Les trois soirées de la semaine

DJs | Bloquez votre jeudi 27, vendredi 28 et samedi 29 avril : on a un conseil pour chaque soir !

Damien Grimbert | Mardi 25 avril 2017

27.04.17 > Bar de la Belle électrique

Retro-Futur #8 avec Tryphème, Jutix et Wayatt

Alternative bienvenue aux autoroutes house et techno sans âme, les soirées Rétro-Futur mettent en avant « ambiances vintage et sonorités futuristes » en invitant la crème des DJs aventureux de la région. Pour cette huitième édition, leur organisateur Wayatt a ainsi convié à ses côtés son compère Jutix, chef de file de l'excellent collectif lyonnais Notte Brigante, mais aussi la DJ/productrice lyonnaise Tryphème, auteure il y a peu d'un passionnant premier album, Online Dating, pour le label de référence Central Processing Unit.

________

28.04.17 > Drak-Art

Bassodrome Outlook Festival Launch Party

Organisé chaque année début septembre en Croatie, l'Outlook Festival s'est imposé en véritable lieu de pèlerinage pour les amateurs de bass music. Pour donner le coup d'envoi des festivités, plus d'une centaine de soirées sont coorganisées par le festival à travers le monde, dont l'une d'entre elles à Grenoble, en collaboration avec les passionnés du Bassodrome Festival. Au programme, UK garage, bass house, jungle, drum'n'bass et tropical bass toute la nuit, avec pas loin d'une dizaine de DJs dont la tête d'affiche londonienne Blazin (en photo), résident officiel du festival.

________

29.04.17 > Belle électrique

Nymphony Records invite James Ruskin & Etapp Kyle

Après avoir accueilli Rone en 2015, puis Detroit Swindle et Lazare Roche en 2016, le label grenoblois Nymphony Records investit pour la troisième année consécutive la Belle électrique le temps d'une soirée entièrement dédiée à la techno. Au line-up, deux références incontestées du genre avec le vétéran londonien James Ruskin, fondateur du label Blueprint et moitié du duo O/V/R aux côtés de Regis, et l'Ukrainien Etapp Kyle, protégé de Ben Klock signé sur Ostgut Ton et Klockworks, soit deux labels piliers de la scène techno germanique.


Wayatt présente Retro-Futur #8

Avec Jutix & Tryphème
Bar-restaurant de la Belle Électrique 12 esplanade Andry-Farcy Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Bassodrome - Outlook Festival

Avec DJ Blazin', Seoul76, Clapsky et Jagerbang
Drak-Art 163 cours Berriat Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Nymphony Records invite James Ruskin & Etapp Kyle

La Belle Électrique 12 esplanade Andry-Farcy Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

The DARE Night : « Notre programmation a évolué en même temps que notre maturation musicale »

ACTUS | Après une dernière date vendredi 27 septembre à l’Ampérage, l’association grenobloise The DARE Night va mettre en pause l’organisation de soirées pour se concentrer sur le développement de ses artistes. Décryptage avec l’aide de Reda Mazigh, cofondateur du collectif.

Damien Grimbert | Mardi 24 septembre 2019

The DARE Night : « Notre programmation a évolué en même temps que notre maturation musicale »

Ces dernières années, on a beaucoup parlé des soirées de The DARE Night. Et pour cause : depuis quelque temps, le collectif électronique avait mis les bouchées doubles, augmentant non seulement la fréquence de ses évènements mais aussi l’ambition de ses line-ups. De Legowelt à Soichi Terada en passant par DJ Stingray, Objekt, The Pilotwings,

Continuer à lire

Pour l'amour du rythme avec Bajram Bili et Puzupuzu

Soirée | Vendredi 24 mai, le festival Magic Bus se poursuivra à l'Ampérage avec une soirée qui promet.

