Le tour du monde à Albertville

Jérémy Tronc | Mardi 19 octobre 2021

Photo : Photos 1 : extraite du film Errance sans retour d'Olivier Higgins et Mélanie Carrier. © Olivier Higgins et Mélanie Carrier


Alors comme ça on ne causerait plus périples et destinations exotiques au Grand Bivouac, premier festival de France consacré au voyage ? La question se pose pour l'édition 2021 et sa base-line déroutante pour les premiers habitués de l'événement : Festival du film documentaire et du livre. La promotion du voyage et des cultures du monde n'apparaît ainsi plus comme la raison d'être de ce rendez-vous culturel lancé à Albertville en 2002. Guy Chaumereuil, président fondateur du Grand Bivouac, nuance : « Disons qu'on a inversé la proposition mais qu'on garde l'esprit du voyage. On s'est aperçu qu'on ne pouvait pas continuer à passer notre temps à se raconter nous-mêmes en voyage. Il faut être lucide sur nos aventures. Ce n'est pas parce qu'on a vu des paysages exotiques et rencontré des peuples d'autres pays qu'on aura une meilleure compréhension du monde. »

Destinées

Malgré une reconnaissance publique et critique certaine, le Grand Bivouac a donc revu sa copie en laissant le voyageur (et son regard ethnocentré ?) au bord de la route et en s'intéressant directement aux destinées des hommes et des femmes des différents pays. « Désormais nous voulons raconter le monde à travers des destins et des tranches de vie d'hommes et de femmes qui doivent rester debout pour vivre ou survivre. » Le regard s'aiguise et se fait plus critique sur l'état du monde en abordant des thématiques bien actuelles : montée du complotisme, confusion des idées, réchauffement climatique, omniprésence du virtuel… Pour comprendre ces enjeux de l'actualité, le plateau est impressionnant : sélection internationale de 60 films documentaires (suivis de débats), 25 rencontres littéraires annoncées, et près de 80 invités – réalisateurs, écrivains, essayistes, philosophes et sociologues, grands reporters et artistes. Cet automne, le monde a rendez-vous en terre olympique.

Le Grand Bivouac jusqu'au 24 octobre à Albertville. www.grandbivouac.com/fr

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Jazz olympique au Albertville Jazz Festival

Festival | Rendez-vous du du mercredi 25 au dimanche 29 juillet en Savoie avec pas mal de belles têtes d'affiche.

Stéphane Duchêne | Mardi 19 juin 2018

Jazz olympique au Albertville Jazz Festival

Albertville capitale du jazz ? Si on nous avait dit qu'un jour l'ancienne ville hôte des Jeux olympiques d'hiver marcherait sur les traces musicales de La Nouvelle-Orléans, New York ou Chicago, on n'y aurait pas cru. Pourtant, depuis trois éditions (voici la quatrième), l’Albertville Jazz Festival s'affirme comme un événement important du paysage festivalier jazz régional – où la concurrence bat son plein entre Vienne et Montreux. Avec ses deux scènes, dont l'une est gratuite et davantage encline à la découverte, le festival opère dans un schéma bien connu des événements jazz. À savoir un mélange de fidélité à la geste du genre (ou des genres) maison (Henri Texier, Kyle Eastwood, Raphaël Imbert, EYM Trio, le manouche de Biréli Lagrène ou des Doigts de l'Homme), mais aussi une manière de s'encanailler avec tout un tas d'esthétiques plus ou moins frontalières parfaitement symbolisées par la présence de Youn Sun Nah feat Nguyen Lê, mais aussi des pointures comme Charlie Winston, Hugh Coltman ou

Continuer à lire