Le Professeur Rollin : « Libérons la parole »

Humour | Le Professeur Rollin se rebiffe dans un nouveau spectacle savoureux où l’humoriste adepte de l’absurde élargit son champ d’action, quitte à déstabiliser ses plus grands fans (comme nous). Ça méritait bien une interview.

Aurélien Martinez | Mardi 29 septembre 2015

Photo : Yann Renoard


Comme du temps de la fameuse série Palace, le Professeur Rollin a toujours quelque chose à dire. Sauf qu'aujourd'hui, il se confronte à d'autres sujets vu que « les temps changent » comme il l'écrit dans la note d'intention de son nouveau spectacle…

François Rollin : Le Professeur Rollin vit avec son temps, depuis toujours. C'est très fort de sa part d'ailleurs. Comme le temps a un peu changé, on est devenus plus sérieux et lui aussi du coup. Il reste toujours aussi loufoque mais il s'intéresse à des choses plus "touchy" comme disent nos amis d'outre-Manche…

Des choses plus "touchy" qui vont à l'encontre d'une certaine "bien-pensance" actuelle que le Professeur déplore…

Oui, il n'aime pas trop cette idée de bien-pensance parce que c'est l'interdiction de penser en liberté, parce qu'on est constamment suspecté de mauvaises intentions par des gens qui, eux, se déclarent à l'abri de tout soupçon. Alors que quand on fouille, on s'aperçoit qu'ils ne sont pas si purs que ça et qu'on est peut-être même plus purs qu'eux ! Cette bien-pensance qui consiste à diviser la France en deux avec, d'un côté, ceux qui pensent bien et travaillent à France Inter et Libération et, de l'autre, tous ceux qui pensent mal, ça ne plaît pas au Professeur Rollin. Et à moi non plus d'ailleurs !

Concrètement, dans son nouveau spectacle, le Professeur répond à diverses questions sur des sujets saugrenus (le paprika par exemple) comme sur d'autres plus sensibles – l'islam ou l'homosexualité…

Les questions se mélangent, avec oui, des saugrenues, et d'autres plus sérieuses qui évoquent des problèmes sociétaux comme on dit… Des thèmes sur lesquels la bien-pensance a un train de retard. Car maintenant, qui est-ce qui parle le plus librement de l'homosexualité et qui est-ce qui fait le plus de plaisanteries là-dessus ? Ce sont les homosexuels ! Aller se révolter contre l'homophobie supposée du premier venu, c'est plutôt un vieux combat. Donc, s'il y a un petit message qui passe, à part la drôlerie du spectacle, c'est : libérons la parole et ayons droit de dire ce que l'on veut, quitte à être contredit ! Laissez-nous parler sans nous accuser d'entrée de jeu de mauvaises pensées que nous n'avons pas.

Sur le papier, le Professeur semble avoir le même discours que certaines personnalités on ne peut plus contestables ; même si, sur scène, il tient à s'en démarquer, comme il le fait avec Zemmour…

Dès que quelqu'un dit que le problème d'immigration lui pose un souci, on lui rétorque : ça y est, tu fais partie de la clique à Zemmour. Bah non, ce n'est pas vrai. On peut se poser des questions sur l'immigration ou sur l'islam sans être d'extrême droite. L'important, c'est quelles réponses on apporte, pas quelles questions on pose. Effectivement, Zemmour sert d'épouvantail à toute une série de gens. À titre personnel, il n'a pas ma sympathie intellectuelle mais il n'a pas de sang sur les mains, il faut savoir raison garder !

Pour finir, il y a aussi un côté très à la mode à taper sur la bien-pensance. La preuve avec le très bon accueil reçu par le spectacle, même dans certains journaux qui pourraient pourtant se sentir visés par le discours du Professeur !

Ça prouve qu'il y a quelque chose de rassembleur dans ce que le Professeur dit. Il ne condamne personne, il invite juste ceux qui avaient un peu rapidement condamné leurs semblables à plus de tolérance et d'indulgence. C'est un spectacle qui veut plus la paix que le conflit.

