"Tristesses" : où va le monde ?

Théâtre | La metteuse en scène belge Anne-Cécile Vandalem propose cette semaine à la MC2 un polar nordique sur fond de montée des populismes. Glaçant.

Aurélien Martinez | Lundi 13 mars 2017

Photo : Phile Deprez


Le monde occidental vit une période de montée des populismes, dont l'une des manifestations les plus récentes est l'arrivée au pouvoir de Donald Trump aux États-Unis. Un état de fait qui inquiète pas mal de citoyens, et parmi eux certains artistes qui tentent de dénoncer la situation avec leurs armes – que l'on peut juger dérisoires mais qui sont nécessaires sur le long terme (« s'il a de la chance, l'écrivain peut changer le monde » comme le disait l'Américain Arthur Miller).

Anne-Cécile Vandalem fait partie de cette famille d'artistes non résignés. Et son Tristesses se présente autant comme une pièce de théâtre qu'une mise en garde. La metteuse en scène wallonne a ainsi imaginé un polar nordique dans lequel Martha, femme politique populiste danoise, revient sur l'île qui l'a vu naître afin d'enterrer sa mère. Sauf que tout ne se passera pas comme prévu…

Une scénographie ambitieuse et froide, des êtres dont on peine à cerner les véritables intentions, un humour qui arrive là où on ne l'attend pas : malgré un arrière-fond didactique trop appuyé, Anne-Cécile Vandalem a conçu un spectacle captivant jouant habilement avec la vidéo et l'image, choix qui résonne avec le dessein du personnage principal campé par elle-même (à savoir transformer les anciens abattoirs de l'île en studio de production de films de propagande du parti). Libre alors au public d'imaginer dans la figure de Martha qui bon lui semble…

Tristesses
À la MC2 du mercredi 15 au vendredi 17 mars


Tristesses

De et ms Anne-Cécile Vandalem, avec Vincent Cahay, Anne-Pascale Clairembourg, Epona Guillaume, Séléné Guillaume, Pierre Kissling... Alors qu'elle est en passe de devenir Premier ministre, Martha Heiger, dirigeante du Parti du Réveil populaire, revient sur son île natale pour y enterrer sa mère retrouvée morte dans des circonstance étranges...
MC2 4 rue Paul Claudel Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Étudiants, au spectacle !

Numéro étudiant | « En trouvant super naze de mettre les gens dans des cases » chantait Vincent Delerm dans son morceau "Catégorie Bukowski". Ouais, on a des références au PB. Et on n’obéit pas forcément au chanteur en livrant une sélection on ne peut plus subjective de spectacles à voir selon le cursus suivi par vous autres étudiants. Sachant que tout le monde est libre de sortir des cases !

Aurélien Martinez | Jeudi 6 octobre 2016

Étudiants, au spectacle !

Pour les étudiants en sciences Max Bird On en a déjà parlé précédemment, on en remet une couche : l’humoriste Max Bird, qui « pense être, dans l’âme, plus un scientifique qu’un humoriste », est excellent dans son Encyclo-spectacle. Excellent et également passionnant quand il parle des dinosaures ou encore des effets de l’alcool sur le corps humain. De l’humour intelligent donc, avec en plus la possibilité pour les chercheurs en herbe de causer avec l’artiste après la représentation – enfin, on s’engage peut-être un peu trop, mais c’est souvent ce qui se fait à la Basse cour. À la Basse cour du jeudi 6 au samedi 8 octobre _______ Pour les étudiants en économie Celui qui tombe Adam Smith et consorts, c’est sympa mais bon, l’histoire de la manufacture d’

Continuer à lire