Bons voyages

Benjamin Mialot | Mercredi 3 juillet 2013

Photo : Matthieu Wadoux-Girard


Villeurbanne n'a pas le monopole des festivals citoyens – autrement dit gratuits et participatifs. Ainsi de Vénissieux, qui chaque été depuis quinze ans organise Fêtes Escales, une manifestation articulée autour de «temps forts» bon enfant (pique-nique, feu d'artifices, bal...) et, surtout, de concerts en plein air pensés comme des cartes postales.

 

Cette année, à l'approche de la commémoration de la prise de la Bastille, le parc Dupic se parera ainsi successivement des couleurs d'Israël (là où le folk-rock de la pétulante Riff Cohen puise sa chaleur), de la Jamaïque (grâce au vétéran du reggae Winston McAnuff, accompagné pour l'occasion par l'accordéoniste néo-musette Fixi), de l'Amérique dite des grands espaces (où s'aventure Sanseverino avec un disque de bluegrass francophone aussi gouailleur et vigoureux que ses albums manouches) ou encore du Sénégal (pays d'origine du prodige de la kora Ibrahima Cissokho).

C'est toutefois d'une formation régionale qu'émanera la proposition la plus exotique, à savoir Mazalda, collectif ayant la particularité de se produire sous une impressionnante installation d'une quarantaine de hauts-parleurs nommée Turbo Clap Station. Qu'est-ce qui en sort ? Un mashup assez dingue de rock psychédélique, d'électro transfrontalière et de "fanfarisme", du genre à vous ouvrir les portes de la perception plus sûrement qu'un stage de Samā‘ - la danse des derviches tourneurs. Billet retour non fourni.

 

Fêtes Escales
Au parc Dupic, Vénissieux, du jeudi 11 au dimanche 14 juillet

 

Benjamin Mialot

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Sofiane Saidi ravive la flamme du raï

Raï | Premier album commun pour Mazalda, combo lyonnais, en compagnie du merveilleux chanteur de raï qu'est Sofiane Saidi : on se précipite à Bizarre! pour déguster cette sucrerie à l'eau de rose.

Sébastien Broquet | Mardi 3 avril 2018

Sofiane Saidi ravive la flamme du raï

Outre le fait qu'il est un magnifique compagnon de virée nocturne, Sofiane Saidi s'avère un sacré chanteur de raï dès lors que sa bouche s'approche d'un micro. Il faut conter ici qu'il a débuté tôt, traînant dans les fêtes et les mariages de Sidi Bel Abbes (où il est né) pour approcher les frères Zergui, idôles du raï d'alors. Qu'il a commencé à fouler la scène des clubs dès 15 ans, et pas n'importe où : à Oran, le berceau de cette musique canaille et romantique qui nous envoûte encore aujourd'hui même si l'on se demandait bien où était passée la relève de la star Khaled, du tant regretté Cheb Hasni, assassiné (et que Sofiane rencontra) ou encore des très électriques Raïna Raï. Fuir l'islamisme Ce qu'a bien compris la bande de Mazalda, c'est qu'avec Sofiane, il était possible de le réinventer, ce raï. Car parti à Paris à 17 ans en 1990, pour fuir le FIS et les ravages de l'extrêmisme religieux, Sofiane Saidi n'a pas perdu son temps en s'installant chez son frangin, naviguant sans relâche dans la nuit parisienne où il a un temps retrouvé la fine fleur musica

Continuer à lire

Super Orion bouscule le raï

Sono Mondiale | Mazalda, combo d'alternatifs ambianceurs férus de pulse afrobeat et de sono mondiale camouflée façon Sublime Frequencies, s'aventure dans un projet au nom 70's en compagnie de la voix de miel de Sofiane Saidi : ça s'appelle Super Orion et vous allez en entendre parler. Ici-même par Stéphane Cézard, leur guitariste, pour commencer.

