Intérieur, nuit

| Mercredi 14 mars 2007

Biographie / Le chorégraphe britannique Russell Maliphant a fait sa réputation sur sa capacité à sculpter les mouvements du corps en une fascinante combinaison gestuelle, souvent en résonance avec notre époque. L'ancien étudiant du très académique Royal Ballet, et danseur du Saddlers Well Royal Ballet Company, qu'il quitte en 88, se lance jeune sur un chemin de recherche et d'innovation. Il collabore, entre autres, avec la préstigieuse troupe DV8 Physical Theatre en tant que danseur. Puis, en 91, il s'attelle à l'écriture de ses propres pièces, qu'il interprète lui-même. Très vite, le corps s'avère être au centre de sa recherche. Il est naturellement attiré par diverses méthodes de travail et de techniques aussi variées que le contact improvisation, le yoga, les arts martiaux, la capoeira, l'acrobatie, ou encore la Rolfing Method of Structural Integration (technique qui vise à réaligner la structure corporelle sur son axe central). Et, dès ses premiers travaux, il mêle à ces techniques, des mouvements classiques et contemporains. Ainsi, en puisant son inspiration dans différents langages, il trouvera son vocabulaire, très personnel, et pourtant universel. La reconnaissance pointe. En 96, le chorégraphe fonde sa compagnie - la Russell Maliphant Company - dont Michael Hulls, l'éclairagiste précieux de Maliphant, devient le co-directeur. En effet, son écriture chorégraphique est en relation étroite avec la lumière, cette dernière modifiant sa façon de voir le mouvement. Ce travail précis d'éclairage, engendre une magnifique maîtrise de l'espace, à laquelle le chorégraphe adjoint une utilisation très sensible de la musique - le compositeur Andy Cowton fait également partie de son équipe. Très vite, ses pièces rencontrent un vif succès en Angleterre, et ailleurs. Aujourd'hui, sa compagnie est bardée de récompenses, de prix en tout genre. Et tourne partout des pièces aussi stupéfiantes les unes que les autres telles que One Part I et II, Solo, Shift, Two, Push, Transmission, et d'autres. SD

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter