Bienvenue chez lui

Benjamin Mialot | Mardi 15 avril 2014

Stromae a donc inspiré pas mal de monde, dont Les Guignols de l'info. Au-delà de l'anecdote, sa marionnette a ceci de troublant qu'elle est si vraisemblable qu'on pourrait la confondre avec l'original : même teint cireux, même gestuelle à la fois raide et désarticulée – comme si le sprinteur Michael Johnson avait pris des cours de danse hip hop –, même timbre de marin pas bien droit dans ses bottes en caoutchouc. Ce physique si particulier et la façon dont Stromae en joue, tour à tour imitateur de Jacques Brel pour MJC, figurant d'un clip cadavérique de Michael Jackson et bonimenteur en costume d'Arlequin, constitue la première attraction de ses prestations scéniques.

Le terme "attraction" n'est pas choisi par hasard : une soirée avec Stromae, c'est une virée dans une fête foraine sur les traces d'un pote extraverti et un peu éméché. Il y a d'énormes néons colorés, un palais des glaces (sur Humain à l'eau, Stromae calque ses pas sur ceux, imaginés par la chorégraphe Marion Motin, d'une armée de clones tribaux projetée en fond de scène), un train fantôme (saisissante vision que cette silhouette hurlante qui, à la fin de C'est quand ?, émerge d'une scène plongée dans l'obscurité par de tentaculaires métastases), un grand-huit (émotionnel) qui ne s'arrête qu'une fois les ressources énergétiques à disposition épuisées, des représentations non-approuvées par les ayants droit de personnages populaires (le concert s'ouvre sur un dessin animé à la Kirikou) et, tout le long, des tubes simplistes et néanmoins addictifs balancés à plein volume par des enceintes bon marché. Il faut avouer, c'est assez réjouissant et captivant pour qu'on en sorte avec l'idée que ce show millimétré et tapageur aurait tout à fait sa place dans un festival électro de pointe type Nuits Sonores (Lyon). Du moins celui auquel nous avons assisté en novembre dernier au Transbordeur, à Villeurbanne. Car il paraît que depuis, le tout a évolué pour se conformer aux salles de grande capacité. Mais « t'inquiète pas, tu vas danser ».

Benjamin Mialot

Stromae, jeudi 17 avril à 20h, au Summum
+ le dimanche 13 juillet à Aix-les-Bains, dans le cadre de Musilac


Stromae


Summum Rue Henri Barbusse Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

La vie en morose

MUSIQUES | Champion d'Europe poids lourds des ventes de disques en 2013 avec "Racine carrée" et collectionneur de concerts sold out (comme celui de Grenoble cette semaine), Stromae a transformé quelques tubes eurodance en un succès phénoménal. Mieux, le jeune Belge à l'accent Brel réussit le prodige de faire valser l'Europe à mille temps sur ses envies de suicide collectif. Alors on danse ? Oui. Mais pourquoi au juste ? Stéphane Duchêne

Stéphane Duchêne | Mardi 15 avril 2014

La vie en morose

Après des années de dévouement à montrer son zizi à la terre entière, qu’il pleuve, qu’il vente, ou, plus rarement, que le soleil brûle, à se laisser déguiser comme une vulgaire poupée, à exposer à la terre entière la pollakiurie incurable qui lui vaut sa célébrité et qui remet tant en cause ce concept, il doit l’avoir mauvaise, en 2014, le Manneken-Pis. Lui qui, jusque-là, avait payé ce lourd tribut à sa dignité pour être le fils préféré des Belges, un monument national, s’est fait définitivement détrôner – si l’on peut dire –, dévisser de son piédestal comme un vulgaire bronze de Lénine un jour d’indépendance à Vilnius. La faute à un grand machin fringué comme un croisement de Tintin et de sapeur congolais à qui on n'aurait laissé que du XXS, comme un Spirou repeint par Magritte qui aurait poussé trop vite. Ce grand machin, c'est donc Stromae, devenu à ce point porte-drapeau de la Belgique qu’il lui en a presque fait oublier combien de fois elle a été au bord de se couper en deux au niveau du nombril bruxellois. Le voilà maintenant, le plat pays, à courir comme un seul homme derrière ses Diables rouges

Continuer à lire

Success story

MUSIQUES | Ce n’est plus un succès, c’est carrément un raz-de-marée, ce n’est plus Formidable, c’est « abracadabrantesque » comme disait le rimeur de Charleville-Mézières (...)

Stéphane Duchêne | Vendredi 10 janvier 2014

Success story

Ce n’est plus un succès, c’est carrément un raz-de-marée, ce n’est plus Formidable, c’est « abracadabrantesque » comme disait le rimeur de Charleville-Mézières (Rimbaud) : entre le 16 et le 22 décembre dernier, alors que les confiseurs s’apprêtaient à entrer en trêve, Stromae se livra à un véritable carnage dans les classements de ventes de disques. Accrochez-vous au pinceau, sur la période, le Belge a vendu 182 000 exemplaires de son deuxième album, Racine Carrée. En six jours ! – certains tueraient pour en vendre moitié moins en six ans. À la question « où est ton papa ? », la réponse était donc là : à la Fnac, en train d’acheter le disque de Stromae à ses enfants, à sa sœur et même à sa mère. Voilà qui donne une idée assez précise de l’ampleur du phénomène déclenché l’été dernier par le Bruxellois, désormais millionnaire en ventes de disques – là encore, une anomalie de nos jours. Pour le voir en concert c’est un peu la même chose : il faut se lever de bonne heure et s’accrocher fermement à l’espoir d’obtenir le précieux sésame (trop tard pour la date grenobloise). Dep

Continuer à lire

Notre sélection de Noël

ACTUS | Pour Noël, plusieurs choix de cadeaux culturels sont possibles. Les palpables (bouquins, DVD, CD...) comme les immatériels. Nous avons privilégié les seconds, en vous concoctant une sélection de concerts et spectacles (dont il reste des places) à voir dans la région. Une sélection très ironiquement thématisée ! La rédaction

Aurélien Martinez | Mardi 10 décembre 2013

Notre sélection de Noël

Pour les teufeurs proprets Nuits sonores (le festival électro de Lyon, cette année du 28 mai au 1er juin) et Musilac (à Aix-les-Bains du 11 au 13 juillet) sont des festivals sympathiques : ils lâchent avant Noël des places à des tarifs avantageux. Pour Nuits sonores, on peut réserver un pass 3 nuits à 77 €, sans néanmoins connaître la prog (qui est toujours de haut niveau). Pour Musilac, où sont déjà annoncés Motörhead, Stromae, Shaka Ponk ou encore –M–, 10 000 pass 3 jours sont en vente au prix de 89, 90 € (au lieu de 119, 90 €). À noter que comme la date du 17 avril au Summum est complète (ainsi que celle de Lyon la semaine d’après), pour voir le phénomène Stromae dans la région, ce sera forcément à Aix-les-Bains.www.nuits-sonores.comwww.musilac.com

Continuer à lire

Stromae en concert à Grenoble

MUSIQUES | Il sera le 17 avril au Summum

Aurélien Martinez | Mercredi 25 septembre 2013

Stromae en concert à Grenoble

La recette était babillée par Jamel Debbouze lors d’un sketch parodiant les "Leçons de Musique" de Stromae sur le net et mettant en scène la composition presque hasardeuse d’Alors on danse, le tube qui révéla le Belge : « Des paroles dépressives et un refrain qui claque ; un couplet qui donne envie de mourir et un refrain qui donne envie de s'éclater sa gueule ; une espèce de couplet qui donne envie de se suicider sa tronche et un refrain qui donne envie de pique-niquer. » C’est toute la musique de Stromae énoncée en une phrase et quelques images. Formidable On dit que dans le Nord, tout proche de la Belgique, on pleure deux fois, la première en arrivant, la deuxième en partant. Chez Stromae, on vous retourne le cerveau deux fois, la première à coups de beats électro simples comme bonjour mais irrésistibles, la deuxième à coups de textes à vous filer le plomb. C’est sans doute ce grand écart, inédit en matière de musique dansante, qui

Continuer à lire