Ambiance africaine avec BCUC, Mawimbi et Africaine 808

MUSIQUES | Samedi 13 mai, la Belle électrique joue la carte de l'audace pour une soirée véritablement cosmopolite.

Damien Grimbert | Mardi 9 mai 2017

Photo : Jeanne Abrahams


C'est un double pari relativement audacieux de la part de la Belle électrique, dont on espère vivement qu'il rencontre son public. D'une part mêler sur un créneau soirée une formation instrumentale live (l'excellent groupe sud-africain BCUC) et différents DJs européens de haut-niveau. De l'autre délaisser l'espace d'une soir les sacro-saintes chapelles house et techno pour s'aventurer vers des territoires plus métissés, tirant leurs inspirations des diverses musiques du continent africain.

Au programme de cette soirée pas comme les autres donc, BCUC (pour Bantu Continua Uhuru Consciousness, photo), collectif fusionnel afro-psychédélico-futuriste de Soweto qui déploie dans ses morceaux fleuves, dépassant fréquemment la vingtaine de minutes, une vaste gamme de styles musicaux sud-africains infusés dans le rock, la soul et le hip-hop.

Mais également les cinq membres du très en vue collectif de DJs/producteurs/promoteurs parisien Mawimbi, et enfin l'assez novateur duo berlinois Africaine 808, qui confronte dans sa musique des influences afro, house et bass music éminemment contemporaines, en faisant la part belle aux percussions syncopées et aux synthés analogiques.

BCUC + Mawimbi + Africaine 808
À la Belle électrique samedi 13 mai à 23h


BCUC + Mawimbi + Africaine 808


La Belle Électrique 12 esplanade Andry-Farcy Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Avis de tempête sur Electrochoc

MUSIQUES | S’il a déjà entamé sa onzième édition la semaine dernière, c’est véritablement ce week-end qu’Electrochoc, le festival des musiques électroniques et des arts (...)

Damien Grimbert | Mardi 29 mars 2016

Avis de tempête sur Electrochoc

S’il a déjà entamé sa onzième édition la semaine dernière, c’est véritablement ce week-end qu’Electrochoc, le festival des musiques électroniques et des arts numériques organisé par les Abattoirs de Bourgoin-Jallieu, va pleinement dévoiler tout son potentiel. Au programme, deux soirées de haute volée, dans des registres musicaux radicalement différents. On commence le vendredi 1er avril avec en tête d’affiche, aux côtés de 123Mrk, zZz et Peal, le fabuleux trio de Brooklyn Battles, dont les expérimentations rock instrumentales teintées d’électronique tour à tour planantes, dissonantes, percussives et bastonneuses ont su convaincre un public sans cesse croissant depuis leurs débuts en 2002. Changement de registre le lendemain avec une prometteuse soirée au croisement des musiques africaines et de l’électro futuriste, qui aura pour chefs d’orchestre les fameux Italiens Clap! Clap! (en photo) et DJ Khalab, ainsi que le très bon collectif parisien Mawimbi en formation live. Un plateau de premier choix auquel il faudra encore ajouter, dans un registre plus Chicago house, le DJ-set de Don Rimini.

Continuer à lire