BD : Les auteurs lyonnais de la rentrée

Bande Dessinée | Lyon ne manque pas d'auteurs de talents et en accueille même de nouveaux, à l'instar de Simon Roussin : tour d'horizon des parutions entre Rhône et Saône.

Sébastien Broquet | Mardi 27 septembre 2016

Photo : © DR


Commençons par le magnifique objet signé Simon Roussin, un album très grand format tout juste paru aux éditions 2024 dans la nouvelle collection Les Ailes Brisées. Originaire de Strasbourg, le jeune auteur et illustrateur signe là une histoire qui se lit en cinq minutes chrono mais dont les magnifiques fresques se savourent encore de longues minutes après avoir digéré ce récit de sauvetage en milieu hostile, en l'occurrence la banquise, qui se révèle surtout être une histoire d'amour. Des couleurs en trois tons qui claquent, un trait vif très ligne claire et une quête de l'héroïsme qui sous-tend plusieurs de ses albums : Prisonnier des glaces se fera facilement une place dans votre bibliothèque.

Premier album pour le scénariste Marc Chinal, activiste lyonnais aux belles rouflaquettes (musicien avec Disthène, réalisateur sous le pseudo Rynoka), éditeur chez Réfléchir n'a jamais tué personne (où, justement, sort la BD en question) : Joanne Lebster, le début d'un nouveau monde. C'est Mathieu Bertrand qui prend en charge les dessins de cette histoire où l'on cause d'utopies, de politique, d'engagement afin de changer la société.

Pour Anaïs Nocera, illustratrice issue de la bande de Bermuda, voici également venir un premier opus en compagnie de Anne Loyer : à trouver au rayon jeunesse, UltraViolette régale par un humour bien senti, un rythme échevelé et un certain esprit de rébellion adolescente. On prend.

Comme l'on se saisit du tome 1 de Saint-Barthélemy, signé Éric Stalner (La Croix de Cazenac), co-scénarisé avec Pierre Boisserie : une plongée historique dans les guerres de religion ponctuées par ce massacre de protestants le 25 août 1572. De facture classique, mais d'intérêt premier, c'est publié par Les Arènes BD.

À checker aussi, le nouveau numéro des Rues de Lyon, le #21, nommé Le Sang des carabins et signé Ugo Panico et Nicolas Delestre. Là encore, immersion historique, des années plus tard, au cœur d'une émeute en 1768 visant le collège de médecine de Lyon.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Simon Roussin, l'aventure c'est l'aventure

Bande Dessinée | Le talentueux Simon Roussin est l'invité de la prochaine nocturne de la librairie Expérience.

Sébastien Broquet | Mardi 17 janvier 2017

Simon Roussin, l'aventure c'est l'aventure

À Lyon, le vivier d'auteurs de bandes dessinées est vivace et grandissant : ainsi, Simon Roussin, venu de Strasbourg où il a suivi le cursus des Arts Décoratifs dont il est sorti diplômé en 2011, est désormais résident dans la ville du Lyon BD Festival. Ce qui offre des possibilités presque infinies aux librairies spécialisées pour organiser des rencontres avec nous, lecteurs. Expérience, pour sa tradionnnelle nocturne, saisit la perche tendue en conviant ce jeudi l'auteur du magistral Prisonnier des glaces (paru l'an dernier aux éditions 2024), album très graphique en trois tons directs de couleurs vives et au trait proche d'une ligne claire revisitée, quasi muet, sous-tendu par une histoire d'amour camouflée par un acte d'héroïsme en milieu hostile, mettant en scène l'aviateur Ferdinand Pépin, dans un fabuleux Grand Nord où il se met en tête de sauver son pire ennemi. Les décors ne laissent aucune place aux digressions d'un scénario qui file vers l'essentiel : l'aventure. Un thème récurrent pour l'auteur, déjà abordé da

Continuer à lire