Helena Hauff, projet chaos au festival Jour & Nuit

MUSIQUES | Zoom sur l'une des têtes d'affiche du festival, qui se produira vendredi 9 septembre au club secret du Palais des sports.

Damien Grimbert | Mardi 6 septembre 2016

Tête d'affiche de la première nuit du festival Jour & Nuit, Helena Hauff n'oscille pas forcément dans un registre radicalement nouveau. Cette techno sombre, brute et abrasive, teintée de pulsations industrielles, d'électro de Detroit, de mélodies synthétiques, de sonorités acid et d'influences cold-wave et italo-disco, on l'a déjà entendue chez d'autres, mais rarement dispensée avec une telle force de conviction.

Originaire de Hambourg et figure récurrente des soirées interlopes du club Golden Pudel, centre névralgique de la scène underground de la ville, la jeune Allemande a vu sa carrière exploser en l'espace de quelques années. Une carrière pourtant construite sur des valeurs diamétralement opposées à celles actuellement en cours dans la scène électronique mondiale : à rebours du fonctionnalisme et de la seule quête d'efficacité, Helena Hauff défend en effet une techno sauvage, crue, pulsionnelle et indisciplinée, où l'intensité et la puissance d'évocation règnent en seuls maîtres à bord. Quitte à déstabiliser l'auditeur et l'extirper, de force, de sa zone de confort.

Une ligne de conduite radicale, mais néanmoins parfaitement maîtrisée, qui contamine aussi bien ses DJ-sets que les sorties de son label Return To Disorder, ou ses propres productions musicales. Toujours improvisées et enregistrées en temps réel, sans filet, ces dernières ont d'ailleurs séduit des labels plus expérimentaux et avant-gardistes que le tout venant techno, comme l'excellent Pan de Bill Kouligas ou encore le label d'Actress Werkdiscs, sur lequel Helena a sorti l'an passé Discreet Desires, premier album irréprochable.

Helena Hauff & Micropop Records
Au Palais des sports, vendredi 9 septembre à 23h


Helena Hauff

Techno
Palais des Sports 14 boulevard Clemenceau Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Helena Hauff, la belle rentrée de The DARE Night

Electro | Electro / C'est la jolie surprise de la rentrée. On doit la venue à l’Ampérage de la DJ et productrice Helena Hauff au collectif The DARE Night, qui ouvre (...)

Valentine Autruffe | Mardi 7 septembre 2021

Helena Hauff, la belle rentrée de The DARE Night

Electro / C'est la jolie surprise de la rentrée. On doit la venue à l’Ampérage de la DJ et productrice Helena Hauff au collectif The DARE Night, qui ouvre sa saison de la plus belle des façons grâce à l’élite de l’électro allemande. Epurée, rêche et puissante, la techno d’Helena Hauff est d’une efficacité redoutable justement parce qu’elle n’est pas domestiquée. Depuis son second album Qualm sorti en 2018, Helena Hauff séduit les scènes internationales en live et enchaîne les EP et collaborations avec divers labels, comme le remarquable Futuros EP avec The Exaltics, trois titres sortis chez Solar One Music en février. Brut, sobre, imparable. Helena Hauff, dimanche 12 septembre à 21h30, à l’Ampérage

Continuer à lire

Une lueur dans le noir avec Helena Hauff

Soirée | La DJ et productrice hambourgeoise sera samedi 14 avril à la Belle électrique. Et c'est une excellente nouvelle.

Damien Grimbert | Mardi 3 avril 2018

Une lueur dans le noir avec Helena Hauff

On a beau râler devant le retour de plus en plus systématique au line-up des grosses soirées grenobloises d’artistes déjà programmés auparavant, on va faire une exception pour Helena Hauff, de passage samedi 14 avril à la Belle électrique (aux côtés notamment de la légende locale The Hacker). Déjà parce qu’elle n’est venue qu’une fois, il y a deux ans et demi, devant un public relativement confidentiel comme elle n’avait pas encore atteint la notoriété dont elle bénéficie aujourd’hui. Ensuite parce que son set, mélange à la fois éclectique et incroyablement cohérent de techno âpre et abrasive, d‘électro old school de Détroit, de sonorités acid et de vieilleries industrielles, cold-wave, post-punk et italo-disco, nous avait passablement subjugués. Enfin parce que le nouvel album de la jeune DJ/productrice de Hambourg (Have You Been There, Have You Seen It, sorti en 2017 sur Ninja Tune) est tout aussi réussi que ses précédentes sorties plus underground, tout en marquant une transition vers des horizons musicaux plus alambiqués, intrigants et subtils, qu’on a hâte de redécouvrir sur une sono digne de ce nom.

Continuer à lire

Objekt, objet dansant non identifié

Soirée | Le jeune prodige berlinois de la techno sera vendredi 3 mars à la Belle électrique, grâce aux Grenoblois de Micropop. Réservez votre soirée !

Damien Grimbert | Mardi 28 février 2017

Objekt, objet dansant non identifié

C’est une chose d’inviter régulièrement des artistes techno et house à venir se produire à Grenoble. C’en est une toute autre de construire pas à pas une identité musicale forte et singulière, en sélectionnant chaque artiste non pas par sa capacité à rameuter les foules, mais par sa faculté à refléter les dernières évolutions d’une scène électronique en perpétuelle mutation. Et dans ce domaine, force est de reconnaître que le crew Micropop Records tire particulièrement bien son épingle du jeu. Après Ron Morelli, Helena Hauff, Low Jack, Kowton, DJ Richard ou encore John Heckle, les Grenoblois ont cette fois porté leur dévolu sur le Berlinois Objekt, jeune prodige techno signé sur le passionnant label PAN de Bill Kouligas. Loin des sonorités lo-fi analogiques en vogue depuis quelques années, ce dernier a au contraire construit sa réputation sur une techno expérimentale hi-tech au sound-design effervescent, comme en témoignait déjà son remarqué premier album Flatland en 2014. Pour autant, c’est bel et bien ses DJ-sets hautement aventureux, où s’entrecroisent influences IDM, électro, ambient, acid, noise, breakbeat et expérimental, qui o

Continuer à lire

Quatre assos grenobloises sinon rien

MUSIQUES | Samedi 2 juillet, c'est soirée électro à la Belle électrique. Et ce sont des Grenoblois qui prennent les manettes.

Damien Grimbert | Mardi 28 juin 2016

Quatre assos grenobloises sinon rien

C’est une évidence trop souvent passée sous silence : la vie nocturne grenobloise ne serait rien sans le travail de défrichage quotidien mené par les assos électro locales. Ce sont elles qui accouchent des propositions artistiques les plus aventureuses, en invitant des DJs internationaux que personne d’autre ne se risquerait à programmer. Elles également qui permettent aux artistes émergents grenoblois de trouver une famille d’accueil, au sein de laquelle ils pourront grandir et se développer. Elles enfin qui sont les garantes de la vitalité de la plupart des soirées, en se démenant au quotidien pour attirer un nouveau public à venir partager leurs coups de cœur musicaux. Ce n’est donc que justice de voir ce samedi quatre de ces associations mises à l’honneur à la Belle électrique, le temps d’une soirée 100% locale. À l’affiche, les artistes du label Micropop Records, dont on vous a déjà vanté plus d’une fois les mérites, les vétérans chevronnés du crew Icône, en activité depuis maintenant deux décennies, les activistes techno de

Continuer à lire

Techno océanique avec DJ Richard et December

MUSIQUES | Ce samedi à l'Ampérage, la techno sera plus que de la techno. Et c'est tant mieux.

Damien Grimbert | Mardi 7 juin 2016

Techno océanique avec DJ Richard et December

Organisée conjointement par Hedone et Micropop, soit deux des collectifs techno grenoblois les plus aventureux en la matière, la soirée de ce samedi à l’Ampérage devrait réconcilier tous ceux qui attendent des musiques électroniques plus qu’un simple support monotone pour danser jusqu’à ce que la lassitude s’installe. Privilégiant l’investissement émotionnel et la puissance d’évocation à la fonctionnalité pure et simple, ses deux têtes d’affiches – DJ Richard et December – défendent en effet une vision de la techno radicalement différente du tout venant. Co-fondateur de l’excellent label new-yorkais White Material, le premier (en photo) est l’une des figures de proue de la scène "outsider techno" qui rassemble, comme son nom l’indique, des artistes évoluant en marge des clichés habituellement accolés au genre. Sorti l’an passé sur Dial Records, son premier album Grind est ainsi emprunt d’une nostalgie pour les atmosphères côtières de l’État de Rhode Island, dans le Nord-Est des États-Unis, qui l’a vu grandir.

Continuer à lire

Qui es-tu, Micropop ?

ACTUS | Focus sur l'association à qui on doit la venue de Ron Morelli et DJ TLR ce samedi à la Belle électrique.

Damien Grimbert | Mardi 23 juin 2015

Qui es-tu, Micropop ?

Organisateur de la soirée à la Belle électrique avec Ron Morelli et DJ TLR, le collectif Micropop Records n’est apparu dans le paysage musical grenoblois qu’il y a un peu plus de deux ans, mais a rapidement réussi à s’imposer comme un incontournable chez les amateurs de musiques électroniques dansantes. Après un premier galop d’essai au mois de mars 2013, avec une soirée au Bar MC2 réunissant Tomas More et Clément Meyer du label Get The Curse, l’asso se rapatrie dès le mois de septembre suivant au Drak-Art, où elle invite depuis à intervalle régulier quelques-uns des artistes les plus excitants de la scène électronique actuelle : Carreno is LB, Jennifer Cardini, John Heckle, Low Jack, Remain… Composé d’un noyau dur d’une dizaine de personnes autour duquel gravitent un certain nombre d’électrons libres, Micropop investit également le Mark XIII dans le cadre de résidences mensuelles et développe en parallèle quelques projets plus discrets comme les MIXLR Sessions (dans lesquelles un artiste extérieur au collec

Continuer à lire

Micropop Records

MUSIQUES | Nom : Micropop Records Site : www.micropoprecords.com Créée en : décembre 2012 Styles musicaux défendus : techno, house et électro… Artistes associés : (...)

Aurélien Martinez | Mardi 1 avril 2014

Micropop Records

Nom : Micropop Records Site : www.micropoprecords.com Créée en : décembre 2012 Styles musicaux défendus : techno, house et électro… Artistes associés : Serom, Omaria, Sebic et Paul André Artistes invités : Clement Meyer (Get The Curse), Tomas More (Get The Curse), Jennifer Cardini (Correspondant), Carreno is LB (Correspondant), Danny Benedettini (Items & Things)… Soirées : Micropop Records Residency, tous les deux mois au Mark XIII + soirées spéciales au Bauhaus Bar, au Bal Ptit Club et au Drak-Art Prochaine sortie discographique : « pour bientôt ! » Prochaine soirée : vendredi 18 avril au Bal Ptit Club

Continuer à lire