Sébastien Broquet | Mardi 4 octobre 2016

Super Orion bouscule le raï

Mazalda : origine et influences ? Stéphane Cézard : Mazalda est un sextet qui existe depuis quinze ans, ayant endossé de nombreuses formes : orchestre de rue accoustique, groupe de scène ou exploration sonore multi-spatiale, avec depuis le début un amour des traditions populaires du monde entier. C'est nourri de ces influences multiples allant notamment du raï, des musiques traditionnelles africaines, indiennes ou européennes au rock prog, que la musique et le son unique de Mazalda sont nés. Super Orion : un projet multiple, avec des invités d’horizons divers… Il y a eu deux phases dans la construction du projet : d'abord en 2014/15, 10's Orion Raï avec le chanteur Cheb Lakhdar et le derbki (joueur de derbouka) Mohamed Ben Amar, lors de laquelle Mazalda a eu une première approche du raï avec ces deux musiciens oranais et a commencé à s'approprier les danses, les façons d'orner et d'accompagner le raï. Puis, Super Orion où Mazalda s'affranchit du répertoire de Cheb Lakhdar et élargit ses influences à la musique turque, égyptienne ou marocaine, en plaçant la

Continuer à lire

15 concerts où emmener votre amant/e, votre petit cousin ou même votre maman

Sélection | Sortez vos agendas, montez le volume : voici 15 concerts où choper des acouphènes, siroter des mousses et accessoirement, parfaire votre culture musicale ; de la sono mondiale au hip-hop américain, en passant par l'underground finlandais, point de répit pour les esgourdes.

Gabriel Cnudde | Mardi 20 septembre 2016

15 concerts où emmener votre amant/e, votre petit cousin ou même votre maman

HD Been Dope À peine 20 ans, une dégaine d'adolescent et il est pourtant l'un des poids lourds de la scène hip-hop new-yorkaise. Lui, c'est HD Been Dope, adulé par la critique et par ses confrères depuis sa première mixtape, sortie à 16 ans seulement. Avec son flow calé sur des instrumentaux très 90's, le jeune MC veut aller chercher ce qui se faisait de meilleur pendant l'âge d'or du rap de la Big Apple. Pour le moderniser, le modeler à sa sauce et en faire de l'unique. Au Périscope le jeudi 22 septembre Ibrahima Cissokho Cet inépuisable Sénégalais chante en anglais, en wolof et en mandingue, comme pour transcender les frontières du monde. Influencé par les musiques traditionnelles sénégalaises aussi bien que par toutes les musiques qui ont un jour croisé sa route (jazz, salsa, rock), Ibrahima Cissokho livre à ses auditeurs une musique que l'on pourrait bien qualifier "d'autour du monde" tant ses prestations sont des invitations à l'ouverture. Au Périscope le jeudi

Continuer à lire

L'été indien

CONNAITRE | D'une bataille de pigments en l'honneur des désormais octogénaires Gratte-Ciel à leur programmation musicale, pour le moins bariolée et forte en gueule(s), Les Invites de Villeurbanne s'annoncent plus polychromes que jamais. Balayage de spectre. Stéphane Duchêne et Benjamin Mialot

Stéphane Duchêne | Mardi 17 juin 2014

L'été indien

«Aux Invites, exit la grisaille». C'est par cette parole que débute la présentation des Invites, le festival urbain et gratuit de Villeurbanne. Cette année, plus encore que les précédentes, Patrice Papelard et ses équipes y joignent le geste, et pour cause : 2014 coïncide avec le quatre-vingtième anniversaire des Gratte-Ciel, ce quartier si emblématique du vivre ensemble à la villeurbannaise que sa skyline rehausse le logo de la Ville. Entre l'inauguration en leur cœur d'une monumentale passerelle éphémère le long de laquelle s'étaleront des portraits de riverains et un final inspiré par la Holi, cette tradition hindouiste qui consiste à s'emplâtrer avec son voisin à coups de poudres bigarrées, tout concourra donc à contraster avec leur auguste blancheur.   Côté interventions in situ, on en verra aussi de toutes les couleurs. Du jaune notamment, celui de la colossale nacelle au pied et au sommet de laquelle les danseurs de la compagnie Beau Geste déploiero

Continuer à lire

Sanseverino

MUSIQUES | Sa tournée précédente, dans la foulée de son album Exactement, l’avait vu se produire sur scène avec un big band pour des concerts explosifs. En 2008, (...)

Christophe Chabert | Lundi 6 octobre 2008

Sanseverino

Sa tournée précédente, dans la foulée de son album Exactement, l’avait vu se produire sur scène avec un big band pour des concerts explosifs. En 2008, Sanseverino revient à une formule nettement plus épurée : lui-même au chant et à la guitare, accompagné par deux accordéonistes. Sa prestation au Radiant le 9 octobre à 20h30 pourrait donc voir son swing manouche dérivé de Django Reinhardt accueillir des accents plus réalistes, pour une relecture de son répertoire avant un nouveau disque à la fin de l’année. Comptons sur le bagout scénique, l’humour et l’énergie du bonhomme pour proposer au public un spectacle à la générosité communicative…

Continuer à lire