La cote de "Mailles"

SCENES | L’Hexagone de Meylan présente Mailles le 2 décembre, un spectacle choral dirigé par l’artiste britannico-rwandaise Dorothée Munyaneza.

Eloïse Bonnan | Lundi 29 novembre 2021

Photo : Leslie Artamonow


Dans ses précédentes créations Samedi détente (2014) et Unwanted (2017), Dorothée Munyaneza renouait avec le Rwanda, terre d’enfance qu’elle quitta à l'âge de 12 ans. Avec sa dernière pièce Mailles, la chanteuse, auteure et chorégraphe démontre encore un engagement sincère en faveur de la féminité et la dignité. Mailles est un spectacle de femmes, né de l'envie de « rassembler et partager des mémoires intimes et collectives, ces mémoires dont nous portons les traces indélébiles et fécondes et que nous façonnons chaque jour », explique la chorégraphe. Tout au long de la pièce, où tourbillonnent danse, chant et poésie, se tissent ensemble les récits personnels de six femmes noires, artistes ou intellectuelles venues des quatre coins du monde.

À des années lumières des longs discours, Dorothée Munyaneza signe un spectacle d’une vivacité saisissante. À l’image des mailles, ces petites boucles dont l’entrelacement forme un tissu, chaque femme apporte sa contribution singulière en fonction de son âge, son origine, son corps, ses moyens d'expression propres. Les mouvements corporels soulignent les propos. Par-delà les questionnements sur l’identité, l’origine, l’invisibilisation des femmes, la grande histoire humaine, dans sa forme, Mailles est un spectacle beau et puissant. Une ode aux multitudes au sein d'une même communauté, une défense des transmissions et du partage entre femmes.

Mailles jeudi 2 décembre à 20h à l'Hexagone, Meylan


Mailles

Auteure, chanteuse et chorégraphe, Dorothée Munyaneza développe une œuvre ardente, qui part du réel pour saisir la mémoire et le corps. Mailles est le fruit de rencontres artistiques et humaines avec des femmes d’exception, artistes africaines ou afro-descendantes.
Hexagone 24 rue des Aiguinards Meylan
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Étienne Racine ou l'art du maillage photographique

Exposition | Ethnologue, spécialiste de la techno et photographe : il n'en fallait pas plus pour aiguiser notre curiosité et nous donner envie de découvrir le (...)

Benjamin Bardinet | Mardi 5 juin 2018

Étienne Racine ou l'art du maillage photographique

Ethnologue, spécialiste de la techno et photographe : il n'en fallait pas plus pour aiguiser notre curiosité et nous donner envie de découvrir le travail d’Étienne Racine visible à la galerie-café grenobloise la Vina jusqu’au 16 juin. Ses photographies sont magnifiques, drôles et, surtout, d'une grande cohérence malgré l'hétérogénéité des sujets traités – rave party, cérémonies hindoues, processions catholiques, ciel parisien, mer indonésienne... En effet, son exposition baptisée Quelques mailles du grand filet est traversée par une sorte de fil rouge qui transparaît discrètement au travers des images. Filets de pêches, broderies, rassemblements rituels, teufeurs en trans... : tous ces sujets ont en commun d'aborder la notion de trame répétitive comme structure physique ou sociale. Comme si Étienne Racine, à travers l'objectif de son appareil, essayait de révéler le maillage qui soutient le monde en nous rappelant, par la même occasion, que sur une planète où tout est irrémédiablement entremêlé, il est nécessaire d'essayer de faire cohabiter les modes de vie les plus

Continuer à lire

Dorothée Munyaneza : « L’art doit contribuer à réparer les blessures du Rwanda et d’ailleurs »

Spectacle | C’était l’un des chocs du dernier Festival d’Avignon : le spectacle "Unwanted" de la britannico-rwandaise Dorothée Munyaneza, sur les femmes victimes de viol lors du génocide des Tutsis au Rwanda en 1994. Une proposition glaçante entre théâtre, danse et musique dont on a parlé avec elle par mail (c’était le seul moyen au vu de son emploi du temps) avant son passage par l’Hexagone de Meylan.

