Massimo Fusco, l'un des huit hommes de Rizzo

Danse | Rencontre avec l'un des interprètes de "D'après une histoire vraie", passé notamment par Grenoble et la case Jean-Claude Gallotta

Aurélien Martinez | Mardi 31 mars 2015

Pour Massimo Fusco, l'un des huit danseurs de D'après une histoire vraie qu'on avait déjà pu croiser à Grenoble chez Jean-Claude Gallotta (des reprises de rôle dans My rock, variations et le duo Sunset Fratell) ou dans une pièce de la compagnie Lanabel (RAW.A.R), tout a commencé par deux jours d'audition à Paris. Si, comme cinq autres des interprètes de la pièce, il n'avait jamais travaillé avec Christian Rizzo, il avait « déjà un intérêt prononcé pour son travail ».

Une fois la distribution bouclée, l'équipe s'est alors confrontée au plateau avec le chorégraphe. « On a eu six semaines de création, dont une grosse semaine d'improvisation. Christian arrivait avec trois ou quatre propositions par jour qu'il requestionnait ensuite le lendemain. Il a commencé à écrire la danse à partir de ça. »

Une façon de procéder intuitive qui n'est pas sans risques. « On a trouvé la toute fin de la pièce deux jours avant la première, un petit peu dans l'urgence. » Un final grandiose et intense qui doit laisser les interprètes terrassés ? « On sort du spectacle chargés de ce qu'on vient de traverser, de cette célébration où l'on frappe le sol, de ce quelque chose de tribal et vibratoire. »

Après la série de représentations en juillet 2013 au Festival d'Avignon et l'impressionnant bouche à oreille qui en a découlé, tout est ensuite allé très vite. « Au début, on avait seulement quatre dates de prévues en préachat après le Festival d'Avignon. On a donc été agréablement surpris d'avoir autant de succès. Là, on vient de jouer la soixante-quinzième date à Valence, juste avant nos passages par Lyon et Grenoble. En juin, on donnera notre centième. Puis la saison prochaine, on va continuer à jouer, même si la tournée sera moins importante que celle faite cette saison. »

Arriver à un tel niveau de représentation pour un même spectacle n'est pas si courant. « Quand tu fais partie d'une aventure comme celle-ci, c'est valorisant et réjouissant. »

À noter qu'en parallèle de son parcours d'interprète (chez ceux déjà cités mais aussi chez Hervé Robbe ou encore Joanne Leighton), cet ancien élève du conservatoire de Paris (il y est rentré à seize ans) donne aussi des cours, et notamment des "master class" autour de l'écriture chorégraphique de D'après une histoire vraie.


D'après une histoire vraie

Chor. Christian Rizzo
MC2 4 rue Paul Claudel Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter