Envole-moi

Aurélien Martinez | Vendredi 19 avril 2013

L'an passé, le Tricycle (Grenoble), l'Autre rive (Eybens) et le Pot au noir (Saint-Paul-les-Monestiers) lançaient la première édition de leur mini festival "Les Jeunes Pousses(ent)", sous-titré "éclosions théâtrales", et censé « offrir une première chance » à de jeunes artistes. Une entreprise louable, tant l'émergence est capitale pour la régénération de la sphère théâtrale.

En avril 2012, on avait donc découvert trois jeunes compagnies, avec des spectacles très différents les uns les autres qui n'avaient toutefois pas connu de vie hors de l'agglo. Qu'à cela ne tienne : cette semaine, les trois lieux remettent le couvert, simplifiant au passage le titre du festival (Les envolées).

Trois projets ont été sélectionnés, et chacun sera joué une fois dans chaque théâtre. Deux d'entre eux, proposés par de jeunes artistes gravitant autour du conservatoire de Grenoble, sont portés par des compagnies locales (la Comédie du Dauphiné de Serge Papagalli et l'Atelier de Benjamin Moreau), d'où le fait que l'on retrouve des éléments de casting semblables dans les deux créations. Quant à la troisième compagnie (Les Allogènes – photo), elle nous vient directement de Montluçon, dans le centre de la France – pourquoi pas ! Un envol est-il possible cette année ?

AM

Les envolées, du jeudi 25 avril au dimanche 5 mai, au Tricycle (Grenoble), à l'Autre rive (Eybens) et au Pot au noir (Saint-Paul-les-Monestiers)


Phèdre, un combat inconnu

Par la Cie Les Allogènes, conception Valérie Schwarcz D'après PhaIdra de Yannis Ritsos
Théâtre de Poche 182 cours Berriat Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Un peu d'optimisme bordel

Texte et mise en scène Tom Porcher Guinet, projet porté par la Compagnie L'Atelier
L'Autre rive 27 rue Victor Hugo Eybens
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Dessous

Ms Colin Melquiond, projet porté par La Comédie du Dauphiné. Texte de Tom Porcher Dans un univers de cabaret, on découvre six filles et leurs histoires à travers les coulisses de la scène
Pot au Noir Domaine de Rivoiranche Saint-Paul-lès-Monestier
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Troisième Bureau entretient la flamme

Théâtre | Le comité de lecture du collectif artistique grenoblois a publié, fin février, la liste des textes qu’il a retenus pour cette année. L’occasion pour nous de solliciter Bernard Garnier, coordinateur artistique, afin de faire un point complet sur son fonctionnement et son actualité, en attendant les prochaines représentations publiques.

Martin de Kerimel | Vendredi 12 mars 2021

Troisième Bureau entretient la flamme

Quelle présentation feriez-vous de Troisième Bureau ? Bernard Garnier : Le collectif a été créé il y a une vingtaine d’années, autour principalement de professionnels du théâtre (comédiens, metteurs en scène, auteurs, scénographes… entre autres). Au départ, il y a un constat : les écritures théâtrales contemporaines restent peu représentées sur les scènes des théâtres subventionnés. Nous aimons jouer les classiques, mais disons que le théâtre contemporain a une manière d’interroger le monde autrement, avec une langue d’aujourd’hui. C’est son intérêt et sa force. Comment travaillez-vous ? Très modestement, notre idée est de mener un travail de groupe en parallèle des projets personnels de chacun, afin de pouvoir faire découvrir ces œuvres au milieu professionnel et de les partager avec le public. Avec Troisième Bureau, nous avons commencé à lire ensemble des pièces contemporaines et à nous réunir pour en discuter. Nous avons ensuite mis en place un certain nombre d’actions, la plus emblématique étant sans doute le festival Regards croisés, qui invite chaque année des auteurs et autrices pour des lectures, rencontres, ateli

Continuer à lire

Les Envolées : pour la beauté du (premier) geste théâtral

ACTUS | Le dispositif grenoblois visant à soutenir régionalement les artistes en devenir est de retour. Celles et ceux qui souhaitent postuler ont jusqu'à mi-août pour le faire.

Aurélien Martinez | Mardi 11 juin 2019

Les Envolées : pour la beauté du (premier) geste théâtral

Dispositif s’adressant « à celles et ceux qui souhaitent rendre visible leur premier geste théâtral dans une démarche de professionnalisation », Les Envolées seront de retour la saison prochaine. Mais pour espérer en profiter et ensuite dévoiler son travail au printemps 2020 dans différents théâtres de l’agglomération grenobloise, il faut d’abord être sélectionné. Les dossiers sont donc à remettre au plus tard le 15 août (trois seront choisis, dont un de théâtre musical), sachant que les postulants doivent venir avec un texte contemporain, ne pas être plus de six en tout ou encore résider dans la région Auvergne-Rhône-Alpes (du moins le porteur du dossier). « C’est vraiment ce désir d’accompagnement qui fédère toutes les structures associées à l’aventure » explique Bernard Garnier du collectif Troisième bureau qui a repris ce projet à la base créé par le feu collectif Tricycle du temps où il gérait, à Grenoble, le Théâtre de poche et le 145. Aujourd’hui, sont dans la boucle plusieurs salles de l’agglo mais aussi l’Université Grenoble-Alpes (via son équipement haut de gamme l’Espace scénique transdisci

Continuer à lire

Désirs d’avenir théâtral avec les Envolées

Théâtre | Absent du paysage culturel de l’agglo depuis deux ans, le dispositif Les Envolées, qui a pour but de rendre visible le premier geste théâtral d’artistes en devenir, revient du samedi 28 avril au dimanche 6 mai. Avec, en tournée dans trois théâtres, trois jeunes équipes de création qui vont faire le grand saut de la professionnalisation. On a rencontré l’une d’elles, avant d’aller découvrir tout ça sur scène.

Aurélien Martinez | Mardi 24 avril 2018

Désirs d’avenir théâtral avec les Envolées

Rendez-vous a été pris une semaine avant la première représentation avec la metteuse en scène Solène Krystkowiak et son équipe dans le Nouveau Théâtre Sainte-Marie-d’en-bas qu’ils occupent depuis quelques jours. Assis dans la salle vide, nous assistons à un bout à bout des premières scènes d'Été, pièce de l’autrice contemporaine Carole Thibaut. Soit l’histoire d’un couple en vacances qui, au vu de ce que l’on comprend, ne va pas très bien… Depuis les gradins, Solène Krystkowiak arrête de temps en temps ses comédiens, leur donne des indications de jeu, leur fait essayer tel ou tel déplacement… Bref, un travail que tout metteur en scène se doit de faire. Sauf que dans son cas, c’est presque une première – du moins avec ce confort. Car comme deux autres metteuses en scène, Solène Krystkowiak crée son spectacle dans le cadre des Envolées, projet grenoblois piloté par le collectif (très branché théâtre contemporain) Troisième bureau avec plusieurs théâtres de l’agglo afin « d’accompagner trois projets dans tout le processus de création artistique de la dramaturgie a

Continuer à lire

Théâtre : les Envolées, dispositif pour les artistes émergents, sont de retour

Initiative | Les Envolées, qui « s’adressent à ceux qui souhaitent rendre visible leur premier geste théâtral dans une démarche de professionnalisation », reviendront sur le devant de la scène en 2018 grâce à six structures culturelles de l'agglo et du département. Les artistes qui souhaitent en être ont jusqu'à fin juillet pour se manifester.

Aurélien Martinez | Mardi 23 mai 2017

Théâtre : les Envolées, dispositif pour les artistes émergents, sont de retour

Les Envolées, c’était un dispositif créé par le collectif Tricycle qui gérait les théâtres grenoblois 145 et de Poche. Son but ? « Accompagner de jeunes artistes dans leur premier geste » (mise en scène, jeu, texte...) selon le comédien Gilles Arbona. Un beau projet, que l’on a suivi avec attention pendant quatre éditions (avec ses réussites et ses ratés – c’est le jeu !), mais qui a dû s’arrêter l’an passé, en même temps que le collectif Tricycle. Bonne nouvelle : le voici qui reviendra la saison prochaine, avec une ambition régionale et de nouveaux partenaires locaux. Si les historiques Autre rive d’Eybens, Pot au noir de Saint-Paul-lès-Monestier et festival Textes en l’air de Saint-Antoine-de-l’Abbaye seront toujours de la partie en accueillant les répétitions et la mini tournée des trois spectacles choisis, débarquent dans l’aventure le Nouveau Théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas (pour les répétitions et la tournée), Troisième bureau (pour un accompagnement dramaturgique) et la MC2 (pour une aide sur la scénographie). Au vu du nombre de candidatures reçues précédemment, on imagine que ces Envolées nouvelle version, au budget pour l’ins

Continuer à lire

Du côté des festivals

SCENES | La deuxième partie de la saison est toujours riche en festivals axés spectacle vivant. L’un des gros morceaux sera, comme d’habitude, les traditionnels (...)

Aurélien Martinez | Vendredi 10 janvier 2014

Du côté des festivals

La deuxième partie de la saison est toujours riche en festivals axés spectacle vivant. L’un des gros morceaux sera, comme d’habitude, les traditionnels Arts du récit, prévu cette année du 12 au 24 mai, et dont on reparlera en temps voulu. Ici, on se concentrera plutôt sur des événements plus confidentiels et plus récents. Comme celui co-organisé par le Tricycle, le CLC d’Eybens et le Pot au noir de Saint-Paul-lès-Monestier, et baptisé Les Envolées, éclosions théâtrales (du 28 avril au 11 mai). Une entreprise louable créée en 2012 et destinée à mettre en avant les talents théâtraux émergents – ce qui donne des rendus de qualité inégale, mais c’est le jeu. Au programme ce printemps, un spectacle de l’écrivain local Vincent Karle et un autre du jeune Jérémy Buclon, souvent croisé dans les spectacles de la compagnie Les Gentils. Niveau danse, quelques beaux spectacles sont programmés dans le Concentré de danse (impulsé par le Pacifique depuis 2012) : notamment l’hypnotique Pardi de la cie La Vouivre

Continuer à lire