Cabaret tremplin

SCENES | Inspiré des scènes ouvertes et plateaux d’humoristes, le Comedy show fête ses trois ans, notamment ce samedi 19 avril à la salle du Laussy (Gières). Rencontre avec le boss de l’équipe qui défend une démarche de proximité. Léa Ducré

Aurélien Martinez | Mercredi 16 avril 2014

« Le Comedy show ? Ah c'est comme Jamel. » Mickael Bièche et les autres membres de cette drôle de troupe doivent souvent réfuter l'analogie. « Le Comedy show n'a rien à voir avec le Comedy club. On ne rit pas de nos vies, de notre quartier, de nos origines mais de ce qui se passe à la télé, de ce qu'on imagine... ». Si les bases sont un peu similaires – rassembler dans un même spectacle des humoristes débutants ou confirmés –, les sujets abordés, le ton mais aussi la philosophie diffèrent. Ici, les humoristes ne défilent pas. Ils se croisent et se complètent.

Plus qu'une scène ouverte, le Comedy show pourrait se définir comme un cabaret humoristique. La troupe se produit chaque mois, à l'Atelier 8, au restaurant le 55 ou dans les villages isérois. Humoristes, magiciens, slameurs et improvisateurs : la pléiade vient de tous les horizons. « Dans un spectacle d'humour, il y a toujours des moments de creux, explique Mickael. Ici, on les comble avec la magie, l'illusion ou même le chant. » Amateurs ou professionnels de l'humour, ils ont entre 20 et 60 ans, la troupe du Splendid et les Monty Python pour références et une même appétence pour le clownesque. En trois mots, Mickael résume leurs points communs : « la sensibilité, l'émotion et le fantastique ».

« Un produit isérois, fait par des artistes isérois pour un public isérois »

L'humoriste breton d'origine, grenoblois d'adoption, a créé le Comedy show il y a trois ans. Après avoir arpenté les cafés-théâtres parisiens, Mickael rêvait d'une scène grenobloise « familiale et conviviale ». Un lieu où les jeunes pousses des Alpes pourraient faire leurs marques au lieu de monter immédiatement à la capitale au risque de s'y casser les dents. « Là-bas c'est l'usine. On a cinq minutes pour convaincre et ce n'est pas évident de repartir après un bide. Nous, on propose aux artistes de faire leurs premières armes chez nous. »

À l'époque, le principe est inédit sur la région. « On connaissait l'humour du one-man-show mais pas tout ce qui est plateau d'humoristes, scène ouverte ou cabaret humoristique. » Avant d'être conquis, le public grenoblois est d'abord surpris. « Les gens ne s'attendaient pas à ce qu'on interagisse avec eux. Ce n'est pas comme au cinéma. On rit avec son voisin, il y a un échange. » Avec une certaine fierté, Mickael constate le succès aujourd'hui : « On fait salle comble presque tous les soirs. Je ne comprends pas vraiment pourquoi : mon budget com', c'est Facebook et le bouche à l'oreille. » Mais le groupe reste loin des ambitions nationales. « Le Comedy show n'a pas vocation à jouer à Paris ou Lyon. C'est un produit isérois, fait par des artistes isérois pour un public isérois. »

Chef, RH ou parrain

Certains l'appellent « chef » même s'il a horreur de ça. Le fondateur du Comedy show, Mickael, occupe une place à part, entre le parrain et le grand frère. Il a déjà son « one-man » qui marche bien partout en France. Il a fait ses gammes au Conservatoire d'art dramatique de Grenoble avant de monter à Paris pour « côtoyer du beau monde » aux cours Simon. L'humour, il l'a appris « sur le tas » mais il aurait préféré se faire parrainer. Raison pour laquelle il épaule les jeunes artistes grenoblois aujourd'hui. « Au début, on pense que faire rire, c'est facile. Quelques blagues à raconter sur scène et voilà. En réalité, il faut savoir se rattraper avec une mimique, une présence, un personnage. »

Le Comedy show intègre volontiers des nouveaux membres. Seule règle : « il faut nous faire rire » lance Mickael qui admet tout sourire jouer le « RH ». « Parfois il y a des petits jeunes qui arrivent et croient tout savoir. On les aide, on leur fait lire un peu de Molière. L'humour, c'est une mécanique subtile. » Chaque mardi, la « bande de potes » se retrouve pour écrire ensemble. « Si c'est nul, on se le dit. Ça va plus vite. » Ils ont la dent dure mais le coup de cœur fidèle. « Le Comedy show, c'est comme une relation amoureuse. Si on n'est pas amoureux, on ne reste pas longtemps. » 

Le Comedy show, samedi 19 avril à 20h30, à la salle du Laussy (Gières)

 

Encadré : Tchookar, coopérative d'artistes

Fonctionnant en association à ses débuts, le Comedy show sera maintenant produits par Tchookar, une coopérative de productions artistiques. Installée à Fontaine, la scop (société coopérative ouvrière de production) produit et assure la promotion de spectacles isérois. Elle a été fondée en 2000 par les musiciens du groupe Gnawa Diffusion. D'abord très orientée musiques actuelles, elle étend petit à petit son champ de compétence à la poésie, le théâtre et l'humour. « On n'avait jamais fait de spectacles humoristiques avant, admet Julie Broucqsault. On est ravis de se lancer dans l'humour.» La pépinière de talents s'agrandit.


Le comedy show

Cabaret humoristique
Salle du Laussy Parc Michal Gières
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter