Modèles réduits

Aurélien Martinez | Lundi 3 décembre 2012

Photo : Mammame / Léo Ballani


Philippe Decouflé, Jean-Claude Gallotta, Angelin Preljocaj, Abou Lagraa... Une poignée de chorégraphes a marqué et marque toujours le paysage de la danse contemporaine. Josette Baïz, à la tête du groupe Grenade (un ensemble où les interprètes sont des enfants et des adolescents), a décidé de sélectionner une demi-douzaine d'extraits de pièces phares de ces artistes pour les transmettre à sa compagnie. Une idée intéressante sur le papier, qui devient lumineuse sur le plateau. Car les jeunes danseurs, aux morphologies forcément différentes de leurs aînés, impriment une gestuelle particulière aux pièces d'origine, avec néanmoins un soucis du professionnalisme constant, l'exemple le plus fort pour nous Grenoblois étant la relecture du Mammame de Jean-Claude Gallotta, avec un Gallotta en modèle réduit ! Pendant plus d'une heure, on découvre alors un panorama subjectif de la danse contemporaine française, et une compagnie bluffante qu'on avait plutôt l'habitude de voir avec des pièces originales de Josette Baïz (comme en 2011 à la Rampe avec Oliver Twist). Conclusion : ce Grenade, les 20 ans, créé pour l'anniversaire du groupe, est sans aucun doute l'une des propositions de danse les plus passionnantes de la saison ; rien que ça !

AM

Grenade, les 20 ans, jeudi 6 décembre à 20h, à la Rampe (Échirolles)

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

12 propositions pour une année de danse intense à Grenoble

Panorama de rentrée culturelle 2020/2021 | Avec des chorégraphes qu'on connaît (très) bien, des nouvelles têtes, des reprises... Il y aura de quoi faire cette saison dans l'agglomération grenobloise !

Aurélien Martinez | Lundi 19 octobre 2020

12 propositions pour une année de danse intense à Grenoble

Miracles Le très productif chorégraphe hip-hop (mais pas que) Bouba Landrille Tchouda, qu’au Petit Bulletin nous suivons avec plaisir depuis (presque) ses débuts (on en a écrit des lignes élogieuses sur ses spectacles !), dévoilera cet automne sa nouvelle création. Avec, comme souvent avec lui, une note d’intention pleine de beaux principes – extrait : « dans un dispositif scénique léger, trois interprètes exploreront, dans un va-et-vient entre l’intime et l’extérieur, la question de l’inter-dépendance, qui nous bouscule tout autant qu’elle nous enrichit ». D’accord ! AM Au Grand Angle (Voiron) mardi 10 novembre Au Théâtre municipal de Grenoble jeudi 12 et vendredi 13 novembre Loto3000

Continuer à lire

Danse : nos huit coups de cœur ou attentes pour cette saison

Panorama de rentrée culturelle 2018/2019 | Avec des grands noms de la danse contemporaine comme des plus confidentiels mais non moins passionnants.

La rédaction | Mardi 18 septembre 2018

Danse : nos huit coups de cœur ou attentes pour cette saison

Comme un trio « La littérature, pensais-je, pouvait peut-être encore faire danser les mots, ces mots qui attendent patiemment qu’on les pousse dans un corps brûlant les pieds sur demi-pointe. » Voilà ce qu’écrit le chorégraphe grenoblois Jean-Claude Gallotta en note d’intention de sa prochaine création qu’il dévoilera en avant-première fin septembre à la MC2. Une pièce pour trois interprètes basée sur le fameux Bonjour Tristesse de Françoise Sagan, roman culte plein de fougue. On en attend beaucoup. À la MC2 jeudi 27 septembre et du mardi 11 au samedi 15 décembre À l’Agora (Saint-Ismier) vendredi 28 septembre À l’Oriel (Varces) samedi 29 septembre SEИS La compagnie Arcosm, qui fut en résidence les trois dernières saisons à la Rampe, reviendra à Échirol

Continuer à lire

Danse : dix spectacles pour une saison

Panorama de rentrée culturelle 2017/2018 | Que les amateurs de danse se rassurent : plusieurs salles à Grenoble et dans l'agglo proposent d'excellents spectacles de danse. En voici dix, sélectionnés par nos soins.

La rédaction | Mercredi 13 septembre 2017

Danse : dix spectacles pour une saison

Welcome Les spectacles interprétés par des enfants inspirent généralement au critique professionnel la plus profonde méfiance. Sauf quand c’est la chorégraphe Josette Baïz qui met en scène son groupe Grenade, composé de jeunes danseurs issus de quartiers d’Aix-en-Provence et Marseille. Dans ce cas, nos aigreurs s’envolent et l’on applaudit chaudement le résultat au vu du talent des interprètes, qui reprendront ici plusieurs pièces composées uniquement par des chorégraphes femmes comme Dominique Hervieu et Blanca Li Pochette Surprise. On sera dans la salle pour découvrir le résultat. À la Rampe (Échirolles) les 11 et 12 octobre My ladies rock L’un des tubes du chorégraphe grenoblois Jean-Claude Gallotta s’intitule

Continuer à lire

Josette Baïz s'offre de vrais Roméo et Juliette

SCENES | La chorégraphe à la tête du Groupe Grenade propose une version dansée de la pièce de Shakespeare dans laquelle les rôles sont tenus par des interprètes de l'âge des personnages de Shakespeare – des ados. Aurélien Martinez

Aurélien Martinez | Mardi 1 mars 2016

Josette Baïz s'offre de vrais Roméo et Juliette

Dans la pièce culte de Shakespeare, Roméo et Juliette sont des gamins : Juliette n’a même pas quatorze ans comme précisé dans l’une des premières scènes, et si l’âge de Roméo n’est pas mentionné, on l’imagine lui aussi très jeune. Par facilité ou simple envie de s’affranchir des indications de l’auteur, de nombreux metteurs en scène et cinéastes ont utilisé des comédiens plus vieux pour camper les deux amoureux tragiques – Leonardo DiCaprio avait déjà dépassé les vingt ans dans le clinquant Roméo + Juliette de Baz Luhrmann. Pour le passage de l’histoire par la case danse, la chorégraphe Josette Baïz a décidé de s'offrir deux amants du bon âge : facile pour elle vu qu’elle est à la tête du Groupe Grenade, composé de jeunes danseurs issus de quartiers d'Aix-en-Provence et de Marseille. Mais des enfants et adolescents au niveau technique digne de professionnels, comme on a pu s’en rendre compte dans toutes les pièces de la compagnie, Roméo et Juliette incluse. Au vu des extraits qui nous ont été fournis, cette nouvelle proposition semble renfermer toute la force du drame shakespearien, même si la chorégraphe s’est éloignée d’une transcription

Continuer à lire

Danse : une saison, cinq spectacles

SCENES | On a épluché les programmations des différentes salles de l'agglo qui proposent de la danse. On a retenu cinq propositions, à base d'Akram Khan, de Kaori Ito, de Josette Baïz, d'Arcosm ou encore de Chicos Mambo.

Aurélien Martinez | Lundi 14 septembre 2015

Danse : une saison, cinq spectacles

Sublime « Arcosm, une nouvelle compagnie en résidence pour trois saisons » : voilà, la plaquette de la Rampe d’Échirolles confirme la nouvelle. L’excellente nouvelle même, le danseur et chorégraphe Thomas Guerry et le musicien et compositeur Camille Rocailleux ayant mis en place en presque quinze ans un univers artistiquement fort matérialisé notamment dans Echoa, leur plus grand succès, ou dans des pièces aussi originales que, par exemple, La Mécanique des anges. Un univers où la danse côtoie la musique le plus simplement du monde, comme une évidence. On pourra donc suivre de près la naissance de leurs deux prochaines créations présentées sous forme d’un dytique : Sublime cette saison, proposition tout public pour quatre interprètes sur le paraître, l’apparence et toutes les dérives qui en découlent, et Subliminal à l’automne 201

Continuer à lire

De 7 à 77 ans

SCENES | Du jonglage onirique et de la danse énergique : cette semaine, deux propositions pour petits et grands conçues par des artistes passionnants. Pourquoi s’en priver ? AM

François Cau | Jeudi 10 février 2011

De 7 à 77 ans

Josette Baïz est une chorégraphe atypique : ancienne danseuse chez Gallotta (pour la référence locale), elle élabore depuis des spectacles avec son groupe Grenade : une formation née en 1992, et composée de jeunes issus des quartiers d’Aix-en-Provence et Marseille – aujourd’hui, une cinquantaine âgés de 7 à 18 ans. Pour sa nouvelle création, baptisée Oliver Twist, Baïz a fait appel à quinze d’entre eux, les plus jeunes. « Le thème de l’enfance maltraitée est récurrent dans mes pièces. Il m’a semblé intéressant de le recréer avec des danseurs de 8 à 13 ans » écrit la chorégraphe. Le résultat est bluffant niveau technique, les interprètes étant d’une justesse et d’un professionnalisme étonnants pour leur âge. Dans un décor anthracite relativement sobre, ils figurent le roman de Charles Dickens plus qu’ils ne le racontent – parti pris judicieux qui évite l’écueil de la succession de tableaux narratifs comme a pu le faire par exemple Prejlocaj avec sa Blanche-Neige. En découle alors une proposition agréable à suivre, à laquelle néanmoins on peut reprocher certaines longueurs qui amoindrissent l’intensité générale. Plateau musical

Continuer à lire