Musique classique : les cinq temps forts de la saison

MUSIQUES | Où l'on cause notamment des Musiciens du Louvre Grenoble, de la Chambre Philharmonique ou encore de l'Orchestre des Pays de Savoie.

Régis Le Ruyet | Vendredi 18 septembre 2015

Chopin, Rachmaninov – Emmanuelle Swiercz

Originaire de Douai, la pianiste Emmanuelle Swiercz débute le piano à l'âge de neuf ans au conservatoire national de région avant de rejoindre à seize ans le CNSM de Paris. Elle écume ensuite les différents concours internationaux où elle est primée et remarquée.

Elle publie alors en 2007 son premier disque consacré à Serge Rachmaninov. Doté d'une folle énergie, l'enregistrement est encensé par les magazines Pianiste et Classica, et la jeune femme ne tarde pas à faire ses débuts au Festival de La Roque d'Anthéron. Elle est dès lors l'invitée des plus grands événements, nationaux comme internationaux. Il serait donc dommage de la rater dans l'écrin intimiste de l'église de Seyssins, son récital Chopin, Rachmaninov annonçant un moment rare.

Jeudi 8 octobre à l'église Saint Martin (Seyssin)

Mozart, Gossec – Les Siècles

Dirigé avec une précision métronomique par le chef François-Xavier Roth, l'orchestre Les Siècles abordera sur instruments d'époque deux œuvres majeures de la musique sacrée avec le programme Mozart, Gossec.

Longtemps oublié puis redécouvert à l'occasion du bicentenaire de 1789, François-Joseph Gossec (1734-1829), compositeur de la Révolution, fut acclamé comme le plus important symphoniste français de la fin du XVIIIe siècle. Écrite en 1760, sa Grande Messe des morts, chef d'œuvre choral magistral, témoigne d'une grandeur dramatique et martiale. De dimension titanesque, prévue pour deux-cents exécutants, la musique de cet office en latin inspira nombre de ses confrères. Parmi lesquels Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791), un très bon ami franc-maçon. Hélas, le Salzbourgeois n'aura pas le temps d'achever son Requiem.

Aussi, c'est sans les ajouts post mortem – soit dans la version revue par Richard Maunder – que la messe sera dite avec les solistes Chantal Santon (soprano), Anaïk Morel (mezzo-soprano), Pascal Bourgeois (ténor), Jean-Marc Salzmann (baryton-basse) et le Wiener Singakademie.

Mardi 13 octobre à la Rampe (Échirolles)

Tact et Tempo – Les Musiciens du Louvre Grenoble

Ce n'est pas rare que Marc Minkowski témoigne de son attrait pour l'art équestre. Le chef, propriétaire de quatre chevaux de race anglaise, confiait ainsi récemment sur la chaîne charentaise Ré-Télé avoir « hésité, au début de sa carrière, entre le cheval et la musique ».

On comprend donc mieux que déjà, dès 2014, les premiers galops de Tactus établissaient lors du Festival Ré Majeur le lien imaginé par le maestro (et aujourd'hui futur directeur de l'Opéra de Bordeaux) entre la compagnie de l'île Of K'horse et son cavalier voltigeur rétais Manu Bigarnet. Un écuyer diplômé de la première promotion du Centre national des arts du cirque à qui il appartiendra désormais de régler le pas des chevaux sur la cadence des Musiciens du Louvre Grenoble.

Second volet de leur collaboration, Tact et Tempo sera un hippique mille-feuille mêlant aux numéros de voltige et dressage les partitions d'Hendrix, Grieg et Britten. Également convié au manège, le jeune quatuor Arod : quatre jeunes femmes dans le vent qui rejoindront l'orchestre au centre de la piste.

Du vendredi 27 au dimanche 29 novembre, à la MC2

Premier volet de l'intégrale Brahms – La Chambre Philharmonique

B comme Beethoven, puis aujourd'hui B comme Brahms : le chef Emmanuel Krivine poursuit la filiation. Héritier du bouillonnement musical du maître viennois, Johannes Brahms (1833-1897) appréciait pourtant peu cet héritage du fait essentiellement de sa position conservatrice face à des progressistes comme Liszt ou Wagner.

C'est dans la ville allemande de Wiesbaden qu'à l'été 1883, Johannes Brahms aborde l'écriture de la Symphonie n°3. Loin des tumultes et du fantôme de Beethoven, confortablement installé dans un studio spacieux, le compositeur se laisse influencer par les paysages. Des harmonies dont le troisième mouvement Poco Allegretto soulignera plus tard les échanges entre Yves Montand, Ingrid Bergman et Anthony Perkins dans le film tiré du roman éponyme de Françoise Sagan Aimez-vous Brahms…

Mais le coup de génie viendra de Serge Gainsbourg et de sa réappropriation de ce même thème dans la ritournelle pop Baby Alone in Babylone qu'il composa pour Jane Birkin.

Mardi 15 décembre à la MC2

Varsovie Romantique – Orchestre des Pays de Savoie

Dans le cadre de ses offres de voyages, l'Orchestre des Pays de Savoie et son chef Nicolas Chalvin proposent une balade dans la Varsovie romantique. Et déploient en ouverture les couleurs pastel de la juvénile Symphonie pour cordes n°10 de Félix Mendelssohn (1809-1847). Un préambule dont l'Allemand prodige composa le corpus avant ses quatorze ans.

À la seconde halte, le pianiste Roger Muraro rejoint la formation alpine pour interpréter la version pour cordes du Concerto n°2 pour piano en fa mineur que Frédéric Chopin (1810-1849) composa à l'âge de vingt ans. Un concerto avec un deuxième mouvement dédicataire dans lequel le pianiste et compositeur déclina sa passion amoureuse pour la jeune chanteuse varsovienne Konstancja Gładkowska.

Pour conclure cette rêverie, Nicolas Chalvin a choisi la Symphonie de chambre n°1 écrite en 1986 par le maestro polonais Mieczyslaw Weinberg : une œuvre contemporaine où le compositeur étoffa son propre Quatuor à cordes n°2 datant, lui, de 1940.

Mardi 19 janvier au Grand angle (Voiron)


Tact et Tempo

Par Les Musiciens du Louvre Grenoble, la Cie Of K'horse et le Quatuor Arod, partition équestre Manu Bigarnet. Prog. : Grieg, Britten, Hendrix
MC2 4 rue Paul Claudel Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Mozart, Gossec

Par l'Orchestre Les Siècles, dir. François-Xavier Roth, avec La Wiener Singakademie, Chantal Santon (soprano), Anaïk Morel (mezzo-soprano), Pascal Bourgeois (ténor) et Jean-Marc Salzmann (baryton-basse)
La Rampe 15 avenue du 8 mai 1945 Échirolles
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Varsovie romantique

Par l'Orchestre des Pays de Savoie, dir. Nicolas Chalvin, avec Roger Muraro (piano). Prog. : Mendelssohn, Chopin, Weinberg
Le Grand Angle Place des Arcades Voiron
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Bonne année classique avec l'Orchestre national de France

Concert | Rendez-vous jeudi 3 janvier à la MC2.

La rédaction | Mercredi 19 décembre 2018

Bonne année classique avec l'Orchestre national de France

Si, contrairement à de nombreuses grandes villes françaises (Lyon par exemple) et internationales (Vienne, forcément), il n’est pas possible à Grenoble de passer le 31 décembre ou le 1er janvier en compagnie d’un orchestre de musique classique, cette année la MC2 entame tout de même la nouvelle année dès le jeudi 3 janvier avec l'Orchestre national de France et son chef grenoblois Emmanuel Krivine. L'illustre phalange interprétera pour ce bal, outre les traditionnelles valses viennoises, quelques sucreries de Georges Gershwin mises en bouche par la soprano Measha Brueggergosman. Une personnalité nord-américaine du monde lyrique dont la célébrité fit un triple axel en 2010 à Vancouver lorsque, devant un milliard de téléspectateurs, elle éleva la voix en même temps que le drapeau de la cérémonie olympique d'hiver. Et une artiste que les grands cousins d'outre-Atlantique redoutent régulièrement comme juge de l'émission de télé-réalité Canada's got talent. Grand spectacle assuré.

