Annulation de la venue de Levon Vincent à la Belle électrique

MUSIQUES | La soirée prévue ce vendredi 30 octobre (avec également Head High et Tama Sumo) tombe à l'eau. Plouf.

Aurélien Martinez | Mardi 27 octobre 2015

Dans le numéro du mercredi 28 octobre, on lance fièrement nos nouvelles pages "soirées" qui balaient l'actu du genre avec de l'agenda et des articles. Comme cette semaine avec un focus sur Levon Vincent initialement programmé vendredi 30 octobre à la Belle électrique aux côtés de Tama Sumo et Head High.

« Initialement » oui, car la Belle électrique vient de communiquer sur l'annulation de la soirée pour « des raisons de logistique ». « Les personnes ayant pris leur place en ligne seront remboursées automatiquement dans les meilleurs délais. » Espérons que l'on aura plus de chance la semaine prochaine.


Levon Vincent + Tama Sumo + Head High + Factice Prod - ANNULÉ

Techno
La Belle Électrique 12 esplanade Andry-Farcy Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Concerts debout : on en est où ?

ACTUS | Enquête / C’est la question qui taraude presque tout le monde : les concerts debout en intérieur, toujours interdits à l’heure de notre bouclage, vont-ils bientôt pouvoir reprendre ? Et quelles stratégies les salles les accueillant mettent-elles en place dans ce contexte d’incertitude ? Tour d’horizon.

Damien Grimbert | Mardi 8 septembre 2020

Concerts debout : on en est où ?

Pas de nouvelles, bonnes nouvelles ? Sans prise de position officielle claire depuis la fin du confinement, il n’était pas interdit d’espérer secrètement un déblocage tardif de la situation pour les salles ayant l’habitude d’accueillir des concerts debout. Un espoir aujourd’hui de plus en plus ténu – pour ne pas dire inexistant. C’est du moins le constat sans appel que l’on dresse après s’être entretenu avec des acteurs culturels comme la Bobine, l’Ampérage, la Source ou encore la Belle Électrique : plus personne ne croit encore vraiment en une possible évolution de la situation avant 2021, tout juste les plus optimistes s’autorisent-ils encore à garder un très mince espoir de changement pour le mois de décembre. À défaut, il faut donc pour les salles apprendre à composer avec l’incertitude. Les uns après les autres, et au compte-goutte la plupart du temps, les évènements debout un temps annoncés pour l’automne se voient de nouveau annulés ou reportés (le plus souvent à des échéances prudemment lointaines). Au mieux, ils sont transposés dans des configurations assises, avec toutes les contraintes que cela impose. Assis ou dehors Dans ces conditions, que fai

Continuer à lire

La Belle électrique lance ses soirées "Let's dance" pour « aller vers plus d’ouverture »

ACTUS | À l’occasion, samedi 20 octobre, de la première édition des soirées "Let’s dance" avec Honey Soundsystem, Alban Sauce, responsable de la programmation musiques électroniques de la Belle électrique, revient avec nous sur ce nouveau concept de soirée et ce qu’il laisse augurer pour la suite, mais aussi plus largement sur ses choix (et contraintes !) de programmation.

Damien Grimbert | Mercredi 17 octobre 2018

La Belle électrique lance ses soirées

Quel est le principe des soirées Let’s dance qui vont débuter samedi 20 octobre avec Honey Soundsystem ? Alban Sauce : L’idée, c’est avant tout d’avoir des événements dédiés aux musiques de groove, aux musiques qui font danser. D’être moins sur un truc très basique techno/house pour aller vers plus d’ouverture, et mettre en lumière des artistes, comme on a pu le faire déjà avec Hunee et comme on va le faire en décembre avec Antal, qui sont hyper transversaux et vont jouer à la fois de la house, du zouk, des trucs complètement différents dans leur set, tout en gardant une cohérence. Bref, des artistes dont le seul objectif est de faire danser les gens. Je pense que pendant de nombreuses années, dans la techno, on a perdu un peu cette notion de groove, et j’ai l’impression qu’aujourd’hui, grâce notamment à ce qui se passe à Amsterdam avec des artistes comme San Prope

Continuer à lire

Où sortir à Grenoble jusqu’au petit matin ?

