Musiques sombres pour été brûlant au Dock

MUSIQUES | À découvrir ce mardi 12 juillet au Dock, deux concerts solo lo-fi franchement enthousiasmants, ayant pour particularité d’émaner chacun d’acteurs du petit monde de la micro édition française.

Damien Grimbert | Mardi 5 juillet 2016

Photo : Guillaume Hazamodoff


Membre des formations Double Dragon et Le Commander Keen, le Strasbourgeois Pierre Faedi alias Silvestris Mandragot est auteur et éditeur responsable des éditions Gargarismes (risographie, sérigraphie de posters, zines, cassettes...). Étiqueté "néo wave" et "eurodance dépressive", Black Métal For My Funeral, son projet musical solo (en photo), évoque en fait surtout la rage adolescente et le lyrisme incandescent du Cure des années 1980, réincarnés dans un écrin rythmique aussi minimal qu'implacable qui laisse l'auditeur complètement envouté.

Dessinateur de bandes dessinées « ésotérotiques », rédacteur en chef de la défunte revue BD La Corde et fondateur des éditions La Corde Rouge, Filex évolue de son côté au sein de Temple Solaire, un nouveau projet musical dark ambient croisant « drone ritualiste, noise et indus », et prenant la forme d'une longue odyssée sonore aux confins du bruitisme et du psychédélisme. Histoire de boucler la boucle, signalons enfin qu'un stand de micro édition, regroupant leurs productions respectives, sera présenté en parallèle du concert.

Black Metal For My Funeral et Temple Solaire
Au Dock mardi 12 juillet à 20h30

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter