Déferlement sonore à l'Engrenage

Damien Grimbert | Mardi 7 février 2017

Photo : DR


A l'initiative de l'association Les Evadées (déjà à l''origine de quelques très beaux plateaux musicaux à Grenoble ces derniers mois, et quelque chose nous dit que 'c'est loin d''être fini), l'Engrenage accueillera ce vendredi à partir de 20h trois projets musicaux des plus recommandables. En tête d''affiche, on trouvera ainsi Revok (en photo), quintet parisien en activité depuis plus d'une dizaine d'années, et auteur d'un « post-hardcore » noisy et abrasif d''une énergie folle, comme le démontre leur dernier album en date Bunt Auf Grau, sorti il y a tout juste deux ans sur le très bon label Fear Music Satan. Suite des hostilités avec Chaos E.T. Sexual, envoûtant trio mêlant influences doom, drone, et industrielles à des rythmiques hip-hop saccadées et des nappes de guitares épiques dans un fascinant mélange des genres. Projet solo planant et expérimental réunissant improvisations à la guitare, boucles et effets en tout genre, Bob Cooper se chargera de son côté de la première partie. Une bonne nouvelle ne venant jamais seule, le tout sera à prix libre et clôturé d'un DJ-set pour se remettre de ses émotions.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

L’Engrenage est fermé, mais l’Engrenage n’est pas mort

ACTUS | Le café associatif grenoblois, situé au 27 rue Jean-Prévost, a dû fermer ses portes la semaine dernière. L'équipe, qui se bat pour sa réouverture, vient de lancer une pétition.

Aurélien Martinez | Lundi 12 novembre 2018

L’Engrenage est fermé, mais l’Engrenage n’est pas mort

Mauvaise nouvelle pour le bar associatif et salle de concert (mais pas que) l’Engrenage, situé dans le quartier Saint-Bruno. « Après deux ans d'activités, nous sommes dans l'obligation de vous annoncer, non sans rage et colère, la fermeture administrative à effet immédiat (7/11/2018). En effet, au vu des pouvoirs publics, mairie et préfecture, notre lieu n'est pas aux normes » comme l’ont écrit ses membres la semaine dernière dans un post Facebook largement relayé, en ajoutant que des soucis de voisinage avec un immeuble fraîchement construit près du bâtiment abritant l’Engrenage n’avaient pas arrangé les choses. C’est donc une place forte de la vie culturelle, associative et militante (cette dernière partie était tout autant importante que les autres) grenobloise qui se retrouve sur le carreau, comme nous l’a expliqué Riad, l’un des bénévoles. « On ne conteste absolument pas cette histoire de sécurité, on n’est pas des gens inconscients ! Par contre, on s’insurge du fait qu’une mairie comme Grenoble, avec les valeurs qu’elle porte, ne nous ait pas proposé de solution alte

Continuer à lire

Un an de l’Engrenage : « Le café associatif appartient à ceux qui le font vivre »

GUIDE URBAIN | Depuis décembre 2016, le bar associatif grenoblois l’Engrenage, situé dans le quartier Chorier-Berriat, se distingue grâce à un modèle alternatif qui rencontre un véritable succès. À l'approche de l'anniversaire du lieu, on est allés rencontrer l'un des bénévoles.

Alice Colmart | Mardi 14 novembre 2017

Un an de l’Engrenage : « Le café associatif appartient à ceux qui le font vivre »

En un an, l’Engrenage, café associatif qui organise régulièrement des concerts et accueille des projets solidaires, s’est fait un nom dans le milieu alternatif grenoblois. Passer la porte de cette grande salle du quartier Chorier-Berriat, c’est ainsi s’aventurer dans un lieu à l’esprit squat très amélioré. À notre arrivée, nous sommes accueillis par Riad, membre du groupe composé de huit bénévoles. « Passez au salon », lance t-il avec ironie. Ce qu’il entend par « salon », c’est un canapé récupéré et des planches de bois en guise de table. Ici, le décor est entièrement composé de matériaux chinés, des lampes aux tableaux en passant par le babyfoot. Sur les murs, l’équipe s’est amusée à peindre une hirondelle, en écho à « la liberté » qui représente le lieu. « La salle appartient à ceux qui la font vivre et tout le monde peut apporter sa pierre à l’édifice. » Dans ce même esprit, les clients sont libres de verser la somme qu’ils veulent à l’entrée lors des concerts. Les bénéfices sont ensuite reversés aux groupes de musique programmés lors des soirées. « Un lieu de vie à part entière » Au sein de

Continuer à lire

Vibrations souterraines avec Nursery, Fumo Nero et BenNasr AlGhandour

MUSIQUES | Réunis ce vendredi à la Casse à l’initiative de la méritante association Les Evadées, déjà à l’origine de quelques très beaux plateaux sur Lyon et Grenoble la saison précédente, Nursery, Fumo Nero et BenNasr AlGhandour n’en officient pas moins chacun dans des registres radicalement différents. Alors présentons-les !

Damien Grimbert | Mardi 19 septembre 2017

Vibrations souterraines avec Nursery, Fumo Nero et BenNasr AlGhandour

Trio basse/guitare/batterie/chant formé à Nantes en 2014, Nursery (en photo) est ainsi l’auteur d’une pop épique, bruyante et volontiers dissonante, portée par un amour commun des mélodies toxiques et des brusques déflagrations sonores. Et si le spectre des Pixies première période plane de manière assez présente sur les compositions explosives de leur premier album éponyme sorti en 2016, le groupe n’hésite pas pour autant à s’en détacher à l’occasion pour explorer des chemins de traverse moins arpentés mais tout aussi exaltants. <a data-cke-saved-href="http://nurserysound.bandcamp.com/album/nursery" href="http://nurserysound.bandcamp.com/album/nursery">NURSERY by NURSERY</a> Explosif duo disco punk parisien option synthé, guitare et boîte à rythmes, Fumo Nero fait quant à lui preuve d’une énergie des plus communicative dans sa recherche effrénée du chainon manquant entre italo-disco synthétique, new wave lo

Continuer à lire

B-Face à Varces : de la bourse aux vinyles au véritable festival

Événement | Rendez-vous samedi 13 mai, à Varces donc et en musique, pour le constater.

Damien Grimbert | Mardi 9 mai 2017

B-Face à Varces : de la bourse aux vinyles au véritable festival

Initiée en 2014 sous la forme d’une "simple" bourse aux vinyles, la manifestation culturelle B-Face, organisée à Varces par le centre socio-culturel de Varces-Allières-et-Risset, n’a cessé de gagner en ambition année après année au point de se transformer, pour sa quatrième édition, en véritable festival. Aux côtés des traditionnels stands de disques, expositions et animations en tout genre (ateliers participatifs parents-enfants, démonstration de sérigraphie, blind-tests…), B-Face a ainsi concocté cette année une véritable programmation musicale digne de ce nom, réunissant pas moins de sept groupes différents oscillant entre rock, noise, pop, folk, punk, électro et psyché. Après une première salve de concerts gratuits en plein air l’après-midi (avec Sourdure et As A New Revolt), c’est la salle l’Oriel qui prendra le relais le soir venu, avec les prestations de Titus d’enfer, It It Anita (en photo), Blood Sport, God !Zilla et Noyades. Soit autant de formations farouchement indépendantes (fidèles ainsi à l’esprit très "Do It Yourself" du festival) réunies par différentes associations bien connues de l

Continuer à lire