Florence Foresti en décembre à Grenoble

SCENES | Ouverture des locations ce lundi 9 mars

Aurélien Martinez | Dimanche 8 mars 2015

Alors que la billetterie pour ses dates exceptionnelles cet été aux Nuits de Fourvière (Lyon) ouvrira le mardi 17 mars, on vient d'apprendre que Florence Foresti serait aussi de passage par Grenoble, mais beaucoup plus tard : les mercredi 2 et jeudi 3 décembre, au Summum.

Certes, c'est dans longtemps, mais la billetterie a toujours un temps d'avance : ouverture des locations ce lundi 9 mars à 10h.

Pour info, l'humoriste présentera Madame Foresti, nouveau spectacle qu'elle tourne dejà depuis quelques mois.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

"De plus belle" : réparer les malades

ECRANS | de Anne-Gaëlle Daval (Fr., 1h38) avec Florence Foresti, Mathieu Kassovitz, Nicole Garcia…

Vincent Raymond | Mardi 7 mars 2017

Quadragénaire recroquevillée sur ses complexes, Lucie (Florence Foresti) vient de se rétablir d’une chimiothérapie et conserve des séquelles psychologiques de sa maladie. Si elle ne peut hélas compter sur l’affection de, sa mère qui ne cesse de la rabrouer, elle va trouver en Clovis (Mathieu Kassovitz) un dragueur compulsif, et Dalila, (Nicole Garcia), une danseuse optimiste, deux soutiens pour affronter la vie. À nouveau. Non, De plus belle n’est pas un film sur le cancer, sujet terrifiant s’il en est ; il se situe dans sa périphérie. Abordant surtout la question de la guérison, il s’intéresse moins à celle du corps qu’à la résorption des blessures narcissiques. Tout aussi douloureuses que les affections physiologiques laissant cicatrices ou mutilations, ces dommages collatéraux invisibles sont rarement traités. Pourtant, la restauration de l’estime de soi est aussi décisive dans un processus de rétablissement que le soutien des proches ou le suivi thérapeutique. Cette première réalisation signée Anne-Gaëlle Daval, si elle n’est pas exempt de petites incertitudes,

Continuer à lire

Barbecue

ECRANS | D’Éric Lavaine (Fr, h38) avec Lambert Wilson, Franck Dubosc, Florence Foresti…

Christophe Chabert | Mardi 29 avril 2014

Barbecue

Le concept – une comédie avec des potes, un barbecue et Franck Dubosc – pouvait laisser penser à un ersatz de Camping ; grave erreur ! Barbecue est en fait un ersatz des Petits mouchoirs de Guillaume Canet. Même humour pas drôle entre gens riches pleins de problèmes de riches, même envie de capturer l’air du temps générationnel des gens riches, même vague suspense mélodramatique autour de la mort possible d’un des mecs riches présents sur l’écran. Et, surtout, même morale décomplexée où l’argent ne fait pas le bonheur, mais quand même, si tu n’en as pas, ben t’es qu’un gros raté. On le sait : la comédie française vote depuis belle lurette à droite et, après tout, elle fait bien ce qu’elle veut. Mais dans ce film horriblement mal écrit au casting aussi furieusement opportuniste que totalement à côté de la plaque – exception : Florence Foresti, qui se sauve courageusement du désastre – la chose est affirmée clairement : le pauvre de la bande a un job de merde, pas de copine et est à moitié simplet. Comme disait l’autre : vive l

Continuer à lire