Continuer à lire

Berlioz, un sacré musicien ; et ce n'est pas le Festival Berlioz qui va dire le contraire !

Festival | Chaque fin d’été à La Côte-Saint-André, Berlioz renaît. Le Festival est ainsi devenu un événement musical incontournable pour les amoureux d’une musique française romantique inclassable. 2018, un cru prestigieux.

Pascale Clavel | Mardi 19 juin 2018

Berlioz, un sacré musicien ; et ce n'est pas le Festival Berlioz qui va dire le contraire !

Après le succès d'une édition 2017 "so british", le Festival Berlioz se tourne cette année vers les œuvres sacrées de Berlioz et, en même temps, annonce l'acte 1 des commémorations du 150e anniversaire de la mort du compositeur (disparu en 1869). Par son ambiguïté, le thème "Sacré Berlioz" résume bien l’homme à la personnalité singulière : compositeur romantique avant-gardiste, écrivain, poète, orchestrateur hors cadre, maître de l’idée fixe (ce thème principal obsessionnel qui ne vous lâche jamais…), Berlioz poussa l’écriture de ses mélodies comme personne : des phrases fiévreuses, des envolées charnelles, jamais décoratives, des thèmes qui vous collent aux oreilles, absolument. Il fallait oser, sacré festival ! Un festival qui s’ouvrira, samedi 18 et dimanche 19 août à Saint-Pierre-de-Bressieux, sur une grande fête des moissons avec musiques et métiers d’antan. On y retrouvera la folle ambiance d’un village dauphinois comme on y vivait au XIXe siècle : les batteuses,

Continuer à lire

Musique classique : les temps forts de la saison

Saison 2016 / 2017 | Les prochains mois, les amateurs de belles sonorités pourront se rendre à la MC2, à la Rampe, à l'Odyssée, à l’Église Saint-Martin de Seyssins ou encore au Musée de Grenoble. On vous explique pourquoi.

Régis Le Ruyet | Jeudi 22 septembre 2016

Musique classique : les temps forts de la saison

Insula orchestra En 2014, vingt ans après les succès de l'ensemble vocal Accentus qui explorait sur instruments d'époque le répertoire des Lumières et des romantiques, la cheffe de chœur et d'orchestre Laurence Equilbey fondait Insula Orchestra (photo). Il n’y aura donc rien de surprenant à ce choix de "lieder" de Schubert, sinon leur interprétation peu commune dans une forme orchestrale. Un concert de transcriptions où les illustres Liszt, Brahms, Strauss, Berlioz et Britten s'accorderont à la mélancolie autrichienne et où brilleront le ténor allemand Maximilian Schmitt et la mezzo-soprano croate Renata Pokupić. À la Rampe (Échirolles) jeudi 3 novembre ________ La Compagnie de poche – Don Giovanni Après avoir relu avec brio L'Enlèvement au sérail et Les Noces de Figaro, le mince équipage de la Compagnie de poche poursuit sa route singulière et livre sa

Continuer à lire

Maison Messiaen : instants de grâce pour l'inauguration

MUSIQUES | Rendez-vous entre le vendredi 1er et le dimanche 3 juillet sur le plateau matheysin (30 mns de Grenoble) pour l'événement baptisé "Passion Messiaen". Tout un programme.

Aurélien Martinez | Mardi 28 juin 2016

Maison Messiaen : instants de grâce pour l'inauguration

L’inauguration de la Maison Messiaen se déroulera donc sur trois jours avec « quatorze stations où seront proposés des concerts, rencontres et autres projections ». Car de nombreux lieux patrimoniaux de la Matheysine accueilleront les divers événements gratuits proposés par l’Aida. Le vendredi 1er juillet, dans l'église de Saint-Théoffrey, le Lyonnais Roger Muraro (photo) ouvrira ainsi le bal des festivités avec Le Loriot, du Catalogue d'oiseaux. Grand nom du piano français, Muraro fût élève d'Olivier Messiaen qu’il côtoya souvent dans sa maison iséroise. Au grand moment possible, le samedi dans l’église de Valbonnais avec le programme baptisé « musiques de l’Inde ». C'est en parcourant les rayonnages du Conservatoire qu’adolescent, Messiaen découvrit dans L'Encyclopédie de la Musique de Lavignac la richesse rythmique des decî-tâlas. Un trésor rythmique de l'Inde antique qu'interpréteront le tablaiste Prabhu Edouard et le flûtiste Rishab Prasann. Et toujours le

Continuer à lire

Le « dialogue équestre et musical » de Minkowski

MUSIQUES | Événement : les fameux Musiciens du Louvre Grenoble de Marc Minkowski vont s’installer trois jours durant sous un chapiteau devant la MC2 pour donner cinq représentations de Tact et Tempo. Soit un spectacle mêlant art équestre et musique plus ou moins classique. Intrigués par ce mariage et, plus largement, par cette proposition atypique, on a passé un coup de fil au chef d’orchestre pour en savoir un peu plus. Magnéto. Propos recueillis par Aurélien Martinez

Aurélien Martinez | Mardi 24 novembre 2015

Le « dialogue équestre et musical » de Minkowski

Les chevaux et vous, c’est une histoire passionnelle. Il paraît que vous aviez même imaginé travailler dans cet univers… Marc Minkowski : Quand j’étais jeune, j’ai été entre plusieurs passions, entre plusieurs vocations : les chevaux mais aussi la musique ou encore la littérature. Puis, finalement, mon parcours a fait que la musique a tout avalé. Mais ça aurait pu tourner différemment… Ce n’est donc pas un hasard que l’on retrouve des chevaux sur scène dans Tact et Tempo ou dans un autre spectacle que vous avez récemment créé avec Bartabas… Oui, même si c’est un concours de circonstances qui a fait que les chevaux sont revenus dans ma vie. Ce n’était pas prémédité, ça aurait pu arriver plus tôt ou plus tard, mais c’est maintenant. Tact et Tempo, c’est donc la rencontre entre les Musiciens du Louvre Grenoble et la compagnie Of K’Horse du cavalier voltigeur rétais Manu Bigarnet… C’est un spectacle que l’on a monté en deux parties [Tactus a vu le jour en 2014 – NDLR] ; il est devenu un peu le symbole de

Continuer à lire

Sympa et symphonique

MUSIQUES | Pour la rentrée classique, le Petit Bulletin vous propose un premier tour d'horizon sélectif des grandes formations programmées dans vos salles d'octobre à décembre. Régis le Ruyet

Aurélien Martinez | Jeudi 5 septembre 2013

Sympa et symphonique

C'est sur les berges du Rhin, le jeudi 10 octobre, qu'Emmanuel Krivine et La Chambre Philharmonique entameront la saison classique de la MC2. Un florilège lyrique pioché parmi les seize heures de la tétralogie de Richard Wagner et accordé aux voix parfaites d'Alexandra Lubchansky, de Cécile Perrin, de la mezzo Nora Gubisch et du baryton Oliver Zwarg. Plus tard, le mercredi 6 novembre, toujours à la MC2, honneur à la musique fine et finnoise par l'Orchestre national de Lyon sous la direction d'Hannu Lintu, le futur chef de l'Orchestre de la Radio de Finlande. Il invitera le public à une immersion en terres scandinaves et baltiques à travers les musiques de Jean Sibelius, Kaija Saariaho et un Concerto pour piano de Sergueï Prokofiev parfaitement calibré au sens musical de Nikolaï Lugansky. De retour à la MC2 mais cette fois à la tête du Philharmonique du Luxembourg, Emmanuel Krivine déclinera le jeudi 14 décembre un menu varié fait d'une viennoiserie de Strauss fils et de deux œuvres concertantes, tout d'abord une architecture de Béla Bartók qui fait appel à toute la virtuosité des pupitres et le Concerto pour piano en

Continuer à lire