GUIDE URBAIN | Étudiant nouvellement arrivé à Grenoble ou vieux de la vieille en manque d’inspiration, vous voilà en quête d’un spot où finir la soirée ? Quand, entre 1h et 2h du matin, les rideaux des bars commencent à fermer, d’autres lieux (salles de concert, boîtes, clubs…) sont là pour vous ouvrir grand les bras. Sélection.

Sandy Plas | Mardi 3 octobre 2017

Où sortir à Grenoble jusqu’au petit matin ?

L’Ampérage Musiques psychédéliques, transe, rock ou électro : l’Ampérage est la salle de concert associative où se croisent toutes les cultures. Et un point de ralliement pour tous ceux qui aiment bouger jusqu’au petit matin. Car entre deux concerts, l’endroit propose nombre de soirées marquées par un bel éclectisme. À l’image des Melting, qui permettent de sauter à pieds joints dans la culture psychédélique. 163, cours Berriat – Grenoble. Tram A, arrêt Berriat-Le Magasin. De 23h à 6h. Tarifs variables selon les soirées. Tél. 04 76 96 55 88 Le Drak-Art Amateurs de cultures alternatives, le Drak-Art est fait pour vous ! Se croisent ici une bonne partie de ce qui se fait de mieux en matière de musique techno et électro, avec des virages vers le dub et le drum and bass. Un bon mélange à apprécier sur le dancefloor qui se transforme au gré des soirées, plus ou moins intimes. Le bonus ? La fermeture à 7h du mat’, histoire de rentabiliser la soirée jusqu’au bout. 163, cours Berri

Continuer à lire

Et si l’entreprise sauvait la culture?

ACTUS | La crise que connaît depuis des années le monde culturel laisse de la place à de nouvelles initiatives. Start-ups ou financements mixtes naissent à Grenoble pour pallier le manque de soutien des collectivités publiques. Retour sur plusieurs exemples locaux, comme la Belle Électrique ou Short Édition.

Jean-Baptiste Auduc | Mardi 7 février 2017

Et si l’entreprise sauvait la culture?

La situation économique de la culture commence à devenir alarmante en France. Rien qu’à Grenoble, on ne compte plus les festivals qui s’arrêtent (Rocktambule), les salles qui ferment (le Ciel), les assos qui périclitent (Sasfé à la Villeneuve). Certains acteurs de l’agglomération tentent de trouver des solutions comme l’a remarqué Olivier Zerbib, sociologue de la culture et du management de l’innovation à l’IAE (Institut d’administration des entreprises) de Grenoble. « Puisque le ministère de la Culture ne donne pas de direction, puisque la Ville de Grenoble ne diffuse qu’un discours comptable, la culture cherche de nouvelles sources de financement. » La Belle Électrique organisait ainsi en septembre dernier l’événement Culture < > Futur, qui avait lieu au Musée de Grenoble. On y « découvrait et échangeait sur les tendances culture, entrepreneuriat et numérique » nous explique Alban Sauce, de l’association MixLab (qui gère la salle de con

Continuer à lire

Et la Belle électrique créa son propre label

Initiative | La salle organise une soirée ce samedi 28 janvier pour fêter ça.

Damien Grimbert | Mardi 24 janvier 2017

Et la Belle électrique créa son propre label

Dernière émanation en date de l’association MixLab, en charge de la Belle électrique et du festival Jour & Nuit, le Label électrique accouchera bientôt de sa première sortie : un EP du DJ/producteur house/techno grenoblois Abell alias Christophe Deutsch, auparavant actif sous le pseudo Stuff. Composé de deux titres ainsi que d’un remix signé par le producteur lyonnais Kosme, cette première sortie, prévue pour fin février/début mars (mais qui sera célébrée ce samedi avec une grosse soirée gratuite – sur réservation), sortira conjointement en format numérique et vinyl (à hauteur de 250 exemplaires), et bénéficiera du puissant réseau de distribution du label allemand Kompakt, qui prendra également à sa charge la majeure partie des coûts de production. Pensé comme un outil supplémentaire dans la démarche d’accompagnement des pratiques à destination des artistes locaux, le Label électrique devrait ainsi permettre à ces derniers de profiter du réseau tissé par la Belle électrique avec les différents artistes internationaux qu’elle programme dans ces murs. Une étape supplémentaire dans le développement de la stratégie à 360° mise en place par MixLab depui

Continuer à lire

Les soirées de l’été à Grenoble

MUSIQUES | Où danser cet été ? Plusieurs choix s’offrent à vous. Les voici.

Damien Grimbert | Mardi 5 juillet 2016

Les soirées de l’été à Grenoble

La Bobine maintient ses apéro-mixes du mardi tout l’été avec une programmation aussi riche que diversifiée. À ne pas manquer non plus, les deux barbecues-mixes en journée les dimanches 24 juillet (Dub on The Beach) et 28 août (Garden Boogie). Les Mercredis Pimentés restent actifs au Canberra (sur le campus) pendant tout le mois de juillet, avec notamment le crew strasbourgeois cosmopolite Caterva en renfort des Narco Polo le 13, et une soirée réunissant tous les crews résidents le 27. Le bar de la Belle électrique accueillera le collectif de turntablists Downtown Mayhem à deux reprises les vendredis 8 et 29 juillet, mais également les filles du Grenoble Mixing Girls Club le vendredi 22 juillet. Le Drak-Art propose encore quelques soirées les 8, 9, 13 et 16 juillet, avant de clôturer sa saison avec la fameuse Maliboule Pool Party d’Eddy Rumas le samedi 30 juillet. Au programme : barbecue, pétanque, piscine et sound-system en plein air de 15h à 22h, suivi d’une bass party en intérieur jusqu’au petit matin ! Le Mark XIII ne restera

Continuer à lire

Grenoble : les dossiers d'Éric Piolle et Corinne Bernard

ACTUS | En complément de la grande interview d’Éric Piolle et Corinne Bernard, zoom sur quatre sujets qui occupent en ce moment l’adjointe aux cultures de la Ville de Grenoble. Par Aurélien Martinez

Aurélien Martinez | Mardi 5 avril 2016

Grenoble : les dossiers d'Éric Piolle et Corinne Bernard

Le Ciel / la Belle électrique Le contexte : Depuis l’arrivée de la Belle électrique en janvier 2015, la Ville repense son maillage de salles de concert. Et souhaite que cette dernière obtienne le prestigieux label "scène de musiques actuelles" avec le Ciel, petite salle située près de la place de Verdun qui se trouve en difficulté aujourd’hui faute à une baisse de subvention de la part de l’État. Corinne Bernard : « Ça y est, on a des bonnes nouvelles ! Au 1er juin, la convention smac sera effective pour les deux lieux, et tout le monde est avec nous – État, région, département. » Sur le Ciel : « La salle est utilisée 220 jours par an, on a 9 studios : il faut qu’on aille encore plus loin sur la répétition et la formation. C’est un lieu en centre-ville qui ne génère aucune nuisance sonore, on peut l’ouvrir H 24 avec un petit peu d’investissement – et c’est prévu. C’est un bijou bien caché : va juste falloir qu’on mette la lumière et qu’on dise que c’e

Continuer à lire

PB d'or 2015 : musique et soirées

MUSIQUES | 2015 aura été marquée par l'ouverture d'une nouvelle salle à Grenoble et la confirmation du talent d'une artiste que l'on suit depuis longtemps au Petit Bulletin.

Aurélien Martinez | Mardi 22 décembre 2015

PB d'or 2015 : musique et soirées

Le PB d’or de la salle qui n’a pas déçu : la Belle électrique On en parlait depuis vingt ans de cette salle de 1000 places à Grenoble, pensée comme un intermédiaire entre un immense Summum et d’autres plus petits lieux. Inaugurée en janvier dernier avec une grosse soirée gratuite, la Belle électrique a rapidement trouvé son rythme de croisière entre têtes d’affiche populaires, musiciens moins bankables et soirées électro jusqu’à 6 heures du matin. Du coup, le public s’est très vite emparé de cet espace remarquablement pensé et aménagé qui, au passage, a ringardisé pas mal de salles plus classiques. « Une salle de 2015 » comme nous l’expliquait son boss à l’ouverture. Et aussi de 2016, 2017, 2018, 2019… Le PB d’or du meilleur album grenoblois : Alwâne de Djazia Satour Certes, il est sorti fin 2014, mais c’est cette année qu’on l’a découvert sur scène, en février à l’Ampérage pour être précis :

Continuer à lire

Levon Vincent, prophète technoïde

MUSIQUES | Invité ce vendredi à la Belle électrique aux côtés des excellents Head High et Tama Sumo, Levon Vincent défend une vision des musiques électroniques inspirée et loin du tout venant. Damien Grimbert

Damien Grimbert | Mardi 27 octobre 2015

Levon Vincent, prophète technoïde

S’il est parfois difficile pour le néophyte de s’y retrouver dans le flux sans cesse croissant d’artistes techno et house qui submerge la scène européenne depuis plusieurs années, une heureuse constante demeure : ceux qui nagent à contre-courant génèrent suffisamment de remous pour qu’on les repère de loin. Prenons le cas de Levon Vincent : natif de Houston, élevé à New-York et désormais installé à Berlin, ce DJ/producteur atypique bénéficie d’une côte de popularité en permanente extension année après année, au point d’être désormais considéré comme l’un des principaux chefs de file de la renaissance de la scène électronique new-yorkaise. Un pari pourtant pas gagné d’avance : auteur d’une techno-dub subtile, puissante et envoûtante dans laquelle on discerne à la fois les influences épurées et minimales du duo Berlinois Basic Channel, le côté sans fioriture de la scène house new-yorkaise des années 1990 et une certaine fascination pour l’avant-garde post-punk et new wave des années 1980, Levon Vincent ne rentre dans aucune des cases bien formatées dans lesquelles s’insèrent sagement nombre de ses contemporains. Une singularité que l’artiste, en activité

Continuer à lire

Les soirées de l’automne à la Belle électrique

MUSIQUES | Un rapide aperçu en cinq dates des artistes à ne pas rater.

Damien Grimbert | Mardi 6 octobre 2015

Les soirées de l’automne à la Belle électrique

Levon Vincent, Tama Sumo et Head High (le 30 octobre) De retour à Grenoble après un premier passage l’an passé au festival Jour & Nuit, le New-Yorkais installé à Berlin Levon Vincent a confirmé en l’espace d’un an et d’un premier album éponyme sorti en mars sur Novel Sound tout le bien qu’on pensait de lui. Auteur d’une techno puissante, subtile, envoutante et mélodique, il revient cette fois accompagné des excellents Tama Sumo et Head High (alias Shed). Carl Craig et Nick Höppner (le 14 novembre) Faut-il vraiment présenter Carl Craig (photo) ? Figure tutélaire de la deuxième vague de Detroit en activité depuis le début des années 1990 et fondateur de l’emblématique label Planet E, ce père spirituel d’une bonne partie de la scène techno internationale actuelle viendra défendre les couleurs de sa ville natale à l’occasion d’une soirée qui s’annonce déjà comme l’événement électronique de l’automne. Prosumer, S3A et Kosme (le 21 novembre) Peut-être un peu moins connu du grand public que les autres têtes d’affiche programmées à la Belle cet automne, l’Écossais Prosumer n’en reste pas moin

Continuer à lire

Christophe (et d'autres) à la rentrée à la Belle électrique

MUSIQUES | Qui écouterons-nous dès septembre pour la première saison pleine de la nouvelle salle grenobloise dédiée aux musiques amplifiées ? Réponses.

Aurélien Martinez | Jeudi 16 juillet 2015

Christophe (et d'autres) à la rentrée à la Belle électrique

Inaugurée en janvier dernier, la nouvelle salle grenobloise attendue depuis des lustres s'est tout de suite imposée avec une programmation variée aussi bien en genres qu'en gabarits d'artistes. Avant de partir en vacances ce samedi 18 juillet après un Saturday saucisse, l'équipe du lieu a rendu public le nom de certains musiciens qui fouleront sa scène cet automne (les salles de concert fonctionnent souvent en trimestre contrairement aux théâtres). On attend déjà une date avec impatience : celle du jeudi 29 octobre. Pourquoi ? Parce que le chanteur Christophe viendra défendre son dernier album Intime, sorti l'an passé. Oui, le grand Christophe à la discographie émaillée de tubes qui, après plus de cinquante ans de carrière, inspire t

Continuer à lire

Les belles nuits de la Belle électrique

ACTUS | Le volet club de la nouvelle salle grenobloise de presque 1000 places, inaugurée il y a tout juste six mois, connaît un beau succès. On fait le point avec le responsable de la programmation. Charline Corubolo

Charline Corubolo | Mardi 23 juin 2015

Les belles nuits de la Belle électrique

Presque aussi attendue que l'arrivée de Doc et Marty (prévue le 21 octobre 2015 pour rappel), la Belle électrique, portée par l'association MixLab, s'est dévoilée le 10 janvier dernier. Depuis, la salle n'a de cesse de faire danser et tituber les noctambules de Grenoble et d'ailleurs. À quoi tient ce succès ? Alban Sauce, programmateur des soirées électro, est lui-même un peu surpris par cet engouement. « Le projet de la Belle électrique est centré sur les musiques amplifiées avec un accent sur les musiques électroniques et les arts numériques. L'idée était d'avoir à la fois une salle de concert à la programmation ambitieuse et un club au sens noble du terme comme on peut le voir en Allemagne ou en Angleterre. Dès 2007, avec notre association MixLab, on a fait le pari que les musiques électroniques seraient les musiques populaires de notre siècle. » Pari réussi donc puisque toutes les soirées affichent complet, et ce n'est pas prêt de s'arrêter. Alors la saison prochaine accordera t-elle autant de place au

Continuer à lire

La Belle électrique, « une salle de 2015 »

ACTUS | Enfin ! Après plus de vingt ans d’attente, la Belle électrique, salle dédiée aux musiques amplifiées, va ouvrir ses portes à Grenoble, quartier Bouchayer-Viallet. On l’a visitée, on a rencontré l’équipe aux commandes, on a analysé sa prog ; tout ça avant de partir boumer ce samedi 10 janvier pour l’inauguration officielle. Aurélien Martinez

Aurélien Martinez | Mardi 6 janvier 2015

La Belle électrique, « une salle de 2015 »

Une bonne vingtaine d’années : voilà le temps qu’aura pris la Belle électrique pour voir le jour. Le projet fut ainsi long à se mettre en place, avec de nombreuses péripéties qui appartiennent désormais au passé. Du coup, une salle imaginée dans les années 1990 est inaugurée en 2015, avec pourtant un résultat tout à fait dans son temps comme l’assure son directeur Frédéric Lapierre. « On a la chance d’avoir un lieu qui est beau. Pour moi, c’est une salle de concert de 2015, pour les musiques de 2015. On a une scène avec un rapport frontal pour le live, mais on a aussi de la vidéo, des espaces pour déplacer des DJs, la possibilité d’ouvrir tard dans la nuit [certaines soirées termineront à six heures du matin – NDLR] : c’est ça une salle en 2015.  » L’architecture intérieure est impressionnante, avec ses grands espaces, ses gradins aérés, ses balcons facilement accessibles, ses écrans pour les projections. On l’a certes vue vide de monde, mais la Belle électrique a tout de la grande salle agréable tant pour le public que pour les artistes – elle a d’a

Continuer à lire

La billetterie pour l'inauguration de la Belle électrique enfin ouverte !

MUSIQUES | Rendez-vous le samedi 10 janvier pour la soirée et les concerts

Aurélien Martinez | Lundi 15 décembre 2014

La billetterie pour l'inauguration de la Belle électrique enfin ouverte !

MAJ (communiqué de la Belle électrique du lundi 15 décembre à 13h, soit une heure après l'ouverture de la billetterie !) : « Les places ont toutes été retirées ! Mais pas de panique, il en restera quelques-unes sur place le 10 janvier. De plus, tout le monde ne restera pas jusqu'à 6h du matin, donc des places se libéreront au fur et à mesure. » _____ Ça aurait dû être le 1er décembre. Puis le 8. C'est finalement ce lundi 15 que la Belle électrique ouvre sa billetterie pour sa fameuse soirée (gratuite) d'inauguration (suivez le lien pour connaître les détails du programme). « Dans le souci de l'accès à c

Continuer à lire

Inauguration de la Belle électrique : le programme

MUSIQUES | Rendez-vous le samedi 10 janvier. Retrait des invitations uniquement sur le site de La Belle Électrique dès le 8 décembre (et non le 1er, comme annoncé précédemment).

Aurélien Martinez | Mercredi 26 novembre 2014

Inauguration de la Belle électrique : le programme

On le savait déjà : l'inauguration de la Belle électrique est prévue le samedi 10 janvier. Voici comment s'articulera la journée : 13h-18h : visites du chantier 19h : inauguration officielle 20h30-06h : concerts avecSarh (DJ Pone + José Reis Fontao / Stuck in the Sound) – électro/ alternatifDa great bOOga wOOga – funkKuage – électroThylacine – électronica

Continuer à lire

L’Ampérage tient à ses nuits

ACTUS | Le mois dernier, la préfecture de l’Isère a tranché : l’Ampérage doit dorénavant fermer ses portes à une heure du matin (contre cinq heures auparavant). Une décision que déplore l’équipe dirigeante, qui veut que le lieu reste une salle de diffusion dédiée aux pratiques culturelles nocturnes. On fait le point. Aurélien Martinez

Aurélien Martinez | Lundi 13 mai 2013

L’Ampérage tient à ses nuits

L’Ampérage fait partie des endroits où l’on peut écouter de la musique jusqu’à très tard. « C’est un lieu ouvert avec une programmation faite exclusivement par des associations » nous explique sa directrice Laurence Tadjine, qui se félicite ainsi de proposer des concerts et soirées variés de qualité. Car à l’Ampérage, le public (28 000 spectateurs l’an passé) vient avant tout pour les artistes, à la différence de certaines boîtes de nuit fréquentées pour l’ambiance, qu’importe le son. Que la préfecture demande donc à l’Ampérage d’arrêter ses soirées à une heure du matin comme une salle de spectacle lambda, expliquant que seules les discothèques peuvent ouvrir si tard, sidère les dirigeants de l’Ampérage, qui déplorent ce coup asséné aux pratiques culturelles nocturnes. Pour Thomas Antoine, président du Stud, l’association qui gère l’Ampérage, « la législation n’est pas en accord avec la réalité des pratiques culturelles aujourd’hui. Ce n’est pas parce que l’on ferme à cinq heures du matin qu’on est forcément une discothèque. » Il se fait ainsi le por

Continuer à lire

Ce sera donc La Belle Électrique

ACTUS | Enfin ! La nouvelle salle tant attendue dédiée aux musiques amplifiées, et située quartier Bouchayer-Viallet (ouest grenoblois), a un nom, qui a été dévoilé ce (...)

Aurélien Martinez | Jeudi 10 janvier 2013

Ce sera donc La Belle Électrique

Enfin ! La nouvelle salle tant attendue dédiée aux musiques amplifiées, et située quartier Bouchayer-Viallet (ouest grenoblois), a un nom, qui a été dévoilé ce jeudi 10 janvier au matin pendant les vœux du Maire : ce sera donc La Belle Électrique. Pour rappel, elle sera gérée par l’association MixLab, qui nous expliquait les enjeux en septembre dernier (en fin d'interview). Ouverture prévue au premier semestre 2014.

Continuer à lire