Dans la forêt

Aurélien Martinez | Lundi 14 octobre 2013

Le Retour de Baptiste, nouveau spectacle du Grenoblois Jean-Cyril Vadi, est l'adaptation de la pièce Au beau milieu de la forêt de la jeune dramaturge Katja Hunsinger. Prenant au pied de la lettre le titre initial, Jean-Cyril Vadi a imaginé une scénographie au cœur d'une forêt sombre, parsemée de divers troncs d'arbre. C'est au sein de ce milieu hostile, en quasi-autarcie, que vivent les deux parents de Baptiste, qui ne s'attendaient pas au retour de leur enfant. Encore moins au fait qu'il soit accompagné d'une femme. Le choc sera donc rude, surtout que Rose, l'épouse de Baptiste, est d'une culture différente : le metteur en scène a ainsi confié le rôle à une comédienne lituanienne, qui ne parle pas un mot de français, et qui a donc appris le texte phonétiquement (même si, bien sûr, elle le comprend, la pièce ayant été jouée en Lituanie, pays qui a compté dans le parcours de Jean-Cyril Vadi).

En résulte un spectacle construit en différents tableaux entrecoupés de noir : un procédé souvent utilisé au théâtre, qui sectionne ici l'action, permettant de réaliser des sauts temporels, et d'alterner moments de vie et d'autres, plus tendus. Car ce retour ne sera évidemment pas simple pour tout le monde, charriant avec lui non-dits et secrets enfouis. Ce Retour de Baptiste s'apparente alors à une tragédie de poche à feu doux, comme la marmite qui boue lentement en fond de scène pendant toute la représentation. AM

Le Retour de Baptiste, jusqu'au samedi 19 octobre, au Tricyle / Théâtre 145


Le Retour de Baptiste

Par la Cie Les Amis de Franck Nogent, ms Jean-Cyril Vadi. Baptiste revient chez ses parents après cinq années d'absence. Il est accompagné de sa femme Rose. Une forêt, un puits, un cerisier, deux générations sous un toit. Et le désir
Théâtre 145 145 cours Berriat Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Le café des artistes

SCENES | Quartier de l’Estacade ouvrira en octobre le Fitzcarraldo, lieu « de vie et de pratiques artistiques ». Avec, aux commandes, le metteur en scène Jean-Cyril Vadi. Rencontre. Propos recueillis par FC et AM

François Cau | Jeudi 8 septembre 2011

Le café des artistes

Jean-Cyril Vadi, homme de théâtre que l’on a pu croiser à la MC2 ou à l’Espace Paul Jargot de Crolles, s’écarte de ses chemins de prédilection habituels, pour essayer « autre chose ». « Je ne voulais pas devenir programmateur de salle : je voulais des initiatives d’artistes ou de spectateurs. J’ouvre donc, avec deux amis, un lieu atypique – qui ne veut pas dire exceptionnel, car il y en a beaucoup à Grenoble –, où l’on aura des spectacles deux trois soirs par semaine – des concerts dans une petite jauge, ou du café-théâtre. Et, c’est un peu le pivot du projet, des rendez-vous réguliers autour de la pensée, la philosophie, la littérature, avec des week-ends d’éthique et de réflexion collective, des ateliers d’écriture et de réflexion de groupe autour d’un thème, d’une doctrine, d’une œuvre – cette année par exemple Milan Kundera… On organisera aussi des rencontres avec des gens de tous horizons : des philosophes comme Jacques Rancière, Alain Badiou… Ou alors des artistes d’ici et d’ailleurs, qui pourront conceptualiser ce qu’ils font – Vincent Macaigne, Jesse Garon… » « Faire de la soupe populaire » La liste envoie du lourd, et

Continuer à lire