Paula Temple, BPM et transcendance

Soirée | La techno prise très au sérieux : c'est le credo de Paula Temple et ses amis, à découvrir samedi à la Belle électrique. Il ne vous reste qu'à essayer !

Damien Grimbert | Mardi 19 novembre 2019

Photo : Tania Gualeni


Il y a les artistes qui abordent la techno, et plus largement le deejaying, sous un angle purement fonctionnaliste. S'ils arrivent à faire danser leur public, alors ils considèrent leur mission accomplie. Et puis il y a ceux, comme Paula Temple, qui prennent tout cela plus au sérieux. Et envisagent leur discipline comme une manière de partager leurs émotions, leur ressenti, voire leur vision du monde. De construire, ne serait-ce que l'espace d'une soirée, un univers alternatif et utopique, détaché des contingences, de la médiocrité et des inévitables compromis du quotidien. Alors bien sûr, posé tel quel, à froid, sur le papier, cela pourrait paraître dans le meilleur des cas un brin grandiloquent, et dans le pire d'une prétention sans bornes. Dans le contexte d'un club, pourtant, plongé au milieu de la foule dans l'obscurité et sous le martèlement incessant des BPM, cette ambition apparaît soudain sous un jour nouveau et commence progressivement à faire sens. Qu'on ne s'y trompe pas pour autant : oui, les sets abrasifs aux influences industrielles de la Britannique, aujourd'hui installée à Berlin, sont avant tout de véritables machines de guerre d'une intensité à couper le souffle. Mais il n'est pas interdit, cependant, de leur prêter aussi une signification plus profonde. Essayez, vous nous direz.

Paula Temple, Jasss et Nene H.
Á la Belle électrique, samedi 23 novembre à 23h


Paula Temple + Jasss + Nene H

Techno
La Belle Électrique 12 esplanade Andry-Farcy Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Luke Slater et Paula Temple, DJs hors des sentiers battus

Soirée | Joli plateau en perspective samedi 15 avril à la Belle électrique, avec deux vétérans britanniques de la scène techno internationale dont la longévité de la carrière n’a en rien freiné la capacité à se renouveler et à innover.

Damien Grimbert | Mardi 11 avril 2017

Luke Slater et Paula Temple, DJs hors des sentiers battus

Remarqué au début des années 1990 avec sa redoutable série d’EPs acid-techno Planetary Funk pour le label Peacefrog, Luke Slater alias Planetary Assault System n’a cessé de creuser son propre sillon depuis. Fervent défenseur d’une techno "brutaliste" composée de sonorités organiques dépouillées de toute afféterie superflue, il ne perd pour autant jamais de vue dans ses sets la quête du funk électronique propre aux pionniers de Détroit. Revenue sur le devant de la scène après un hiatus de six ans dans la deuxième moitié des années 2000, la Mancunienne Paula Temple (photo), figure de proue du label R&S désormais installée à Berlin, peut à bien des égards être considérée comme l’une des influences principales du courant le plus aventureux de la techno actuelle. Auteure de DJ-sets haletants où les influences les plus diverses (indus,

Continuer à lire