Marie-Carmen Garcia : les amants enchaînés

Sociologie | Après les cultures hip-hop et le cirque contemporain, la sociologue Marie-Carmen Garci se donne un nouvel objet d'étude original : les amours clandestines de longue durée.

Jean-Emmanuel Denave | Mardi 28 juin 2016

Photo : © DR


« La clandestinité amoureuse paraît méprisable dans un monde qui fournit la possibilité aux couples de se séparer, de s'ouvrir ou de s'échanger d'un commun accord. Les amours clandestines sont ainsi souvent pensées dans différents secteurs de la vie sociale comme le fruit d'une pathologie, d'un problème psychique ou d'un problème de couple faisant porter le poids de la dualité qu'elles supposent sur les individus. »

Dès l'introduction de son ouvrage, la sociologue Marie-Carmen Garcia plante le décor : celui de multiples normes sociales qui s'infiltrent jusqu'aux plus intimes de nos activités (on notera aussi ici que la transgression des normes est aujourd'hui souvent traduite par une pathologie mentale, une psyché à la dérive. On ne dit plus : c'est mal, mais va voir un psy !). Malgré ce que notre société offre de possibles séparations simplifiées ou de libertinage assumé officiellement, certains "anormaux" plongent dans la clandestinité et engagent des relations adultères durables (au moins deux ans dans les cas étudiés dans cet ouvrage), objet du livre de la sociologue.

Le symbolique caché dans le placard

À partir de blogs sur Internet et, surtout, de plusieurs entretiens semi-directifs, Marie-Carmen Garcia explore ces situations troubles de Tristan et Yseut contemporains. Et tend à prouver que ces situations transgressives sont elles-mêmes tributaires de normes, de modèles sociaux. On n'échappe pas à certains mécanismes sociaux, même entre midi et quatorze heures, dans une chambre d'hôtel...

« Les configurations amoureuses étudiées se fondent principalement sur deux systèmes symboliques : la domination masculine comme ressort érotique spécifique de ces relations et le familialisme comme condition de possibilité de la dualité durable. » S'il n'y a pas de dispositions sociales de départ à l'adultère durable (on ne naît pas infidèle, on le devient), Marie-Carmen Garcia montre avec subtilité les ressorts et les mécanismes menant un homme ou une femme à devenir amoureusement "double".

On découvre avec intérêt dans son livre plusieurs parcours, et l'on découvre aussi que « les jardins secrets ne sont pas de charmants endroits où l'on s'aime en cachette, ils ne sont pas non plus hautement excitants parce que secrets. Fondée sur l'idéologie familialiste, la domination masculine et la transgression de la norme de véracité dans le couple, leur culture transforme profondément les représentations de soi, du couple, de l'amour et de la sexualité, rendant captives de leurs attraits les personnes qui s'y aventurent trop longtemps. »

Marie-Carmen Garcia, Amours clandestines (Presses Universitaires de Lyon)

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter