Au festival Impro sur cour, « on se prépare toute l'année à être prêts ! »

Festival | Chaque été depuis six ans a lieu début août à Grenoble, au café-théâtre la Basse cour et grâce à la compagnie Imp’Acte, le festival Impro sur cour, qui a pour but de mettre sur scène le meilleur de l’improvisation théâtrale locale. Focus sur une septième édition un temps menacée mais finalement maintenue – et tant mieux pour notre été culturel largement amputé !

Aurélien Martinez | Mardi 7 juillet 2020

Photo : Olivier Pascual


Ce n'était a priori pas gagné avec cette histoire de coronavirus qui a contraint le monde culturel à se mettre en pause indéterminée mi-mars. Heureusement, le tant attendu feu vert gouvernemental de début juin quant à la réouverture des lieux culturels a progressivement éclairci l'horizon. Le café-théâtre grenoblois la Basse cour et la cie Imp'Acte l'ont donc décidé conjointement fin juin : sauf cas de force majeure (deuxième vague ?! pas deuxième vague ?!), la septième édition du festival Impro sur cour pourra bien avoir lieu cet été, du 29 juillet au 16 août pour être précis.

« On se tient à jour sur tous les derniers décrets », nous assure Paul Nichilo, directeur artistique de la branche improvisation de la compagnie théâtrale grenobloise, annonçant une manifestation coronavirus-compatible – comprendre, dans le respect des normes sanitaires. La Basse cour, qui rouvrira ses portes pour l'occasion après plus de quatre mois de fermeture (même si les cours ont déjà repris), est sur la même logique comme nous l'a expliqué son administratrice Solange Azéma, avec pour l'instant une salle envisagée à demi-jauge (45 places contre 90 habituellement), même s'il pourra y avoir plus de spectateurs et spectatrices si les groupes réservent ensemble – « dites-le bien à vos lecteurs ».

« Que tout le monde se mélange »

Les coorganisateurs sont donc ravis qu'Impro sur cour anime le mois d'août de celles et ceux qui n'ont rien contre passer des soirées estivales dans une salle de spectacle, comme c'est le cas depuis 2014 et avec une réussite grandissante. La preuve : le festival a d'abord duré deux jours lors de sa création il y a six ans avant de passer à une semaine, puis deux et maintenant trois. Paul Nichilo : « C'est un véritable succès car les gens aiment vraiment l'improvisation. En plus, en août, il n'y a pas énormément de choses organisées à Grenoble ! »

Un festival centré sur l'improvisation donc (d'où son nom !), mais aussi sur la scène locale. « Il y a de nombreuses troupes à Grenoble. On essaye de faire venir les plus réputées, mais aussi les émergentes avec nos apéros-impro à 18h30, avant le spectacle de 20h30. L'objectif final est que tout le monde se mélange. On demande ainsi aux uns et aux autres d'inclure à chaque fois un ou deux improvisateurs d'autres troupes, d'autres horizons… » Avec l'idée de proposer au public une quinzaine de spectacles, dont des pièces de théâtre improvisées qui changent des très connus matchs d'impro. « On se prépare toute l'année à être prêts ! », résume Paul Nichilo pour vanter le sérieux de son festival. Jolie formule, qui fera donc le titre de cet article.

Impro sur cour
À la Basse cour (Grenoble) du mercredi 29 juillet au dimanche 16 août

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter