Delgrès, kimbé raid pa moli

Blues créole | Vendredi 19 novembre, on se tapera le trajet jusqu'à Saint-Marcellin sans rechigner, pour voir Delgrès au Diapason.

Valentine Autruffe | Mardi 16 novembre 2021

Photo : DR


Au Petit Bulletin, depuis quelque temps, on aime d'amour le créole antillais. Alors le 19 novembre, "pardoné mwen si mwen pas ka réponn", on sera au Diapason à Saint-Marcellin pour écouter Delgrès. Et on conseille à "toute moune" d'y aller aussi. Après Mo Jodi en 2018, le trio formé par Pascal Danaë, Baptiste Brondy et Rafgee défend 4 Ed Maten (4 heures du matin), nouvelle fusion étincelante entre guitare dobro, soubassophone et textes de Pascal Danaë, qui parlent toujours de l'exil, du racisme et de l'esclavage, plaies béantes dans le cœur des Antilles, mais aussi de liberté, de héros oubliés, d'injustice. Le blues de la Nouvelle Orléans rencontre l'âme créole des Antilles, enfin sur scène.

Delgres le 19 novembre au Diapason (Saint-Marcellin)


Delgrès

Delgrès, c’est un trio : Pascal Danaé à la guitare dobro, instrument incontournable pour tout bluesman qui se respecte, Baptiste Brondy, à la batterie et Rafgee au sousaphone, ce tuba atypique.
Le Diapason 11 rue Jean Rony Saint-Marcellin
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Le Diapason : une fête pour rassembler tous les publics

ACTUS | La salle de spectacles célèbre son anniversaire et, samedi 14 décembre, propose un événement "festif, gratuit et participatif". Détails.

Nathalie Gresset | Mardi 10 décembre 2019

Le Diapason : une fête pour rassembler tous les publics

Un événement qui donne le ton. Le Diapason, salle de spectacles à Saint-Marcellin, s’apprête à souffler ses dix bougies au cours d’une manifestation pluridisciplinaire, à l’image de sa programmation de cette décennie et, sûrement, de la suivante. « Nous avons toujours eu à cœur de proposer des spectacles de qualité, en faisant attention de garder un certain équilibre entre les disciplines (cirque, théâtre, danse, musique...), explique Marie-Ange Perli, programmatrice du Diapason depuis octobre. Nous sommes la seule salle de cette importance [600 places, NDLR] entre Romans et Grenoble, Voiron figurant à part. Il est donc essentiel pour nous d’accueillir des événements variés qui touchent le plus de monde possible, d’autant plus que notre projet culturel s’étend bien au-delà de la ville. » Pour célébrer cet anniversaire comme il se doit, la programmation annuelle du Diapason met essentiellement à l’honneur des artistes qui se sont déjà produits entre ses murs et « qui ont marqué le public par leur proposition artistique ». Et pour commémorer le jour J de son ouverture, un événement « festif, gratuit et participatif » est prévu

Continuer à lire

Premier Delgres

Concert | En concert à Seyssinet-Pariset dimanche 24 novembre, Pascal Danaë et son groupe Delgres présentent des sons au croisement de plusieurs influences : gwo ka guadeloupéen, blues façon John Lee Hooker et musique cajun.

Stéphane Duchêne | Mardi 19 novembre 2019

Premier Delgres

C'est à la rencontre de ses racines guadeloupéennes et de la langue qui les véhicule, le créole, en trébuchant pour ainsi dire simultanément sur une guitare Dobro que le dénommé Pascal Danaë a vu mûrir en lui un projet au croisement du gwo ka guadeloupéen, du blues à peau de crocodile façon John Lee Hooker et de cette musique cajun que les Suisses de Mama Rosin avaient en leur temps magnifiquement rappelé à nos mémoires oublieuses. Sur les renforts d'un batteur inspiré, Baptiste Brondy, et d'un joueur de tuba et sousaphone volcanique, Rafgee, Danaë a ainsi réveillé le fantôme de Louis Delgrès, illustre farouche opposant ultra-marin à l'esclavage dont le patronyme suffit à baptiser le power-trio et à en évoquer l'essence. De là, la bande à Danaë livre un album, Mo Jodi ("mort aujourd'hui", en créole) parcouru d'un élan vital qui ne dit pas son nom mais clame un rock fort en gueule et riche en transe, où la tellurique Dobro laisse parfois un banjo calmer le jeu, notamment sur un mélancolique Sere mfwen pli fo où s'invite le timbre tendre de Skye Edwards (Madame Morcheeba). On sera moins enthousiaste sur le reggaeisant Vivre sur la route avec Jean-Louis A

Continuer à lire