Damien Grimbert | Mardi 21 mai 2019

Pour l'amour du rythme avec Bajram Bili et Puzupuzu

C’est un casting de choix qui prendra les commandes de l’Ampérage vendredi 24 mai, pour le premier des deux afters organisés dans le cadre du festival Magic Bus. Aux côtés de Wayatt, venu délivrer l’un des DJ-sets éclectiques entre cosmic disco, house, funk et minimal wave dont il a le secret, on retrouvera des lives signés par deux des artistes les plus passionnants de la scène électronique française actuelle. À commencer par Bajram Bili, en activité depuis 2010 mais qu’on avait réellement découvert en 2015 avec la sortie de son EP Distant Drone sur le label Turc Mécanique. Après s’être aventuré des années durant dans un vaste spectre d’influences musicales (ambient, synthwave, IDM, techno, acid…) d’où surnageait toujours sa passion de longue date pour le krautrock, Adrien Gachet de son vrai nom semble avoir encore franchi une nouvelle étape avec son dernier EP en date Reshaped Distortion, sorti sur le label de Chloé Lumière Noire.

Continuer à lire

Les trois soirées de la fin avril

MUSIQUES | Direction le Drak-Art, le Black Lilith et la Bobine.

Damien Grimbert | Mardi 23 avril 2019

Les trois soirées de la fin avril

26.04.19 > Drak-Art Bassodrome Outlook Festival Launch Party C’est un rituel désormais bien établi : en amont de sa nouvelle édition, l’Outlook Festival, rendez-vous incontournable de tous les amateurs de bass music organisé chaque mois de septembre en Croatie, fait étape à Grenoble le temps d’une soirée de lancement en collaboration avec l’équipe du Bassodrome. L’occasion d’une grosse fiesta des familles sur fond de UK garage, bassline, jungle et drum’n’bass, où s’entrecroisent au line-up figures de proue (Monty, DJ Blazin’) comme artistes locaux (Seoul 76, Clapsky, Jagerbang). 26.04.19 > Black Lilith Motel Midnight Figures tout juste émergentes de la scène parisienne, OG D. et Basei, jeunes DJs et producteurs originaires respectivement de Montreuil et du sud de la France, font partie de cette nouvelle génération d’artistes qui a décidé de ne pas choisir entre trap d’Atlanta, baile funk du Brésil et afro-house d’Angola. Un cocktail d’influences détonnant et farouchement dansant que les deux artistes viendront présenter à l’occasion de leur soirée Motel Midnight, après

Continuer à lire

Collectif Résonance : « On veut être la vitrine des musiques électroniques grenobloises »

ACTUS | Samedi 13 octobre, le tout frais collectif Résonance, se présentant comme « l'union de près d'une quinzaine de structures grenobloises défendant les musiques électroniques », organise un double événement de lancement. On a rencontré trois de ses membres histoire d’en savoir plus sur cet ambitieux projet.

Aurélien Martinez | Mardi 9 octobre 2018

Collectif Résonance : « On veut être la vitrine des musiques électroniques grenobloises »

Comment est né le collectif ? Émilie Angénieux (association Hadra) : Le collectif est né en novembre 2017 quand il y a eu le deuxième appel à projets de la Ville de Grenoble concernant le bâtiment Clé de Sol [situé dans le parc Hoche – NDLR]. À ce moment, beaucoup d’associations se sont réunies pour parler des musiques électroniques et de leur place à Grenoble. Et on s’est une nouvelle fois dit que même si le vivier grenoblois était énorme, il n’y avait pas d’accompagnement des pratiques qui était fait, et pas de visibilité institutionnelle. D’où l’idée de faire quelque chose ensemble et de candidater à l’appel à projets. Après l’audition en janvier, la Ville nous a contactés pour nous dire que notre projet était intéressant, mais que MixLab [association pilotant la Belle électrique – NDLR] serait gestionnaire du bâtiment [avec un projet d’accompagnement de la scène musicale locale – NDLR]. Tout en nous précisa

Continuer à lire

Six soirées à ne pas louper à Grenoble les quinze premiers jours de mai

MUSIQUES | Rendez-vous au Drak-Art, au Black Lilith, à la Bobine ou encore au Bauhaus.

Damien Grimbert | Mercredi 2 mai 2018

Six soirées à ne pas louper à Grenoble les quinze premiers jours de mai

Bashment Au Drak-Art vendredi 4 mai Retour printanier pour les soirées Bashment de l’asso Eddy Rumas, dédiées aux musiques dansantes caribéennes et à la culture sound-system dans toute son ampleur (reggae, dancehall, carnival, soca, bass music). Aux platines, les résidents Bassroom Sound, Tropikal Selecta et Badman & Gringo et, en invité spécial, Soul Crucial Sound, activiste dancehall de la première heure et résident des fameuses soirées Nice & Easy à la Bobine. Dreaming Back To Future Au Bauhaus samedi 5 mai Sans doute l’un des secrets les mieux gardés de la vie nocturne grenobloise, les soirées Dreaming Back réunissent aux platines deux DJs passionnés à la complémentarité évidente et à l’ouverture musicale sans égale (Youpidou et Phrax Bax) autour d’une sélection affûtée allant du reggae-dub à la techno, en passant par la disco, la house, le zouk, les musiques ethniques, l’ambient, les bandes-son psyché vintage ou encore l’expérimen

Continuer à lire

Festival Bassodrome : c'est reparti !

Soirées | Bonne nouvelle : après s’être absenté l’espace d’une année, le Bassodrome est de retour pour une sixième édition, prévue vendredi 24 et samedi 25 novembre au Drak-Art, qui s’annonce tout aussi explosive que les précédentes.

Damien Grimbert | Mardi 21 novembre 2017

Festival Bassodrome : c'est reparti !

Entièrement dédié à la promotion de la bass music, vaste constellation musicale née de la fusion des cultures rave et sound-system en Angleterre au début des années 1990, le festival Bassodrome, organisé depuis ses débuts par les associations grenobloises Bass Jump et Eddy Rumas, peut se vanter d’en avoir réuni au fil des années quelques-uns des plus illustres représentants. Et cette nouvelle édition, prévue les 24 et 25 novembre, ne devrait pas faire exception à la règle, avec deux grosses soirées au Drak-Art dédiées respectivement aux sonorités UK house et bassline le vendredi et à la drum&bass le samedi. À noter également la présence de deux pré-soirées pour faire monter la pression dès le milieu de semaine (le mercredi au Jules Verne et le jeudi à l’Engrenage), et la venue, parmi les têtes d’affiche, de pointures comme Bassboy (en photo), Murder He Wrote, Whiney ou encore Dossa & Locuzzed. Amateurs de rythmes syncopés, de basses surpuissantes et d’ambiances incendiaires, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

Continuer à lire

Une dernière danse ce samedi soir à la Belle électrique

MUSIQUES | Cette année encore, la Belle électrique a décidé de consacrer sa dernière soirée de la saison (samedi 1er juillet à partir de 23h) à différentes forces (...)

Damien Grimbert | Mardi 27 juin 2017

Une dernière danse ce samedi soir à la Belle électrique

Cette année encore, la Belle électrique a décidé de consacrer sa dernière soirée de la saison (samedi 1er juillet à partir de 23h) à différentes forces vives issues de la scène associative électronique locale. Du côté de La Métamorphose, le ton sera résolument techno avec aux platines Optamystik, qui sera ensuite rejoint par son complice PGHN aux côtés duquel il forme le duo QADIK, plus orienté rave. Chez Mouvement Perpétuel c’est cette fois le groove et la house music qui seront à l’honneur, par l’intermédiaire des sets d’Amen et de Maxime Krk. Groove toujours pour Mogan et Bernadette, en charge pour leur part de défendre les couleurs du collectif Groove Jam. Enfin, les assos The Dare Night et Nymphony Records, représentées respectivement par Pause et Karl Keis pour la première et Merick pour la seconde, joueront de leur côté la carte de la conciliation en oscillant à tour de rôle entre house et techno.

Continuer à lire

Panorama de rentrée : quoi de neuf cette saison ?

Saison 2016 / 2017 | De nouvelles têtes, des changements, un drôle de projet...

Aurélien Martinez | Mardi 13 septembre 2016

Panorama de rentrée : quoi de neuf cette saison ?

Des changements côté salles... De la danse en rassemblement à la MC2 Depuis le début d’année, le Centre chorégraphique national de Grenoble est dirigé par Yoann Bourgeois et Rachid Ouramdane (photo), qui ont ainsi pris la suite de l’emblématique Jean-Claude Gallotta. Un CCNG deuxième génération qui proposera cette saison deux événements atypiques à la MC2, un fin décembre et un autre fin mai : Le Grand Rassemblement. Des temps forts autour de la danse (mais pas que) qui sont en train d’être dessinés, et qui donnent très envie au vu des infos que l’on a pu glaner ici et là – pas mal d’invités, des spectacles phares… Deux nouvelles têtes Deux équipements culturels de l’agglo ont récemment changé de direction. À la Faïencerie de La Tronche, Céline Sabatier, venue du Coléo de Pontcharra, a remplacé Élisabeth Mathieu partie à la retraite. Au Pa

Continuer à lire

Quatre lieux sinon rien au Festival Nymphony Records

MUSIQUES | Le label grenoblois très branché musiques électroniques organise un petit festival pour fêter ses cinq années d’existence.

Damien Grimbert | Mardi 19 avril 2016

Quatre lieux sinon rien au Festival Nymphony Records

Dédié à la promotion des jeunes artistes émergents officiant dans les musiques électroniques, le label grenoblois Nymphony Records fête ce week-end cinq années d’existence bien remplies (EPs, compilations, nombreuses soirées sur Grenoble et Paris…). D’où l’idée d’organiser pour l’occasion un festival de trois jours, regroupant à la fois les artistes du label et quelques têtes d’affiche représentatives de sa ligne artistique. Après une première soirée orientée techno au Drak-Art le vendredi (avec The Welderz, Mila Dietrich et Tonte Concept), rendez-vous dès le lendemain à l’Amphithéâtre de verdure pour une party en plein air de 14h30 à 23h. Au programme, un line-up plus house (Nick V, Zaspéro, Blazers, Merick) dans un espace spécialement aménagé pour l’occasion, incluant notamment un dôme métallique de 50m2 conçu par le collectif Shlag Lab. Dernières étapes et non des moindres, la soirée du samedi à l’Ampérage avec aux platines le collectif de diggers disco parisiens aux sélections éclectiques La Mamie’s (en photo), et enfin la Silent Party du dimanche après-midi au Centre d’art Bastille. Le principe de cette dernière ? Une expo à visiter,

Continuer à lire

(Roni) Size XXL pour le Bassodrome

MUSIQUES | Si l'on ne va pas disséquer en détail les différentes étapes de la cinquième édition du festival Bassodrome (relisez pour ça notre article paru dans le Panorama de (...)

Damien Grimbert | Mardi 29 septembre 2015

(Roni) Size XXL pour le Bassodrome

Si l'on ne va pas disséquer en détail les différentes étapes de la cinquième édition du festival Bassodrome (relisez pour ça notre article paru dans le Panorama de rentrée), jetons plutôt un œil sur les artistes invités pour sa grande soirée de clôture. Aux côtés du vétéran dancehall français Big Red (tout aussi à ses aises dans les registres ragga-hip-hop, jungle et dubstep) et du duo UK house de Bristol qui monte Kry Wolf (signé sur le label de référence Food Music), difficile de passer à côté de la présence de l’emblématique parrain de la scène drum’nbass Roni Size (photo), qui viendra pour l’occasion accompagné de son MC attitré Dynamite. Lui aussi originaire de la fertile scène de Bristol, Roni Size, en activité depuis la fin des années 80, va véritablement exploser aux yeux du grand public en 1997 avec la sortie sur Talkin’ Loud du fameux album New Forms de son collectif Reprazent. Mêlant drum’n’bass aérienne et influences jazz-soul, New Forms va s’imposer d’emblée comme un class

Continuer à lire

Les festivals de la rentrée

MUSIQUES | Zoom sur Jour & Nuit, le Bassodrome et Rocktambule.

Damien Grimbert | Mardi 15 septembre 2015

Les festivals de la rentrée

Jour & Nuit Pour sa quatrième édition, le festival initié par l’association Mixlab (celle qui gère aujourd’hui la Belle électrique) se recentre autour du quartier Berriat, mais conserve le même système de fonctionnement : des concerts en début de soirée (le vendredi avec le groupe de hip-hop de Detroit D-Lights à l’Ampérage et le samedi avec la formation pop parisienne Radio Elvis au Ciel), et deux grosses soirées dédiées aux musiques électroniques à la Belle électrique toute la nuit durant (avec entre autres John Talabot, Pachanga Boys, Superpoze (photo), Ivan Smagghe, Mind Against, Octave One, Fort Romeau, François X…). Pour autant, c’est traditionnellement en journée que se dévoile le temps le plus convivial du festival, avec deux après-midis gratuits en plein air sur le parvi

Continuer à lire

Flava D sans compromis

MUSIQUES | Tête d’affiche de la première des deux soirées de l’édition de mi-saison du festival Bassodrome, Flava D s’est imposée en l’espace de quelques années seulement comme la nouvelle étoile montante de la scène UK garage.

Damien Grimbert | Mardi 24 mars 2015

Flava D sans compromis

Véritable passionnée de bass music, ayant potassé des années durant la composition à l’ombre de son ordinateur avant de rejoindre les spotlights des clubs britanniques et désormais internationaux, la jeune DJ/productrice britannique Flava D fait ses premiers pas au sein de la scène grime en produisant des instrumentaux pour le label Eskibeat de Wiley, avant de rejoindre début 2013 le fameux crew londonien Butterz. Également animatrice radio sur Rinse FM et auteur d’un EP remarqué sur le label de Champion Formula, Flava D a digéré chacune de ces étapes pour mieux les restituer dans le cadre de sets explosifs où anthems grime, garage, bassline, R’n’B et UK house s’entremêlent les uns aux autres pour mieux conquérir le public. Démonstration ce vendredi 27 mars aux platines du Drak-Art, aux côtés de Badjokes, Filao, Velasquez, Nikizi et Meelk & Sossmi. DG

Continuer à lire

Ma nuit à Grenoble

GUIDE URBAIN | Cinq personnalités nous présentent leur soirée parfaite

Charline Corubolo | Mardi 7 octobre 2014

Ma nuit à Grenoble

Krixx Litch Manageuse du label Lite Licht Records et travaille à la radio Max FM Pour l'apéro... Ça dépend des saisons, mais en général j'aime bien quand il y a une terrasse. Ces derniers temps, je traîne beaucoup au Styx (place Claveyson) non seulement parce qu'il y a une terrasse, chauffée l'hiver, mais aussi parce que la déco est sympa. Le cadre est intimiste tout en étant ouvert, il y a pas mal de passage. Puis ils mettent de la bonne musique. Dans le même esprit, il y a le Mark XIII, mais ils n'ont pas de terrasse... Pour la soirée... Il y a un petit lieu sympa qui vient de rouvrir vers la place du Trib', le Tamara. C'est idéal pour passer la soirée, même si c'est un peu petit. Il y a une ambiance boîte de nuit avec une déco chouette et surtout du bon son. Ils sont bien équipés, l'effort est fait sur la musique et ça j'apprécie. Pour la nuit... Il y a l'Impérial (Saint-Martin-d'Uriage) qui vient d'ouvrir, donc je pense que je vais y passer pour voir ce que ça donne. Sinon, je dois avouer que je sors principalement au Drak-Art. Ce n'est pas une boîte de

Continuer à lire

Basse attitude

MUSIQUES | Pour sa quatrième édition, le festival Bassodrome monte encore en gamme avec une programmation toujours plus vaste, diversifiée et ambitieuse. Et s’impose désormais en véritable incontournable, à même de séduire un public bien plus large que celui des seuls passionnés de bass music. On vous dévoile ses recettes. Damien Grimbert

Damien Grimbert | Mardi 30 septembre 2014

Basse attitude

1/ Viser large Comment réussir à créer un événement fédérateur lorsqu’on officie dans un registre musical (la bass music) qui reste encore relativement peu connu du grand public ? En premier lieu, ne pas miser tout sur la musique : accueil chaleureux, gros travail sur la scénographie et le veejaying, gratuité d’une partie des événements, multiplicité des lieux, à-côtés sympas (essayez donc le golfodrome du samedi après-midi, organisé par Street Golf Grenoble)… Le Bassodrome, c’est un véritable petit parc d’attraction à travers la ville. Dans un deuxième temps, jouer la carte de l’ouverture : musicale bien sûr, puisque du dancehall à la house, en passant par le rap, le grime, la tropicale ou l’électro, la bass music se trouve de fait au centre d’une multitude d’esthétiques. Mais aussi associative, puisqu’entre la carte blanche du vendredi donnée à Rinse France, la soirée du mercredi organisée au Canberra par l’équipe des Mercredis Pimentés et la "tournée générale" du jeudi dans le quartier Championnet, c’est pas loin d’une dizaine de collectifs qui trouveront droit de cité. 2/ Varier les plaisirs En quoi consiste donc

Continuer à lire

Festivals musicaux : la déferlante

MUSIQUES | Festivals Jour & Nuit, Bassodrome, Rocktambule… Les premières semaines de la rentrée s’annoncent intenses pour les amateurs de musiques actuelles. Passage en revue des forces en présence.

