Bob Log III : one-man bande

Stéphane Duchêne | Mardi 6 janvier 2015

Vous vous souvenez de Rémy Bricka ? Mais si Rémy Bricka, l'homme-orchestre qui, non content d'amuser les enfants avec son barnum portatif, était aussi un authentique cinglé dont la lubie principale était de traverser les océans sur des skis flottants – vérifiez, c'est authentique. Eh bien Bob Log III, dont vous vous souvenez sans doute aussi si vous êtes un fin lecteur du Petit Bulletin (pléonasme, nous souffle-t-on), c'est un peu Rémy Bricka version Tchernobyl-Fukushima-Three Miles Island.

Un homme orchestre, ou comme on dit aujourd'hui, « one-man band », qui aurait sévèrement mangé « la dose » radioactive, se changeant en mutant blues casqué travaillant du chapeau. Un truc punk à base de seins qui claquent (votre participation peut être requise si vous disposez d'une paire de ces machins), de culs dans tous leurs états et de queues qui remuent comme celle du chien à l'arrière d'une voiture – oui, Bob est aussi un auteur, salace mais un auteur. Cet homme est capable de tout. Il vaut mieux en être averti avant d'aller boire sa bonne parole, car d'autres types de fluides peuvent être impliqués.

Bob Log III, jeudi 19 mars à 20h30, à la Bobine


Bob Log III + Urban Junior

Blues punk + electro boogie punk
La Bobine 42 boulevard Clemenceau Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Le pet au casque de Bob Log III

MUSIQUES | Au fait comment ça va Mr Log ? Bon, visiblement pas mieux, c'est-à-dire plutôt pas mal selon l'échelle de valeur du Chicagoan au casque tuyauté, homme à (...)

Stéphane Duchêne | Mardi 17 mars 2015

Le pet au casque de Bob Log III

Au fait comment ça va Mr Log ? Bon, visiblement pas mieux, c'est-à-dire plutôt pas mal selon l'échelle de valeur du Chicagoan au casque tuyauté, homme à embûche et au blues (mal) embouché. Eh oui, car le blues, c'est toute l'affaire de Bob Log III. Sauf qu'au lieu de marcher sur les traces de ses illustres prédécesseurs – ce qui est souvent la règle – il foule leur cadavre, pour ne pas dire qu'il saute dessus à pieds joints comme un punk et crache sur leur tombe son venin radioactif. C'est un fait, Bob Log III, chanteur, gutariste et batteur tout à la fois, est plus proche du redneck mutant bercé trop près d'une centrale nucléaire bordant le Mississippi que de B.B. King ou même du dépouillé Robert Johnson. C'est le type un peu limité qui remplace au pied levé le musicien titulaire sur la scène grillagée d'un bouge de Virginie de l'Ouest et qui prend en guise de pourboire l'équivalent de la recette du bar sur la tronche – d'où le casque sans doute, on ne viendra de toute façon jamais vraiment au bout de cette énigme.

Continuer à lire