Le Professeur Rollin se rebiffe, vendredi 2 octobre à 20h, à l'Heure bleue (Saint-Martin-d'Hères)


Le professeur Rollin se rebiffe

One-man-show de François Rollin
L'Heure Bleue Rue Jean Vilar Saint-Martin-d’Hères
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Le professeur Rollin se rebiffe

One-man-show de François Rollin
19 bis boulevard Jules Ferry Villard-Bonnot
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Humour : les temps forts de la saison

SCENES | Une sélection à base de Professeur Rollin, de Vincent Dedienne, d'Alex Lutz et même de Fills Monkey. Aurélien Martinez et Benjamin Mialot

Aurélien Martinez | Dimanche 13 septembre 2015

Humour : les temps forts de la saison

Le Professeur Rollin Oui, le Professeur Rollin a toujours quelque chose à dire. La preuve avec Le Professeur Rollin se rebiffe, nouveau seul-en-scène où l’humoriste lettré répond aux questions qu’on lui pose, sur tout un tas de sujets : les raisins noirs et blancs (baptisés ainsi par des daltoniens), les ouvrages sur les perdrix, le paprika ou encore l’islam et l’homosexualité non souhaitée d’un enfant. C’est que le Professeur a, entre deux phrases proches de l’absurde et trois questions à l’intérêt discutable, décidé de dénoncer à sa façon la bien-pensance ambiante, en prenant soin tout de même de ne pas passer pour un vieux réac – l’allusion à Zemmour est bien trouvée. C’est drôle, surprenant, limite parfois ; bref ça mérite d’en savoir plus avec une interview. Attention Professeur, on va nous aussi vous poser des questions. Si bien sûr vous acceptez de nous répondre ! AM Vendredi 2 octobre à l’Heure bleue (Saint-Martin-d’Hères)

Continuer à lire

François Rollin en octobre à l'Heure bleue

SCENES | Rendez-vous le vendredi 2 octobre à Saint-Martin-d'Hères.

Aurélien Martinez | Mardi 2 juin 2015

François Rollin en octobre à l'Heure bleue

Très bonne nouvelle, que l'on a trouvée sur le site de l'artiste : l'excellent Professeur Rollin sera de passage le vendredi 2 octobre à l'Heure bleue de Saint-Martin-d'Hères avec son nouveau spectacle baptisé Le Professeur Rollin se rebiffe. Et avec à la mise en scène l'humoriste Vincent Dedienne qui cartonne de plus en plus. « Fidèle à sa mission sacrée, le professeur Rollin répond consciencieusement aux questions qu’on lui pose, et plus consciencieusement encore à celles qu’on ne lui pose pas. Mais les temps changent : ceux qui s’interrogeaient il y a dix ans sur l’accord du participe ou la cuisson du gibier d’eau questionnent désormais le professeur sur la mondialisation, la question d’identité, la fin du romantisme, les flux migratoires, la bien-­pensance ou les logiques de profit. Ces questions lourdes éclipseront-­elles le débat de fond s

Continuer à lire

Pourquoi c’est drôle

SCENES | Dans Colères, reprise d’un spectacle créé en 1996, le grand François Rollin campe Jacques Martineau, preneur d’otage soupe au lait du public d’un spectacle comique. L’occasion inespérée de causer humour avec le fameux auteur/interprète. Propos recueillis par François Cau

François Cau | Jeudi 22 décembre 2011

Pourquoi c’est drôle

Comment est né à l’origine ce personnage ?François Rollin : D’une envie de travailler sur ce sentiment. Je pense que ça vient de mon observation de gens en colère, avec l’idée que c’est rarement autrement que ridicule, la colère. Ridicule ou pathétique, mais en tout cas beaucoup moins impressionnant que celui qui se met en colère ne le croit. Il y a dix ans, la création passait pour un brillant exercice de style, mais aujourd’hui, on a plus l’impression d’un inquiétant portrait de l’époque…Pourtant le texte n’a pas beaucoup changé... Mais de toute façon dans les deux cas, c’est une peinture de caractère un peu inquiétante, et ça dénonce un comportement simplificateur qui est assez violent et assez dangereux. Traditionnellement, les spectateurs qui ont des sympathies pour le Front national se sentent visés. Ce qui n’est pas anormal, puisqu’on a là quelqu’un qui a beaucoup de points communs avec le Front national. Jacques Martineau n’est pas frontiste, ce n’est pas aussi simple que ça. Mais il n’est pas bien, il tente des remèdes simplistes, il enrage que ça ne marche pas. Il n’a pas saisi que le monde est comp

Continuer à lire