Aurélien Martinez | Mardi 5 décembre 2017

Dorothée Munyaneza : « L’art doit contribuer à réparer les blessures du Rwanda et d’ailleurs »

Unwanted, spectacle construit autour de paroles de femmes victimes de viol lors du génocide rwandais, fait suite à un premier spectacle plus autobiographique… Dorothée Munyaneza : Oui. Dans Samedi détente, j’ai partagé un témoignage autobiographique de ce que j’ai vécu en 1994 durant le génocide des Tutsis au Rwanda. J’ai porté à la scène mes propres mots. Je me suis ensuite demandé quelles paroles ou quels témoignages je voulais faire entendre maintenant. Après avoir vu le documentaire de Thierry Michel L’Homme qui répare les femmes à propos du Dr Denis Mukwege, mais aussi Rwanda, la vie après, paroles de mères de Benoît Dervaux et André Versaille et Mauvais souvenir de Marine Courtade et Christophe Busché, je n’avais plus de doute sur le sujet que je voulais aborder en tant qu’artiste : les témoignages de femmes victimes de viol pendant le génocide m'ont bouleversée, et j'ai voulu contribuer à la libération de leur parole. Comment avez-vous mené tout ce travail de récolte de paroles ? Plusieurs associations de soutien aux femmes victimes de vi

Continuer à lire

Théâtre : les 15 pièces à voir cette saison à Grenoble et aux alentours

Panorama de rentrée culturelle 2017/2018 | On a épluché l'ensemble des programmes des salles de l'agglo, et on en a sorti ce qui nous semble le plus pertinent. Sortez votre agenda : il y aura de quoi faire les prochains mois.

La rédaction | Mercredi 13 septembre 2017

Théâtre : les 15 pièces à voir cette saison à Grenoble et aux alentours

Le Oliver Saint-John Gogerty Mais que l’on aime au PB les Chiche Capon, clowns déjantés créateurs d’univers forts et de personnages très, mais alors très très hauts en couleur. Après avoir présenté leur LA 432 l’an passé au Théâtre municipal, ils reviennent cette saison dans les mêmes murs avec un précédent spectacle sur l’évolution de l’homme à la réputation plus que flatteuse – le spectacle, pas l’évolution. Et qui se trouve être celui qu’ils préfèrent dans l’ensemble de leur répertoire – c’est ce qu’ils nous avaient affirmé l’an passé en interview. On sera dans la salle. Au Théâtre municipal de Grenoble le 19 octobre Saigon

Continuer à lire

Les huit expositions à voir ou à revoir pendant les fêtes

Sélection | Si la vie culturelle de l’agglo est loin d’être intense pendant les vacances de Noël, pas mal de lieux d’exposition, eux, restent ouverts pour assurer au public un service d’intérêt général. Nous vous avons du coup sélectionné les huit propositions immanquables du moment, à parcourir en famille ou entre adultes consentants. Bonne(s) visite(s).

La rédaction | Mardi 20 décembre 2016

Les huit expositions à voir ou à revoir pendant les fêtes

Kandinsky au Musée de Grenoble C’est la grosse expo du moment, comme seul (ou presque) le Musée de Grenoble sait le faire. Se concentrant sur la période parisienne de l’artiste (de 1933 à 1944), le musée dévoile les dernières années de création de Vassily Kandinsky avec une scénographie sobre et chronologique. Les toiles du père de l’abstraction jouent avec les formes et les couleurs, ouvrant ainsi un nouveau monde sensible. La sélection présentée dévoile alors une nouvelle grammaire plastique marquée par le biomorphisme et une palette chromatique plus douce, pour une exposition céleste. Tlj sauf mar de 10h à 18h30 (17h30 sam 24 et 31 décembre). Fermé les dim 25 déc et 1er janv 8€ (5€ en tarif réduit, et entrée libre pour certains publics – demandeurs d’emploi ou moins de 26 ans notamment) Ateliers et visites guidées complets pendant les vacances ________ Pic & Bulle au Musée de l’Ancien Évêché

Continuer à lire