Damien Grimbert | Mardi 9 septembre 2014

Festivals musicaux : la déferlante

Première observation à chaud : en dehors de leur proximité temporelle (chacun se déroulant à une semaine d’intervalle), pas grand-chose à voir entre les trois gros festivals de la rentrée, chacun s’appuyant sur une identité, une esthétique et des caractéristiques bien particulières. De loin le plus ancien des trois, Rocktambule, qui fête ces vingt ans cette année, se démarque ainsi par un site unique (retour à l’esplanade de Grenoble) et une programmation plus orientée grand public que ses confrères, regroupée autour de grands axes chacun des trois soirs (dubstep, hip-hop et électro le jeudi, chanson et reggae le vendredi, et électro et indie pop le samedi). Parmi les têtes d’affiche de cette nouvelle édition, l’Ivoirien Tiken Jah Fakoly et les Ogres de Barback. Et parmi les artistes qu’on guette avec le plus d’impatience, le doublé électro Kavinsky / Agoria et la pop influencée afro des Californiens de Fool’s Gold (en photo). [MAJ : deux nouveaux noms ont été rajoutés à la prog après la publication de cet article http://bit.ly/1rV5rLm] Réjouissances électroniques Créé

Continuer à lire

Secouez fort

MUSIQUES | Après une troisième édition de haute volée en septembre dernier, le festival Bassodrome est de retour dans sa version intermédiaire ce week-end, proposant sur (...)

Damien Grimbert | Mardi 25 mars 2014

Secouez fort

Après une troisième édition de haute volée en septembre dernier, le festival Bassodrome est de retour dans sa version intermédiaire ce week-end, proposant sur l’espace de deux jours (et deux lieux, le Drak-Art le vendredi 28 et l’Ampérage le samedi 29 mars) une sorte de concentré survitaminé de bass music anglaise. Plutôt que de jouer la surenchère et tabler sur des têtes d’affiche toujours plus imposantes au risque de perdre progressivement ce qui fait son originalité, cette édition 3.5 préfère se focaliser sur ses points forts, en invitant deux crews anglais au grand complet, chacun représentatif des principaux styles musicaux défendus par le festival. Venue tout droit de Birmingham, l’équipe des soirées 02:31, menée par les pointures Tom Shorterz (photo) et Cause & Affect, viendra ainsi défendre vendredi les couleurs de la dynamique scène house & bass, qui cartonne en Angleterre depuis maintenant plus d’un an. Consacrée à l’excellent label britannique Dispatch Recordings, la soirée du samedi fera quant à elle la part belle à la drum’n’bass la plus énergique, avec aux platines Ant TC1, Amoss et MC JC. DG

Continuer à lire

Plus de basses

MUSIQUES | Troisième édition déjà pour le festival Bassodrome, qui continue d’année en année à explorer les frontières de plus en plus fluctuantes de la constellation bass music. Damien Grimbert

Damien Grimbert | Lundi 16 septembre 2013

Plus de basses

S’il a en bonne partie construit sa réputation en invitant quelques-uns des artistes les plus explosifs de la scène drum'n'bass et dubstep, il serait néanmoins injuste de réduire le festival Bassodrome à ces seules esthétiques. Parce qu’elles ont bien compris que ces deux styles ne sont que la partie émergente d’une culture bien plus vaste, Bass Jump et Eddy Rumas, les deux associations fondatrices du Bassodrome, ont toujours pris soin d’inclure également des artistes d’autres horizons, que ce soit le rap français avec la venue de Joke et Gérard Baste lors de la première édition, ou encore le parrain de la scène UK Funky Marcus Nasty lors de l’édition 2.5 du festival au printemps dernier. Une ambition quasi-pédagogique particulièrement marquée cette année, où chacune des soirées organisées possèdera sa propre thématique : hommage aux block-parties new-yorkaises et aux sound-systems jamaïcains le mardi à la Bobine, ouverture aux nouvelles sonorités tropicales, trap et ghetto bass le mercredi au Canberra, mise en avant d’artistes live le jeudi à l’Ampérage (ave

Continuer à lire

La rentrée des festivals

MUSIQUES | A l’intention des distraits chroniques et des nouveaux venus, petit aperçu des trois festivals musicaux qui vont marquer l’actualité dans les semaines et les mois à venir. A vos agendas ! Damien Grimbert

Damien Grimbert | Vendredi 6 septembre 2013

La rentrée des festivals

Première étape et non des moindres, le festival Jour & Nuit organisé du vendredi 20 au dimanche 22 septembre par l’association Mixlab. Après une première édition par moments frustrante, car obligeant à des choix cornéliens entre les différents artistes programmés en même temps dans des lieux différents, l'association Mixlab semble avoir retenu la leçon et propose cette fois une organisation bien plus simple. Un série de DJ-sets gratuits le vendredi et le samedi après-midi à la Bibliothèque du centre-ville, suivi de deux gros concerts en début de soirée (pop-rock avec Mesparrow et Rover le vendredi à la Source, et rap français avec La Caution le samedi à la Bobine) et enfin de deux soirées électro pour terminer (au Musée Dauphinois le vendredi avec Dinky, Steffi, et Virginia, et au Stade des Alpes le samedi avec Le Bateau Îvre, Sebo K, Anja Schneider, The Hacker, To Van Kao, Acid Washed et Daniel Avery). À ne pas oublier enfin, le concert de clôture reggae du dimanche sur le parvis du Magasin, avec Antocha, Prince Fatty  & MC Horseman. Des bulles et des basses Place ensuite au Festival Rocktambule, dont la 19eédition se déroulera du 16 a

Continuer à lire

Les soirées du mois de mars

MUSIQUES | Get The Curse Pour sa première soirée au Bar MC2, le collectif Micropop Records frappe fort en invitant Clément Meyer et Tomas More, deux piliers de (...)

Damien Grimbert | Lundi 4 mars 2013

Les soirées du mois de mars

Get The Curse Pour sa première soirée au Bar MC2, le collectif Micropop Records frappe fort en invitant Clément Meyer et Tomas More, deux piliers de l’excellent label parisien Get The Curse. À l’origine simple blog alimenté par une poignée de passionnés de club music de qualité, ce label spécialisé en « techno déglinguée, électro droguée, disco cauchemardesque et house lugubre » s’est progressivement transformé en véritable incontournable de la scène électronique française, par le biais de ses résidences mensuelles parisiennes au Social Club puis au Rex Club, et de ses EPs irréprochables signés Olibusta, Photonz, Darabi, Crackboy et bien sûr Clément Meyer. Pour compléter ce plateau alléchant, on pourra également compter sur Serom et Binary Digit, prometteur artiste grenoblois déjà repéré à l’automne dernier lors de la soirée de soutien au CAB à la Bastille. A Night With Get The Curse, samedi 16 mars au Bar MC2 Bassodrome 2.5

Continuer à lire

Bass music sous haute tension

MUSIQUES | Deuxième édition cette semaine pour le festival Bassodrome, dédié aux amateurs de dubstep, drum’n’bass, breakbeat, dirty électro, et plus globalement à tous ceux (...)

Damien Grimbert | Vendredi 21 septembre 2012

Bass music sous haute tension

Deuxième édition cette semaine pour le festival Bassodrome, dédié aux amateurs de dubstep, drum’n’bass, breakbeat, dirty électro, et plus globalement à tous ceux qui aiment s’offrir une grosse suée conviviale entre amis sur fond d’énormes infrabasses. Organisée conjointement par les associations Nerdz by Night, Bass Jump et Eddy Rumas, cette nouvelle édition, entamée mardi dernier avec le « swingstep » de Kiwistar à la Bobine, se prolongera ce mercredi avec un artshow de Samuride Crew, Vinz, Besss et Velvet au Samuride Lab, jeudi avec une soirée nu-cumbia et tropical bass au Canberra, et vendredi avec un soundclash à l’Ampérage où s’affronteront (dans la bonne humeur) deux teams de DJs remontés à bloc. Gardez cependant des forces pour la soirée d’anthologie du samedi à l’Ampérage ET au Drak-Art, qui réunira les pointures anglaises Elite Force, Serial Killaz, High Rankin (en photo) et DC Breaks pour un final explosif. Pour plus d’infos, rendez-vous en pages agenda et/ou sur le site www.bassodrome.com. Damien Grimbert

Continuer à lire