"La Dernière saison" : le Cirque Plume au crépuscule

Cirque | Critique enthousiaste du spectacle que la compagnie présentera au Grand Angle de Voiron du vendredi 2 au jeudi 8 mars.

Nadja Pobel | Mardi 27 février 2018

Photo : Y. Petit


Créé dans leur fief de Besançon en mai dernier, le spectacle La Dernière saison signe la fin de l'aventure du Cirque Plume. L'équipe, toujours menée par les fondateurs (dont le directeur Bernard Kudlak), achève là sa formidable aventure née au début des années 1980 avec cette idée de « fédérer un public large sans étiquette sociale prédéfinie ». C'est toujours le cas sous leur chapiteau qui accueille un millier de spectateurs durant les trois années (nécessaires à sa rentabilité) d'exploitation du spectacle.

Eux qui ont commencé leur carrière bien avant que les arts du cirque ne soient institutionnalisés n'ont eu de cesse de creuser le même sillon : celui de l'authentique et de la rigueur. Et si leur précédent spectacle Tempus fugit n'était à nos yeux qu'un catalogue de numéros trop vus, celui-ci est habité par une poésie qu'ils revendiquent à tel point que l'atmosphère, les bruits inquiétants et les gestes simples (une danse avec une plume par exemple) sont plus émouvants que les séquences ultra techniques (contorsionniste, fildefériste).

Dans cette balade en forêt, la troupe, composée de Catalans, Argentins, Italiens & co, épouse les reflux du monde entre peur, réconfort et lucidité, à l'image du tableau final évoquant la pollution : tous groupés, ils tentent d'attraper avec élégance des sacs plastiques nuisibles. Tout ça en musique, constamment en musique, car l'identité de Plume est aussi son orchestre. Sur le plateau, les musiciens damnent même le pion aux circassiens : huit contre sept !

Dernière saison
Au Grand Angle (Voiron) du vendredi 2 au jeudi 8 mars


La dernière saison

Par le Cirque Plume
Le Grand Angle Place des Arcades Voiron
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Cinq spectacles de cirque (mais pas que) à voir cette saison

Panorama de rentrée culturelle 2017/2018 | Une sélection à base d'acrobaties mais aussi de western, de clown ou encore d'humour.

La rédaction | Jeudi 14 septembre 2017

Cinq spectacles de cirque (mais pas que) à voir cette saison

Le syndrome de Cassandre Champion du monde de magie avec Baltass, un numéro de balles vu près d'un million de fois sur Youtube, Yann Frisch a poussé plus loin son talent et a même déconstruit son savoir-faire dans cette pièce qui tourne partout et émeut. Il est un clown qui tombe le masque ; plutôt que de faire rire de ses maladresses, il voudrait faire croire ce qu'il raconte. Alors il se fait sombre, sort sa mère en tissu d'un cercueil, escamote des tours et touche au cœur. À l’Hexagone du 17 au 19 octobre Halka Le Groupe Acrobatique de Tanger est une compagnie de cirque impressionnante, qui maîtrise l’art du spectaculaire (ils seront quatorze acrobates sur scène) et de la pyramide humaine. Si nous n’avons pas encore vu leur nouvelle création, on en attend beaucoup. À la Rampe (Échirolles) les 12 et 13 décembre Minuit

Continuer à lire

"Tempus fugit" du Cirque plume : léger, léger

Cirque | Le temps fuit nous dit le titre du nouveau spectacle du Cirque plume. Un métronome récurrent et des pendules l’illustrent basiquement. Le reste ? Des (...)

Nadja Pobel | Jeudi 14 novembre 2013

Le temps fuit nous dit le titre du nouveau spectacle du Cirque plume. Un métronome récurrent et des pendules l’illustrent basiquement. Le reste ? Des numéros enchaînés sans aucun lien entre eux, si ce n’est un clown agaçant qui assure les transitions à coups de gimmicks faciles (lancers de chapeaux et gamelles programmées). Des gymnastes exécutent de traditionnels numéros de mât chinois, de funambulisme, de trapèze, de body clapping... que l’on a souvent vu meilleurs ces derniers mois sur les planches des salles rhônalpines (au choix : le très bon Opus de Circa et du Quatuor Debussy, l’excellent Pour le meilleur et pour le pire du Cirque Aïtal, le fascinant travail de Yoann Bourgeois dans L’Art de la fugue ou associé comme une évidence avec Mathurin Bolze et Alexandre Tharaud...). Le spectacle regorge par ailleurs de clins d’œil et d’auto-citations : si l'on n'en attendait pas moins à l’occasion des

Continuer à lire