden. Treize bières à la pression et depuis cet été un restaurant éponyme et voisin qui pimente d'un soupçon d'Angleterre et d'Irlande des plats traditionnellement français. A quelques mètres, le très récent Shakesbeer, mise sur une ambiance posée. De proportion plus modeste, le bar ouvert par Nordine offre une sélection de plus de quarante bières anglaises, dans un cadre de soft pub. Un emplacement de choix, puisque d'ici deux ans, le parking se transformera en une vaste zone piétonnière. Vers la place de Gordes, le Druid's Pub victime d'une inondation, pourrait être le grand absent de cette journée. Espérons que les travaux seront finis à temps afin de faire profiter au public de l'ambiance du seul pub tenu à Grenoble par un Irlandais pur malt. Non loin, accolé à l'angle de la rue des Clercs, le Korner Pub semble vouloir prendre la mer. Résolument rock, un panonceau malicieux « Compagnie des sauveteurs en mer » exhorte les amateurs de petites mousses à garder le pied marin.

A l'origine

Premier ambassadeur de la culture irlandaise, le Shannon proche de la préfecture est le plus ancien pub existant et de longue mémoire sans doute le premier à Grenoble. L'année 1990 que le patron a fait graver sur les verres est là pour rappeler aux clients la date de création du plus vieux raccourci de l'Isère à l'Irlande. Une maison d'autant plus fière qu'elle propose à la dégustation ses propres bières la « Ian Marcus » et la « Shannon ». Un établissement pionnier qui sera rejoint quelques années plus tard par le Family's situé rue Saint Joseph, reconnaissable à sa façade bleue qui sacrifie au traditionnel vert irlandais. Et dont le nom suggère à bonne escient la convivialité. En bref, il se murmure également que des accents que cornemuses seront entendus en journée près du Comptoir irlandais rue Jean François Haché, qu'à deux pas de là en soirée l'équipe joueuse du Barberousse portera le kilt, et qu'un peu partout auront lieu des lâchers de cadeaux estampillés de la marque à la harpe.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Bière et fromage!

MUSIQUES | Au Québec et en Irlande, il est traditionnel de marier ces deux aliments qui sont produits pour l’un par la fermentation du lait, et l’autre de céréales. (...)

Régis Le Ruyet | Vendredi 2 mars 2012

Bière et fromage!

Au Québec et en Irlande, il est traditionnel de marier ces deux aliments qui sont produits pour l’un par la fermentation du lait, et l’autre de céréales. Premier constat, comme pour les vins, une bière se marie particulièrement bien avec un fromage du même terroir. Ainsi la bière aux noix de Grenoble est amie pour la vie avec le St Marcellin du Dauphiné. En ce qui concerne les Irish Stout à  la couleur sombre et profonde de grenat, leur mousse onctueuse et épaisse relève dans un Chaource ses saveurs de noisette, aussi bien que le lait le ferait dans un café crème. Enfin pour les belles rousses, à la mousse fine et aux notes fruitées, leur parfum caramel frotté aux arômes rustiques d’une croute lavée comme l’Epoisses provoque sous le palais un saisissant contraste.

Continuer à lire