Palms Trax, retour vers le futur et concert samedi 30 novembre

Concert | L'artiste est attendu à la Belle électrique, pour une soirée en compagnie de Max Abysmal et Bernadette. Un concert événement aux influences nombreuses.

Damien Grimbert | Mercredi 27 novembre 2019

Photo : George Nebieridze


S'il n'est pas forcément le premier artiste électronique des années 2010 à avoir amorcé le grand retour vers les sonorités analogiques brutes et futuristes de la scène house de Chicago de la fin des années 80 et du début des années 90, force est de reconnaître que le Britannique Palms Trax, Jay Donaldson de son vrai nom, n'en a pas moins largement anticipé le mouvement. En témoigne son fabuleux EP inaugural sorti en 2013 Equation, première sortie d'un label, Lobster Theremin, devenu peu ou prou l'un des plus influents de la décennie dans le domaine de la house et de la techno. Pour autant, ce qui fait aussi la force du jeune DJ/producteur, aujourd'hui signé sur un autre label majeur, Dekmantel, c'est sa capacité à ne pas s'être laissé enfermer dans ce registre, aussi passionnant soit-il, pour mieux explorer, en particulier dans ses foisonnants DJ-sets, les innombrables influences lui ayant donné naissance. On trouve ainsi absolument de tout dans les mixes actuels de Palms Trax : disco vintage, house, soul, électro, techno, tribal, italo… C'est donc une très bonne idée de l'avoir invité à partager les platines avec l'Australien installé à Amsterdam Max Abysmal, résident de l'excellente Red Light Radio et lui-même adepte des grands écarts entre funk 80's, techno old school, jungle ou électro lo-fi.

Palms Trax + Max Abysmal + Bernadette
Á la Belle électrique samedi 30 novembre, à 23h


Palms Trax + Max Abysmal + Bernadette

House
La Belle Électrique 12 esplanade Andry-Farcy Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Trois soirées pour bien commencer avril

MUSIQUES | Direction le Musée dauphinois, le Black Lilith et la Belle électrique.

Damien Grimbert | Mardi 2 avril 2019

Trois soirées pour bien commencer avril

03.04.19 > Musée dauphinois Carista C’est clairement le bon plan de la semaine : pour la clôture du festival culturel interuniversitaire Rêve(s), The Dare Night et Un Tramway Nommé Culture organisent une soirée en "open air" dans la splendide enceinte du Musée dauphinois. Une bonne nouvelle ne venant jamais seule, c’est l’excellente DJ hollando-surinamaise Carista (photo), résidente sur Red Light Radio et NTS, qu’on retrouvera aux platines, pour une sélection soulful à souhait entre house, hip-hop, bass music, disco et jazz. Un conseil, venez (très) tôt pour pleinement en profiter. 05.04.19 > Black Lilith Borusiade Naviguant entre « dark disco, minimal wave et house brute teintée d’acid », la DJ et productrice roumaine Borusiade, aujourd’hui installée à Berlin et sig

Continuer à lire

House large avec Hunee

Soirée | Invité samedi 7 avril à la Belle électrique aux côtés du jeune Anglais Palms Trax (figure de proue du revival house lo-fi qui bat son plein depuis quelques années), Hunee défend une vision des musiques électroniques à la fois curieuse et ouverte sur le monde, d’une générosité peu commune.

Damien Grimbert | Mardi 3 avril 2018

House large avec Hunee

La house music, au même titre d’ailleurs que d’autres styles comme l’électro ou la techno, peut désigner à la fois un courant musical aux caractéristiques bien spécifiques, mais également un "feeling" beaucoup plus vaste, au sein duquel la rencontre d’une multitude de styles et d’influences n’est pas seulement permise, mais encouragée. Sortie il y a quelques jours à peine sur l’excellent label hollandais Rush Hour, la compilation Hunchin' All Night effectuée par Hunee, DJ/producteur d’origine sud-coréenne aujourd‘hui installé à Amsterdam, en constitue une éclatante démonstration. Sélection ultra affutée de raretés vintage oubliées en provenance des quatre coins du globe, elle étreint en effet dans son sillage une infinité de registres allant des pionniers de la scène de Chicago aux musiques africaines en passant par la soul, la funk, l’ambient et la disco. Sans jamais se départir pour autant l’espace d’un instant de cette même pulsation groove commune qui rend l’ensemble irrésistiblement dansant. Fraîcheur et convivia

Continuer à lire