B(a)erner son monde

CONNAITRE | Music-hall / Edouard Baer et sa troupe débarquent à la Bourse du travail pour un spectacle de music-hall déjanté. Commentaires du principal intéressé. Propos recueillis par Dorotée Aznar

Dorotée Aznar | Mardi 3 janvier 2006

Petit Bulletin : Pour ce spectacle, le moins que l'on puisse dire est que vous avez vu grand ! Qu'est-ce qui vous a incité à monter un tel spectacle ?
Edouard Baer : La Folle et Véritable Vie de Luigi Prizzoti est construit en une succession de tableaux mais c'est une «vraie» histoire. Pour la première fois j'ai construit un spectacle avec un fil narratif ! Créer un spectacle avec autant d'acteurs est évidemment un véritable casse-tête et c'est surtout une aberration économique. Mais c'est ce que j'ai envie de faire et c'est comme ça que j'ai envie de vivre. D'ailleurs, je crois que je vais bientôt partir errer sur les routes avec une roulotte...Sous des apparences bordéliques, votre spectacle ne laisse pas de place à l'improvisation...
Il y a une marge de liberté, mais pour mon personnage uniquement. Quant aux autres, qu'ils n'essaient même pas !!! Plus sérieusement, mon personnage doit être l'éléphant dans un magasin de porcelaine, il y a plus de 20 comédiens, il faut que tout soit beau et réglé précisément. Certains ont vu dans votre spectacle une satire de la société du spectacle, c'est ce que vous avez souhaité ?
Le spectacle raconte l'histoire d'un acteur. On se moque des rapports entre les gens, du langage utilisé dans le monde du spectacle, ce que c'est d'être un ringard ou d'avoir du succès. Ce spectacle n'est pas un pensum didactique, mais j'espère qu'il dit quelque chose ! En regardant la télévision, j'avais l'impression que l'humour ce n'était plus que du one man show où l'on parle de son patron, de sa femme ou de politique. Je veux faire de l'humour sans aborder constamment des sujets pesants et travailler avec des gens inclassables.Le public a-t-il été surpris de vous voir dans un tel spectacle ?
En fait, il s'agit de ma première vraie rencontre avec le public. Après l'échec de mon film, j'avais envie de faire un truc que j'aime et que le public aime (c'est mieux, non ?) Ce qui surprend le plus, c'est sans doute les aspects émouvants du spectacle. Je sais que c'est ringard, mais je crois que le public est content... Ce spectacle a aussi permis de faire découvrir des gens pas connus et chaque personnage a aujourd'hui ses fans.Dans le civil, vous êtes un spectateur de théâtre ?
Pas vraiment. Le problème, c'est que je suis rarement surpris au théâtre et que je m'ennuie très facilement. En revanche, les bons moments au théâtre sont inoubliables et c'est ce que je veux créer. Un univers entre le théâtre et la comédie musicale, une sorte de variété qui fait se rencontrer des gens d'univers très différents (le théâtre de rue, le cirque...)La Folle et Véritable Vie de Luigi Prizzoti
À la Bourse du Travail

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter