Gare au loup

Aurélien Martinez | Lundi 14 janvier 2013

Photo : Tristan Jeanne-Valès


Tout le monde connaît l'histoire de la chèvre de Monsieur Seguin, et son envie irrépressible d'aller arpenter la forêt, malgré les mises en garde de Seguin. Le metteur en scène Jean Lambert-wild et le plasticien Stéphane Blanquet sont partis des mots d'Alphonse Daudet pour créer une fable tout public visuellement très forte, qui revisite le conte avec intelligence. Sur scène, une comédienne et danseuse campe la chèvre avec brio, soutenue par la voix du narrateur André Wilms. L'ensemble donne Comment ai-je pu tenir là-dedans?, un spectacle d'une finesse remarquable qui fut nominé en 2010 aux Molière.

AM

Comment ai-je pu tenir là-dedans?, jeudi 28 mars à 14h30 et 20h, et vendredi 29 mars à 20h, à l'Hexagone de Meylan


Comment ai-je pu tenir là-dedans ?

D’après La Chèvre de M. Seguin de A. Daudet, dès 8 ans Une fable de S. Blanquet & J. Lambert-wild, ms J. Lambert-wild Dans son désir de liberté et d’aventure, l’héroïne transgresse des interdits de toute nature. Cette petite chèvre, perchée sur un monticule, se croit soudain toute puissante en regardant à ses pieds le monde qu’elle découvre. Elle est en cela semblable aux enfants qui, en grandissant, veulent faire du monde qui les entoure le terrain de toutes les expériences, sans peur et sans freins, assoiffés qu’ils sont de découvertes, de rencontres, d’aventures belles et excitantes
Hexagone 24 rue des Aiguinards Meylan
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Le loup et l'agneau

SCENES | Il y a des spectacles jeune public qui parlent à tous – on appelle logiquement ça des spectacles tout public. Comprendre qu’un adulte peut se rendre à une (...)

Aurélien Martinez | Dimanche 24 mars 2013

Le loup et l'agneau

Il y a des spectacles jeune public qui parlent à tous – on appelle logiquement ça des spectacles tout public. Comprendre qu’un adulte peut se rendre à une représentation sans avoir besoin d’être accompagné d’un enfant en guise d’alibi. C’est le cas de l’excellent Comment ai-je pu tenir là-dedans ? de Jean Lambert-wild. Le metteur en scène, qui conçoit l’aspect visuel de ses spectacles avec soin, a décidé de s’intéresser à La Chèvre de Monsieur Seguin d’Alphonse Daudet, en prenant un parti pris radical qui donne tout son charme à la création : n’avoir qu’une comédienne-danseuse sur scène, qui interprète l’animal sans aucun mot. Il s’agit donc de faire passer les émotions qu’à travers le langage du corps, ce qui fonctionne à merveille. Dans une astucieuse scénographie tournante, on suit les aventures de cette petite chèvre avec délectation, entre bonheur de la voir si libre et angoisse quant à son devenir. Concernant l’histoire elle-même, elle nous est contée en voix off par André Wilms, comédien brillant qui transmet toutes les subtilités du récit avec force. Une proposition séduisante et intelligente, Lambert-wild prenant le soin de

Continuer à lire