«Je ne me défilerai pas»

CONNAITRE | Entretien / Sarkis Tcheumlekdjian, metteur en scène lyonnais et fondateur de la compagnie Premier Acte est candidat à la direction du Théâtre de la Croix-Rousse Propos recueillis par DA

Dorotée Aznar | Mardi 30 novembre 2010

Petit Bulletin : Êtes-vous candidat à la succession de Philippe Faure ?
Sarkis Tcheumlekdjian : Ce n'est pas aussi simple. Je suis longtemps resté en retrait. On peut dire que j'ai écrit une lettre à la Ville pour rappeler que j'étais un observateur attentif du théâtre et que, si un appel à projets était lancé, je serais intéressé pour poser ma candidature. Plus clairement, si un appel est ouvert, je ne me défilerai pas.Vous vous portez candidat avec votre compagnie ?
Oui, c'est une candidature de troupe ! Je serais ravi d'ailleurs de prendre un tel outil, notamment pour faire connaître le travail de la compagnie Premier Acte qui est peu connu dans la région, alors qu'il l'est ailleurs…En quelques mots, quelles sont les grandes lignes que vous défendriez si vous étiez à la tête de ce théâtre ?
Je pense qu'il faut ouvrir le théâtre à l'international, aux compagnies émergentes et pérenniser le travail de l'équipe en place actuellement dans ce théâtre. Je crois que la direction d'un lieu culturel comme celui-ci doit être envisagée comme une mission. C'est une somme de travail énorme.Que retenez-vous du travail effectué par Philippe Faure ?
Dans les projets de Philippe Faure, il y avait toujours la volonté de faire un théâtre ouvert à tous. Cet aspect de son travail doit impérativement perdurer.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter