Les trois soirées de la fin juin

Soirées | Rendez-vous vendredi 29 juin au Drak-Art et le lendemain à la Belle électrique ou, de nouveau, au Drak-Art.

Damien Grimbert | Mardi 26 juin 2018

Photo : Alexis Bouhet


29.06.18 > Drak-Art

Top Shottas Vol. 1

Quoi de mieux qu'une soirée dont la couleur musicale évoluerait par palier régulier tout au fil de la nuit ? On commencerait par exemple à danser sur les derniers riddims dancehall jamaïcains, avant de basculer sur une session de house music pur jus, pour ensuite plonger dans un long tunnel technoïde qui aboutirait enfin à un grand final sous le signe de la bass music… Bonne nouvelle : ce concept audacieux voit aujourd'hui le jour sous l'intitulé Top Shottas, avec aux platines quelques-uns des meilleurs experts grenoblois de chaque discipline.


30.06.18 > Belle électrique

Scuba + Polar Inertia + Erika

Et encore un come-back à l'actif de la Belle électrique, dont la programmation électronique en 2018 semble définitivement se résumer à faire rejouer inlassablement des têtes d'affiche déjà invitées auparavant. En l'occurrence cette fois le DJ/producteur britannique Scuba, chef de file de la mouvance post-dubstep de la fin des années 2000 avec son label de référence Hotflush Recordings, et reconverti depuis de nombreuses années déjà à une certaine orthodoxie house/techno de bon aloi à défaut d'être vraiment palpitante.


30.06.18 > Drak-Art

Bass Jump #2

À défaut d'être toujours aussi excitante et innovante qu'à son apparition au milieu des années 1990, lorsqu'elle prenait le relai de la jungle pour les amateurs de breakbeats acérés et d'infrabasses rugissantes, la drum'n'bass n'en continue pas moins en 2018 de drainer un public de fidèles qui n'ont rien perdu de leur dévouement pour le genre. C'est à ces derniers que s'adresse en premier lieu cette soirée concoctée par le crew Bass Jump, dont la passion derrière les platines ne devrait pas manquer pour autant de créer une nouvelle génération de convertis.


Top Shottas - Various Artists vol 1


Drak-Art 163 cours Berriat Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Scuba + Polar inertia + Erika


La Belle Électrique 12 esplanade Andry-Farcy Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Bass Jump #2

Drak-Art 163 cours Berriat Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Quatre soirées pour un dernier week-end de février réussi

MUSIQUES | Direction, au choix, l'Ampérage, le Drak-Art ou le Black Lilith.

Damien Grimbert | Mardi 12 février 2019

Quatre soirées pour un dernier week-end de février réussi

22.02.19 > Drak-Art Salaryman Seizième édition déjà pour les soirées Clang! du collectif Bass Jump, fervent défenseur des sonorités drum’n’bass, jungle et bass music depuis pas loin d’une dizaine d’années. L’occasion pour l’association grenobloise de réunir un plateau 100% français, avec en tête d’affiche le très productif mais également très éclectique DJ/producteur Salaryman (photo), en activité depuis le début des années 2000 et aujourd’hui signé sur quelques-uns des labels les plus emblématiques de la scène drum’n’bass mondiale – RAM Records, Technique Recordings… 22.02.19 > Ampérage Master Phil Pour sa première soirée à l’Ampérage, le collectif Love Reaction a eu l’excellente idée d’inviter aux platines Master Phil, DJ et crate-digger parisien de premier plan passionné de « musique émotionnelle ». Un raccourci bien pratique pour englober la large gamme de styles musicaux diffusée dans ses sets, de la house à la balearic en passant par l’ital

Continuer à lire

Collectif Résonance : « On veut être la vitrine des musiques électroniques grenobloises »

ACTUS | Samedi 13 octobre, le tout frais collectif Résonance, se présentant comme « l'union de près d'une quinzaine de structures grenobloises défendant les musiques électroniques », organise un double événement de lancement. On a rencontré trois de ses membres histoire d’en savoir plus sur cet ambitieux projet.

Aurélien Martinez | Mardi 9 octobre 2018

Collectif Résonance : « On veut être la vitrine des musiques électroniques grenobloises »

Comment est né le collectif ? Émilie Angénieux (association Hadra) : Le collectif est né en novembre 2017 quand il y a eu le deuxième appel à projets de la Ville de Grenoble concernant le bâtiment Clé de Sol [situé dans le parc Hoche – NDLR]. À ce moment, beaucoup d’associations se sont réunies pour parler des musiques électroniques et de leur place à Grenoble. Et on s’est une nouvelle fois dit que même si le vivier grenoblois était énorme, il n’y avait pas d’accompagnement des pratiques qui était fait, et pas de visibilité institutionnelle. D’où l’idée de faire quelque chose ensemble et de candidater à l’appel à projets. Après l’audition en janvier, la Ville nous a contactés pour nous dire que notre projet était intéressant, mais que MixLab [association pilotant la Belle électrique – NDLR] serait gestionnaire du bâtiment [avec un projet d’accompagnement de la scène musicale locale – NDLR]. Tout en nous précisa

Continuer à lire

Festival Bassodrome : c'est reparti !

Soirées | Bonne nouvelle : après s’être absenté l’espace d’une année, le Bassodrome est de retour pour une sixième édition, prévue vendredi 24 et samedi 25 novembre au Drak-Art, qui s’annonce tout aussi explosive que les précédentes.

Damien Grimbert | Mardi 21 novembre 2017

Festival Bassodrome : c'est reparti !

Entièrement dédié à la promotion de la bass music, vaste constellation musicale née de la fusion des cultures rave et sound-system en Angleterre au début des années 1990, le festival Bassodrome, organisé depuis ses débuts par les associations grenobloises Bass Jump et Eddy Rumas, peut se vanter d’en avoir réuni au fil des années quelques-uns des plus illustres représentants. Et cette nouvelle édition, prévue les 24 et 25 novembre, ne devrait pas faire exception à la règle, avec deux grosses soirées au Drak-Art dédiées respectivement aux sonorités UK house et bassline le vendredi et à la drum&bass le samedi. À noter également la présence de deux pré-soirées pour faire monter la pression dès le milieu de semaine (le mercredi au Jules Verne et le jeudi à l’Engrenage), et la venue, parmi les têtes d’affiche, de pointures comme Bassboy (en photo), Murder He Wrote, Whiney ou encore Dossa & Locuzzed. Amateurs de rythmes syncopés, de basses surpuissantes et d’ambiances incendiaires, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

Continuer à lire

Scuba : de la bass music à la techno

MUSIQUES | Le DJ britannique sera vendredi à la Belle électrique aux côtés de Bambounou et Answer Code Request.

Damien Grimbert | Mardi 31 mai 2016

Scuba : de la bass music à la techno

Épuisement créatif ? Velléités carriéristes ? Quête de respectabilité ? Ou simple envie de changer d’air ? Quelles qu’en soient les raisons, force est de constater qu’une bonne partie des artistes britanniques issus de la scène post dubstep de la fin des années 2000 se sont rapatriés depuis quelques années au sein des sphères house et techno. Après Kowton, Randomer et Joy Orbison, tous passés à la Belle électrique depuis le début de l’année, c’est au tour d’un autre vétéran du genre, Scuba, de venir nous rendre visite. Auteur d’une discographie pléthorique, marquée notamment par quatre albums solo entre 2008 et 2015 et une véritable pléiade d’EPs, Paul Rose de son vrai nom est surtout connu pour avoir enfanté, dès 2003, le label Hotflush Recordings, rapidement devenu la terre d’accueil de quelques-uns des artistes les plus audacieux de la constellation bass music – Sepalcure, Mount Kimbie, Joy Orbison, Untold… À ses côtés pour partager le line-up, il faudra également compter sur Bambounou, jeune prodige de la techno parisienne auteur de deux albums remarqués sur le label de Modeselektor 50Weapons, et enfin sur Answer Code Request, pur produit de la scène berl

Continuer à lire

Les soirées de mai

MUSIQUES | Les cinq temps forts du mois.

Damien Grimbert | Mardi 5 mai 2015

Les soirées de mai

Bass Jump Birthday Bash Fervent défenseur de la scène bass music à Grenoble, que ce soit via ses soirées récurrentes au Drak-Art et à l’Ampérage (Clang !, Est-ce que tu bass ?) ou l’organisation de l’incontournable festival Bassodrome en collaboration avec Eddy Rumas, le crew Bass Jump fête ce mois-ci ces cinq ans d’existence. Et entend bien célébrer ça en musique avec un « birthday bash » d’anthologie qui réunira aux platines, aux côtés des DJs Bass Jump (Don Germano, General Haze, Jayh Mo’Fire, Matt Tracker et Woodslide), une multitude d’activistes bass music venus des quatre coins de la France. Bass Jump Birthday Bash, jeudi 7 mai au Drak-Art

Continuer à lire

La parole est à la nuit grenobloises

ACTUS | On a rencontré différentes associations qui animent les nuits grenobloises. Avec, à chaque fois, le même jeu de trois questions. Propos recueillis par Damien Grimbert et Aurélien Martinez

Damien Grimbert | Dimanche 5 janvier 2014

La parole est à la nuit grenobloises

1/ Qu’est-ce qui vous motive à organiser des soirées ? 2/ Quels sont selon vous les clés d’une vie nocturne réussie ? 3/ Nouvelle année oblige, quels sont vos vœux pour les soirées grenobloises en 2014 ? MixLab 1/ Alban Sauce : Quand on a commencé les premières soirées Interface au Bar MC2 en 2006, il n’y avait pas grand-chose en terme de techno et de house. Nous, on avait simplement envie de faire partager ce qu’on aime. Jean-Philippe Duroux : Pareil, quand on a commencé avec Je déteste la musique, ce mélange de musique électronique et de hip-hop qu’on jouait n’était pas du tout représenté à Grenoble, et on voulait faire découvrir les artistes qui y étaient liés. 2/ JPD : Une vraie scène fédérée, où toutes les petites structures se regroupent, se soutiennent les unes les autres. AS : À Lyon par exemple, il y a du respect entres tous les organisateurs. Toutes ces rumeurs qui circulent en ce moment sur la Belle électrique [la nouvelle salle de musique qui va o

Continuer à lire

Fête de la musique 2013 : soir de fête

MUSIQUES | Une flopée d’artistes locaux, une poignée d’autres venus de plus loin, des styles musicaux en veux-tu en voilà : l’incontournable Fête de la musique aura lieu ce vendredi 21 juin. On a pioché parmi les réjouissances proposées pour vous livrer notre sélection. Laissez-vous tenter. La rédaction

Aurélien Martinez | Mardi 18 juin 2013

Fête de la musique 2013 : soir de fête

Pour la Fête de la musique 2017, c'est ici que ça se passe ! Sur les plateaux de la ville Let’s rock La Caserne de Bonne, pendant la Fête de la musique, sera rock. Avec une poignée de groupes à découvrir, dont les Grenoblois de Magnetoscop et leur post-rock hypnotique – cinématographique même. Une fleur dans le goudron, leur premier album paru il y a un an, est ainsi une véritable claque auditive, comme on vous l’expliquait ici en décembre. Les cinq musiciens seront l’avant-dernier groupe de la soirée. Avant eux, la fête sera gentiment plus pop rock, et le final carrément métal avec Madmen Sometimes Speak The Truth. Le mal (ou mâle) rode. Scène rock, Esplanade de la Caserne de Bonne. Avec Selfish doll à 20h30, IRM à 21h25, Byron à

Continuer à lire